Les Temps différenciés

Publié le par lila

4441724124 83dd834fda o

Nous avons tous pu constater que selon notre humeur et nos attentes le temps ne passe pas de la même façon. Ce n’est pas qu’il change de rythme mais nous l’envisageons différemment si nous sommes dans un état impatient, fatigué, heureux ou détendu. Autrement dit, la notion de temps est d’abord reliée à notre âme et aux émotions, aux espoirs qui la traversent.

En devenant plus perméables et conscients de nos émotions nous devenons réactifs au Temps : le temps d’activité personnelle et le temps global sont distanciés ; d’une part nous donnons plus d’importance à notre développement intérieur, à nos loisirs, à nos relations et d’autre part le temps s’étale en tranches horaires à la surface de la planète - il fait toujours jour quelque part-  cette réalité fait partie de notre conscience et nous donne la sensation que le temps de sommeil est du temps perdu. Notre planète est illuminée à chaque heure, c’est à nous d’accompagner le mouvement.

Notre résistance physique joue en notre faveur ; les meilleurs sont généralement ceux qui récupèrent le plus vite, ce sont aussi les plus riches puisque l’on dit que le temps c’est de l’argent. Autrefois le monde s’organisait selon les saisons, maintenant un couple d’heures peut suffire à transformer une vie : tout s’est accéléré alors nous apprenons à compenser et rééquilibrer cette dépense énergétique, ces sautes d’humeurs et d’horaires, en valorisant les temps de pause, les vacances.

bulleNos journées s’allongent et s’entrecoupent de moments de détentes, de petites pauses « ressourcement » car notre physiologie bien qu’adaptable nécessite du repos et des moments hors stimulation. Ces instants volés à la frénésie du monde sont devenus un moyen de se « retrouver » avec soi-même et d’incorporer à notre vie le temps éternel par le développement personnel et la méditation ; ces perles d’éternité -vécue dans l’intimité de son être profond-  permettent de retrouver son centre, d’assoir son autorité intérieure et de redistribuer ensuite l’énergie vers les buts que nous nous fixons. Temps d’écoute intérieure et temps d’action forment une respiration de « l’Agir ».

Cette nouvelle respiration s’inscrit dans nos actes, créant une rythmique personnelle, une bulle de synchronicité avec ceux qui partagent les mêmes manières d’être et de penser. Alors, naturellement ces comportements nouveaux modèlent le rythme global et transforment en profondeur la perception du temps : nos choix et nos rythmes personnels influencent la manière dont la société marque le Temps.

Avant ma naissance le temps était immuable, logique, il battait les heures de nos vies de sa mesure implacable, aujourd'hui le temps est une séquence, comme l’espace de travail il est devenu modulable, personnalisable, intime. Le temps et l’espace sont des bulles qu’il nous appartient d’habiter. Nous avons redimensionné le monde global et le temps planétaire  qui lui était lié en un monde personnel, réajusté à nos besoins.

Ceci n’est que le commencement du Nouveau Monde. Lila

 

 

 

 

Publié dans philosophie

Commenter cet article