Pardonner à la Terre.

Publié le par lila

 kf9fzp2x

 

La plupart du temps nous demandons à la planète de nous pardonner nos excès.  Cette fois-ci c’est à nous de lui pardonner ses excès. Mais il y en a  parmi nous qui ont depuis longtemps fait pénitence pour effacer la cruauté de leurs manières et qui cherchent sincèrement à réparer les erreurs commises. Ce petit nombre a pris sur lui de transformer les mauvaises habitudes pour les transformer en sagesse, en don, en guérison, en innovation, en une passerelle vers le futur.

Ils ont éveillé par leur dévouement et leur détermination, une nouvelle forme de conscience qui s’est développée dans l’humanité à travers l’empathie et la solidarité. Le gène de l’empathie, de l’amour généreux existe, augmente la sensibilité au Vivant et donne accès à une Conscience planétaire, un sentiment de reliance à l’entièreté de ce monde dans ses diversités, symptôme de l’éveil à une nouvelle sensibilité, d’un autre stade d’intelligence collective.

4441724124 83dd834fda o

 

Pour que ce nouveau niveau de liaison fonctionne, il est nécessaire de comprendre que la Terre n’est pas une prison où chacun n’existe que pour lui-même ; c’est un support de développement de la Conscience intelligente à travers l’expérience de la densification des rythmes et des fréquences. La terre n’est pas l’ennemi d’une compréhension transcendantale de l’existence mais un support d’expérience vivante et  singulière : il n’y a pas de piège, mis à part la douleur et la souffrance qui sont les produits de cette ultra- adaptation au « sentir » et au ressenti : la puissance des émotions fut un gage de survie par l’amour et l’échange de connaissances.

Aujourd’hui c’est à nous tous de pardonner à la terre pour les dégâts que nous avons subis et d’entrer de plain- pied dans la responsabilité, d’effacer l’orgueil d’enfant choyé et malveillant à l’égard des autres formes de vie. Nous sommes responsables de la qualité d’amour que nous donnons ainsi que de notre interprétation du monde. La terre est un support, une matrice de vie qui ne désire pas le mal, pourtant nos souvenirs sont remplis de malheurs collectifs ou individuels qui ont déchirés notre âme.

Oui, nos âmes ont souffert de cette matérialité, de la dureté du monde. Oui, nos corps ont subis des maltraitances ordinaires. Oui, nos esprits se sont sentis étriqués et malvoyants lorsque nous aurions voulus déployer nos ailes dans notre véritable capacité d’imagination. Mais n’ayons plus de regrets ni d’amertume. Le Ciel est en nous, la lumière est notre voie. L’énergie de cette terre n’est pas un ennemi dont il faut s’affranchir seul : évoluer signifie réunir ensemble l’amour  que nous avons pour la planète, à celle du cœur aimant en soi et pardonner à la Terre les tourments et les malheurs qu’elle nous a couté. Lila

 arco01.jpg

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

christine 04/06/2013 10:39


L'Amour c'est la sagesse, Donner c'est pardonner.


merci de me montrer le chemin ...

philippe bouquet 04/06/2013 06:40


Cela sonne comme du cristal. Et je suis assis là à me réjouir, d'avoir les pieds ancrés sur cette boule bleue qui s'élève en conscience et virevolte une valse de joie sous les lustres de cristal.