Méditation : Les pétales du Cœur

Publié le par lila

 100_0975.jpg

 

J’ai appris cette méditation à 6ans. Je venais de perdre un petit frère et je découvrais que la vie humaine a une fin. D’autres événements difficiles créaient un désenchantement de l’innocence enfantine et ainsi je me posais les questions essentielles : à quoi sert-il de vivre ? Que doit-on faire de sa vie ?

 

Je n’ai jamais été enseignée par des groupes humains, ni fait partie d’aucun mouvement religieux. J’aurais eu horreur de cela, mon caractère ne s’accorde pas avec les doctrines et les endoctrinements : je suis inspirée uniquement par ma dévotion à la Source de l’Intelligence, car c’est en Elle que se trouve les réponses aux questions que je me pose.

 

Si notre vie à un sens, l’Intelligence doit le connaître.

 

Avec le temps j’ai pu voir que la source de l’intelligence est également à l’Origine de toutes les émanations de la vie et de l’énergie de l’univers et bien plus encore, et que toutes ces formes d’existences sont reliées par l’Amour.

Mais je n’ai pas cherché Dieu. Je ne crois pas en Dieu. Je sais que la Source de la Vie existe, qu’elle vibre à plusieurs degrés en nous et qu’Elle s’exprime à travers des réseaux complexes d’Intelligence et cela me fascine.

Je suis un être humain, j’en accepte les conditions et les limites, mais je sais par l’expérience que ce que l’on appelle l’être humain est une forme bien plus nuancée et variée que ce que les apparences laissent voir.

 

A 6 ans, j’étais guidée par mon Intuition et un impératif : savoir à quoi servirait ma vie, ce corps-là.

 

Je me suis assise dans mon jardin, dans un espace ouvert qui- pour moi- était devenu un cercle de pouvoir ; j’avais couru pendant les jours précédents en cercle, jusqu’à créer un espace vibratoire différencié : un cercle de protection.

Au centre de ce cercle j’ai pris la Terre à témoin, je lui ai demandé de me protéger des influences extérieures, ensuite je me suis assise à l’endroit où j’avais fait ma prière.

J’ai accroché mon énergie à celle de la Terre, jusqu’à ne faire qu’une seule pulsation entre mon rythme cardiaque et la vibration que me renvoyait la Terre à travers mes jambes repliées.

Ensuite, j’ai demandé ce que je devais faire pour mieux comprendre le sens de ma vie. Et les réponses vinrent au fil de mon attente.

J’étais devenue une oreille, tout mon corps attendait la réponse, je ne respirais pas trop fort, pour être sûre d’être absolument calme et ne rien perdre de ce qui me serait donné.

Il ne suffit pas de demander, il faut être prêt à recevoir.

 

Il y eu d’abord un chant, qui venait de l’intérieur de moi. Ce n’était pas moi qui chantait, c’était une voix que j’entendais et qui semblait venir de tout mon être, ce chant montait le long de ma colonne vertébrale et l’ensemble de ces sons créaient une sorte d’harmonie, une musique que l’on ne peut pas reproduire, c’était plutôt une sensation de pétillement harmonieux qui devient un chant que je reconnaissais comme étant ma signature vocale de l’âme : mon nom en chant de lumière.

A partir de ce nom d’âme, j’établis une relation avec une plus grande conscience que la mienne, un être à l’énergie magistralement maternelle, d’une grande puissance teintée de profonde délicatesse. Je ne lui ai pas donné de nom, ni cherché sa provenance. Simplement j’ai écouté ce qu’Elle me donnait et aujourd’hui je vous le transmets.

 

« Bienvenue, Enfant en Mon sein.

 

Ensemble nous allons ouvrir ta vie à la Conscience de l’âme.

Il n’y a point de Mystère.

Tout est posé et clairement accessible au centre de ton Cœur.

 

A gauche de ton épaule gauche se déploie l’ensemble des âmes de l’Arbre de ta Mère. Aime-les. Etends ta tendresse sur eux.

A droite de ton épaule droite s’étend le champ qui relie ensemble la famille de ton Père. Aime-les. Etends ta Force d’aimer sur eux.

 

Devant ton coeur s’ouvre le chemin de lumière, vie lumineuse qui est l’expérience humaine de ton âme. Aime-le. Etires-le devant toi. Etends ton chant devant toi, Sers toi de Ta puissance pour ouvrir le chemin et servir ta lumière.

Derrière toi, depuis tes omoplates s’étire le long manteau de ta sagesse, issu de tes expériences passées. Aime-le, étends-le au plus loin derrière toi. Qu’il devienne le fil de lumière, le sillon de la Conscience vivante, la marque de ton passage.

 

Agis en étendant ton cœur sur les êtres et les situations.

Ce que ton esprit ne comprend pas, ton cœur doit l’aimer, pour te protéger.

L’intelligence que tu cherches n’est pas dans la logique.

Elle est pure harmonie entre des réseaux de vie qui vivent en osmose les uns avec les autres.

Tu es un grain minuscule et puissant dans ce contexte gigantesque.

Ta valeur se mesure à ta capacité d’aimer.

Alors étends ton cœur et Tout te sera donné. »

 

J’ai passé de nombreuses heures à étirer mon cœur.

J’ai marché dessus durant de longues années au point que j’ai fini par penser que je n’en avais plus… mais aujourd’hui je sais qu’il nous a guidé. Lila-Sananja

 

 

 

Publié dans Messager de lumière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lôrriâh 19/11/2011 15:43


Superbe, merci pour ce partage :)