Les yeux christiques

Publié le par lila

Les yeux christiques ne voient pas les défauts de la personnalité humaine, ils perçoivent uniquement les circonvolutions de la vie des gens, s'accrochent aux causes et à leurs conséquences sur leur caractère. 
Les yeux christiques expliquent et pardonnent, parce qu'il n'y a pas beaucoup de cas qui méritent la sévérité.
Et même ceux qui se sont montrés entétés et cruels gratuitement, ne l'ont pas toujours fait par méchanceté mais bien plus par avidité et aveuglement.

Vivre avec les yeux christiques présente un défaut majeur cependant : ce n'est pas accepté d'éclairer avec douceur et clarté les ombres du passé des gens.
Eux-mêmes ne se voient pas beaux, et il est interdit d'outrepasser l'image qu'ils se font d'eux-mêmes. S'ils se jugent coupables, il ne faut rien leur dire, sinon vous les froissez ; et s'ils s'absolvent de quoi pourrait-on leur parler?

Les gens se connaissent sur ce qu'ils donnent à voir d'eux-mêmes.
Si l'on accepte d'être une victime des circonstances, on renonce à sa grandeur, et si l'on ne se plaint jamais, on est considéré comme hautain et trop gâté.
Faut-il faire envie ou pitié, tel est le débat qui agite la vision sociale ; tandis que le regard christique se pose et adoucit, permet de guérir, même des non-dits.

Les yeux christiques sont un sourire complice, un appui, qui sans rien demander permet de mieux donner, d'encore essayer.
Dans le silence et la tristesse, ou la joie des retrouvailles, les yeux christiques sont une halte, une respiration, un soutien, voyez-vous les miens, comme je reçois les vôtres? Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article