Pachamama : la Sagesse de la Terre

Publié le par lila

Se réapproprier la mémoire de ces temps anciens où tout n’était que Foi et Clarté, Enthousiasme et Pureté.

Reconstruire et organiser les aspects détruits ou disséminés, morceaux d’énergie détournés, éclatés par tant de guerres psychiques, de douleurs et de deuils.

Couper les liens parasites autant de fois que nécessaire.

Rebrancher la grille d'or à la grille cristalline. Aligner le Tore, au canal lumineux de  la Trinité.

Replacer les chakras qui ont été inversés, déplacés ou fermés.

Rendre son rythme premier à chacune de ces portes, les faire vibrer librement.

Retrouver une fois encore le sens du mot Cœur, la direction de la paix sereine, faire descendre cet état de paix jusqu'au coeur de mon coeur, au coeur de ma chair, et plus profond encore jusqu'à celui de la Terre.

Sentir sa bulle aurique vibrer et briller comme autrefois, simplement être libre de peur.

Enfin, remettre les pieds éthériques sur la Terre, geste simple pour la plupart mais qui relève du miracle pour certains.

 

Redevenue humaine, les amis du Cristal m’ont ouvert les portes de la Terre Intérieure.

Depuis l’enfance je n’avais pas reçu le droit d’y entrer, n’étant pas encore d’ici, et les complications énergétiques ne sont pas faciles à expliquer aux Devas fatigués de l’Humanité.

 

Mais aujourd’hui, mon cœur d’humain nouvellement né, battait d’un rythme tendre et chaloupé.

D’un battement innocent il s’expansait lentement pour ne pas s’emporter ; son rayon blanc rejoignit le Cœur du Cosmos au Cristal bleu de la Terre.

 

Un long voyage s’ensuivit jusqu’aux Archives Atlantes et jusqu’en la lointaine Lémurie. La longue histoire de la liaison originelle entre les Peuples, leurs voyages successifs sur son ventre rond et l'explication de leurs mythes  qui parlent encore de leurs pérégrinations et de cette grande peine qui leur vient de quitter leur morceau de terre lors des transformations.

Malgré toutes les agressions, par leurs coutumes autant que leur lignage, ils expriment la Joie qui les habitent.

 

Mon cœur s’est ouvert encore, et l’Esprit de Gaia s’est offert à ma perception sous la forme des Grandes Montagnes, chevelure de Sagesse de la Pachamama.

Elle m’ouvrait grand les bras et me souriait avec bienveillance alors je me sentais petite et si heureuse et fière d’être un humain sur la Terre.

Pour nombre d’autres, le rêve c’est l’Univers, l’espace infini spiralé et la vague de lumière qui est Principe de Liberté.

Moi, j’étais fascinée par les feux colorés extraordinaires que font leurs cœurs lorsqu’ils sont heureux, tournés tout entiers vers la Lumière, ils deviennent des Dieux. Lila

 

Publié dans amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article