Petit bilan intermédiaire

Publié le par lila

 

 flamme-viol.jpg

 

Prendre conscience par la lecture ou un travail mental permet d'ouvrir des portes avec notre psychisme. C'est notre "moi astral" qui ouvre les vortex supérieurs en cherchant sa libération vers le haut.

Ensuite, cette conscience nouvellement acquise donne CONFIANCE en l'Univers, en soi comme esprit éternel. Alors, le Cœur s'ouvre.

 

A l'intérieur du cœur se trouve un temple où vit l'âme. Une fois libérée, cette particule consciente d'amour va prendre le relais et continuer d'ouvrir les vortex sur une fréquence où elle peut se déplacer et où elle va vivre des expériences qui vont donner une meilleure COMPREHENSION de QUI TU ES dans ta globalité spirituelle, ton "rayon d'action cosmique" en quelque sorte.

 

A partir de ce point, ton âme va être choisie par l'ETRE DIVIN pour se purifier de sa réalité mentale humaine. Des circonstances et un grand nombre de connaissances intérieures au subconscient ou au monde environnant vont être amenés vers la personnalité humaine qui doit démontrer son niveau de compréhension et d'intégration des connaissances apportées par son âme. Cette partie dure autant d'années que nécessaire mais rarement plus d'un cycle Saturnien. 

 

Toutes ces connaissances, ces émotions créent un champ d'informations non-mental intégré au psychisme et donc à l'aura, ce qui entraîne un décalage entre l'humain et ses anciens amis ou ses familiers. Soit ils acceptent le changement vibratoire, et suivent un chemin proche, petit à petit ils se laissent imprégnés par des rêves, des flashs, et ils progressent sur leur propre chemin. Ou bien ils coupent toute relation car la tension énergétique crée par l'aura du disciple de l'âme est une gêne physique et psychologique pour les autres. 

 

A ce point, des changements interviennent dans la vie du disciple : soit il abandonne sa recherche, soit il augmente ses vibrations par des attitudes et des comportements physiques tels que prier, méditer, manger plus léger, réguler son type d'aliment, se réserver des temps d'intériorisation ou une pratique énergisante. Il recherche des gens "comme lui", parce que ses fréquences doivent se stabiliser dans une fréquence habitée par une communauté humaine spirituelle. Cette "frange énergétique" servira de pépinière, de lieu de croissance. Mais aussi de nouveau filet énergétique dont il faudra s'extirper. 

 

En utilisant l'énergie globale d'une communauté (famille, espace naturel avec des arbres, amis spirituels ou maîtres ascensionnés) on peut ouvrir vers le haut puis vers le bas tous les vortex dans leur aspect mâle et femelle. Et alors, il faudra commencer à nourrir énergétiquement son double éthérique qui va progressivement se former et s'autonomiser.

 

Le Reiki est principalement un moyen de guérir le double et de l'alimenter sans passer par la case "nourriture physique". 

 

Mais la  perception de la Réalité n'a rien à voir avec le processus de l'éveil.

La réalité est un consensus entre les perceptions, la compréhension et le partage de cette perception. Ce qui est réel est "partagé"...reste à savoir avec qui ou quoi...

 

Dans le processus de l'éveil au Divin, on recherche le démantèlement des réalités denses pour exister dans l'Océan primordial, qui est une zone de pré-manifestation vers Tout. On doit se dévêtir de toutes les densités possibles : physiques, émotionnelles, mentales, astrales (rêves et désirs latents) ainsi que des connaissances logées dans le subconscient personnel, familial, collectif humain, collectif élémental, collectif planétaire, collectif système solaire, collectif galactique et collectif "cosmique". 

 

Lorsque "tout cela " est réduit à néant, que l'on affronte le néant en sachant qu'il est vivant puisque "JE SUIS, ce que Je Suis" est l'expression consciente de la pulsion de vie manifestée, l'être créateur -en minuscule- on peut revenir vivre dans la réalité que l'on désire.  

Ce processus est simple comme revenir de plongée en eaux profondes. Il suffit de se laisser remonter en respectant les paliers de décompression psychologiques et énergétiques.

Mais l'illumination n'entraîne pas la mort ou la disparition dans un "autre monde". 

 

L'illumination conduit à la transformation des cellules seulement lorsque le corps est soumis à la conscience "Je suis la Lumière de l'Esprit de Vie", ce qui sous-entend une montée vers la conscience spirituelle de l'Etre vivant spirituel "Je suis". Aimer ou se laisser imprégné par l'Amour n'est pas la même chose.

En fait, "Je suis" est la première partie de la phrase qui nous définit et ces mots sont le centre de départ de l'énergie lumière que nous rayonnons. Nous sommes le centre d'amour lorsque nous énonçons "Je suis ce que je Suis"

« Je suis », signifie : je rayonne cette énergie lumière-ci, dans la fréquence X, avec pour objectif x, pour la gloire du grand "Je Suis" dont mon "je suis" n'est qu'une facette. L'Esprit  de vie communique avec des concepts concentrés au plus juste du "centre" qui émet l'énergie. La meilleure  approche est " I AM" parce que le "I" est la concentration maximale du "je" et "AM" ressemble au son "OM".

La réalité physique n'est pas mélangeable avec la réalité de l'Esprit bien qu’elles soient imbriquées l’une sur l’autre : la plus grande des deux existe dans les plus petites particules de l’autre. La réalité physique est donc une coquille protectrice de la réalité lumière qui l'englobe en Elle comme une sous-couche de ses multiples réalités. Chaque réalité constitue un monde, séparé des autres par des fréquences qui agissent à la manière d'éléments différents.

Seules la Conscience, la Volonté et l'énergie de l'âme peuvent passer d'une dimension à l'autre sachant que dans chaque monde existent des Lois qui peuvent emprisonner celui qui ne les respectent pas. Et qu'il y a des moments dans la vie d'une âme qui sont propices à cette perméabilité.

On peut chercher à créer le moment, mais en fait, c'est le cycle de l'âme qui prend le dessus sur notre volonté personnelle d'avancer, ce qui fait dire à certains qu'il suffit de "laisser faire" pour obtenir...c'est vrai, à condition d'avoir "ouvert" les yeux et son intuition et d’être un « veilleur dans l’âme ». Lila

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claire 24/07/2013 22:13


La pédagogie marche aussi sur les adultes 

Claire 23/07/2013 20:35


Bonjour Lila,


 


Je me retrouve de nouveau dans votre texte: je ne sais pas pourquoi je me suis réincarnée mais je sais que des choses étaient écrites dès mon enfance, mon adolescence où ma vie de jeune adulte.
je m'en rends compte maintenant alors que je suis plus âgées.


pour la petite histoire: lorsque j'ai passé mon Bac au rattrapage, j'ai repassé la philosophie (à cette époque je n'avais pas la maturité intellectuelle pour débattre sur un sujet
philosoqphique): mon texte à l'oral était "ion" de Platon et particulièrement le passage où l'on parle d'inspiration Divine. Ce texte m'a beaucoup marqué à l'époque  (j'ai d'ailleurs eu une
bonne note) et aujourd'hui encore je fais des liens entre ce que m'a apporté ce texte et ma spiritualité.


De même le métier que j'effectue actuellement: j'ai eu la chance de savoir rapidement (lorsque j'étais au collège) ce que je voulais faire: mon parcours professionnel n'est pas terminé, mais je
suis dans mon élément.


Sur d'autres points, par contre j'ai plus de travail: pas parce que c'est une obligation mais parce que j'ai envie de trouver ma paix. 


Aujourd'hui je sais que je suis guidée, on me montre le chemin. Qui je ne sais pas trop: moi, un guide...peut importe me disent ils. l'essentiel pour eux (ou moi) est d'apprendre pour le moment à
ressentir l'énergie. Le nom n'est pas important, il est juste le reflet d'une norme, d'un code social...


Merci de m'apprendre, Lila

lila 24/07/2013 10:53



Merci Claire de suivre ce blog et de partager avec les autres lecteurs vos impressions. Les commentaires sont tout ausi importants pour se reconnaître dans les autres et prendre confiance en soi
d'une façon plus large. On ne fait confiance qu'à ce que l'on connait, c'est le symbole du "pied" en hieroglyphe qui signifie "je comprends" : on pose le pied, on avance sur le terrain que l'on
reconnait sûr. 


Puisque nous sommes dans les confidences, en récréation lorsque j'étais en CP j'ai crée un jeu de rattrappage de ballon. Ca n'a pas marché longtemps mais j'ai compris que j'étais une enseignante
en voyant comment les enfants de mon âge se sentaient après avoir joué quelques minutes : certains se sont assoupis, d'autres étaient très joyeux et quelques uns étaient un peu agressifs. Presque
tous les participants avaient changé de caractère. 


Je constate aujourd'hui encore que les enfants aiment venir chez moi, que mes peintures les fascinent bien qu'elles soient très basiques et ridicules pour les adultes. Et que mes propres enfants
sont fiers de moi et de l'éducation qu'ils reçoivent puisqu'ils le disent. Pourtant je n'ai pas beaucoup joué et je n'aime pas ça.


Mais partout où je suis allée les gens savent que leur âme existe et cela les changent en "plus sages" et plus libres de choisir.