Vers la liberté d’Etre

Publié le par lila

 

La vision que nous avons de la vie dépend du chakra où nous posons notre conscience.

 

Ce chakra devient le plan d’expansion depuis lequel notre vie est rythmée et se déroule.

Nous ne voyons pas le monde de la même manière.

 

Certains voient la vie comme une jungle dans laquelle la loi du plus fort est la meilleure parce que leur conscience se situe au chakra racine.

Piétiner ceux qui sont à terre afin de s’assurer qu’ils ne se relèveront pas.

Laisser les faibles se débrouiller seuls afin qu’ils meurent ou se fortifient.

Devenir cruel, pour mieux survivre, ne voir que son profit immédiat et surtout ne pas penser, pour ne pas perdre de temps et d’énergie en alimentant une case vide.

Aimer avec son bas-ventre, lorsque l’occasion se présente, rester libre et solitaire, si vos forces vous en donnent l’occasion, ne s’associer que pour gagner.

 

D’autres envisagent la vie selon le nombre d’acquisition, de puissance de séduction et le degré de technicité des victoires puisque leur monde se situe sur le chakra sacral.

Acquérir par avidité ou par peur de manquer, stocker pour mieux faire grossir son porte-monnaie ou ses bourrelets. Vivre selon les saisons de l’animalité et des pulsions instinctives. Se défendre pour conserver ses surplus, son territoire et ses souvenirs. Ne rien lâcher pour ne rien perdre, lutter sans merci en cas de grande crainte, sans vraie raison. Etre solidaire lorsque l'on a quelque chose à y gagner personnellement. Rester indifférent aux besoins de ceux que l'on ne connaît pas.

 

La vision duelle est située sur le plexus solaire (manipura chakra) et détermine les valeurs morales : ce qui est bon, ce qui ne l’est pas. Le fort possède le pouvoir, le faible n’a de valeur que pour donner un sens à la hiérarchie. Quelque soit sa fonction la personne dont la conscience est située sur ce chakra imagine que le monde est divisé entre le monde du bas et les mondes supérieurs : les relations s’envisagent sous l’angle de la soumission ou de l’orgueil. Toute chose possède son contraire ; un dominant/un dominé, ceux qui méritent et ceux qui n'ont pasle droit.

La conscience assimile le monde depuis l’angle du pouvoir et du contrôle, divise l’individu et le collectif.

 

La quatrième dimension naît d’une conscience placée sur le chakra cardiaque (anahata chakra) ; la vision née d’une conscience située au milieu des chakras supérieurs et inférieurs permet d’équilibrer les besoins spirituels et matériels, les besoins d’affects et de service. De donner de l’amour à soi et aux autres. De se sentir libre d’agir, de parler, de penser, de rêver et d'aimer.

Projeter sa vie à partir de ce chakra permet d’harmoniser ses rêves personnels avec les rêves de paix collective.

D’entrevoir une égalité dans les besoins des êtres vivants qu’ils soient humains ou d’une autre espèce.

Ce chakra est une base nouvelle pour la création du monde de demain.

Il faut relier chacun des sens physiques et subtils à ce chakra pour vivre l’Amour inconditionnel et la plénitude en corps, en âme et en conscience. Cela est le but de l'ascension de l'humanité : passer d'une vision placée sur les chakras inférieurs, à une vision située sur le chakra du Coeur unifié de l'Humanité ; rêve des Maîtres ascensionnés et des saints de toutes confessions religieuses.

 

La cinquième dimension naît de la projection des fréquences issues du vortex unique constitué par les chakras supérieurs : vishuda (gorge), ajna(front) et sushuma (couronne), associés à la vision née de anahata (vision cœur/conscience supérieure)

 

En ouvrant les chakras supérieurs au chakra Sushuma, d’autres modes d’identité naissent.

Nous amplifions notre compréhension du rôle de l’humanité, nous lisons son histoire et notre place dans cette ronde se dessine.

Sushuma est le début du sens de l’Etreté, mais on ne réalise ce que l’on est vraiment bien après l’éveil, l’ouverture et la maturation de ces chakras.

 

Chaque strate d’éveil s’évade vers une verticalité infinie.

L’œil devient connaissance, mouvement et sagesse, choix sans entraves.

La seule limite est le déploiement de notre amplitude de conscience et d’énergie.

La où se pose la Conscience nous habitons.

Habiter son soi, le faire briller, le rendre utile au Tout et réintégrer la ronde des Consciences Cosmiques.  Alléluia ! Ainsi j’habite la Joie. Lila

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article