Petits doutes entre amis

Publié le par lila

Il a été promis tant de choses idéales à travers les canalisations que de nombreuses personnes se sont laissées aller à rêver.

Cela a mis en route la grande roue de l'inconscient collectif, et effectivement la réalité s'est mise à reproduire au fur et à mesure les expériences psychiques, les films et les romans comme des évênements de la réalité.

Etant donné que nous n'avons pas tous vus les mêmes oeuvres, que nous ne croyions pas tous qu'il y a un parallèle entre ce que l'on imagine et ce que l'on vit,  il y a encore une grande masse inerte de "potentiels".

 

Parmi ces potentiels, il y a les grands rêves collectifs telle que la rencontre avec des êtres venus d'ailleurs, des dieux ou des héros.

Et puis il y a les terreurs cachées de l'apocalypse, des tremblements de terre et des catastrophes qui sont advenues au fil des millénaire et dont la géographie reste marquée, et qui se cachent également dans les mythes et les légendes.

Entre ceux qui ne veulent voir que la réalité vécue, calculable et contrôlable et ceux qui acceptent que les rêves, lorsqu'ils sont bien alimentés et calibrés avec intensité, avec amour, peuvent devenir réalité il y a toujours eût un iatus.

Les uns et les autres ont raison.

C'est la conscience et l'énergie que l'on met à "croire" dans une idée qui la rend réelle.

 

Si vous voulez une maison, il faut que quelqu'un en dessine les plans.

Si vous voulez qu'un projet réussisse, il est nécessaire de le construire d'abord dans la tête.

Celui qui croit en ses rêves est un fou, un marginal, tant que cette idée n'est pas devenue la réalité, elle n'existe pas.

 

Pour les sens subtils c'est le même principe qui s'applique : leur donner de la valeur permet de les activer.

Ceux qui ont peur de savoir, d'aller au-delà de ce qu'ils voient ou qui désirent cacher des choses aux autres sur leur propre vie diront et s'accrocheront à l'idée que les sens subtils n'existent pas. Et pour cause, ils permettent de comprendre les situations dans leur complexité et de leur rendre leur intentions originelles.

Il y en a beaucoup que cela n'arrange pas. Et leur défense sera d'utiliser le doute : l'invisibilité n'est pas une preuve tangible.

 

Alors, pour briser ces oppositions de pacotilles, les consciences plus évoluées ont envoyés à intervalle réguliers des symboles : des agroglyphes.

Et encore plus de canalisations, qui sont devenues des livres, des blogs, des informations en tout genre.

Mais là encore des hoax ce sont glissés pour discréditer l'ensemble du travail et des engagements.

Le but est d'arriver à l'isolement, à créer la méfiance entre les êtres qui sont sensés faire partie de la même famille de lumière et cela a parfaitement réussi.

 

Devant l'attente d'un évênement qui ne vient pas, ou qui semble s'enfuir un peu plus loin à chaque fois que l'on s'en rapproche, les phares de lumières, les pionniers d'une nouvelle ére (une ére c'est 2000 ans!) ont du mal à se mettre en marche, ils se regardent les uns les autres, espérant que l'un d'entre eux, plus sûr de lui aura le courage d'aller au casse-pipe avant les autres.

 

Il n'arrivera rien que nous ne mettions nous-même en marche.

Les visites sont programmées pour "après" que nous nous soyions affirmés dans un projet, dans un engagement.

Il faut choisir une cause, alors les gens et les circonstances qui vibrent sur les mêmes projets, sur les mêmes aspirations viendront s'agglutiner autour de cette idée.

 

La Justice, la droiture, l'amour, la tendresse ne viendront pas à vous. C'est à vous de les donner d'abord.

Et si vous ne faites rien....nous serons tous bloqués par ceux qui aiment par dessus tout se moquer de nos rêves et de nos espoirs. Est-ce cela que vous voulez?

 

Car dans ce cas il a été prévu de détruire tout ce qui pourra l'être afin que nous soyions vainqueurs, au bout du compte.

Personellement je pense de tout mon coeur que les plans célestes peuvent faire mieux que ça, et qu'ils ont les moyens de réellement créer le changement par la prise de conscience, j'en suis tellement persuadée que j'y ai engagé ma vie et mon avenir. Evidemment, les matérialistes effrénés diront que cela est une erreur, et moi je n'aurais pas pu envisager un autre plan. Aimer ou mourir , what else? Lila

 

 

Publié dans philosophie

Commenter cet article

anotine 04/10/2011 00:36



Je resens une énergie tendre et positive qui se dégage de ce message.


Merci Lili ;)


@mour



Bendi 01/10/2011 14:54



quand a moi,je partage entierement ta verité ,sans ceci je n'aurais pas a quoi m'accrocher.



Nadine 30/09/2011 19:26



what else ? nothing ! Love is all we need