Les phases psychologiques de l’éveil au Soi

Publié le par lila

templeCONNAISSANCE.jpg

Ce titre est un peu technique mais il est destiné à vous donner les repères nécessaires pour constituer une échelle d’évaluation de vos progrès ou des gens que vous rencontrerez sur votre chemin.

Il est facile d’être émerveillé par des récits de rencontres inter-dimensionnelles, il est aisé de se sentir moins évolué ou « en retard »par rapport à d’autres. Je pense que vous devez comprendre les strates psychologiques qui constituent la démarche évolutive, ainsi vous serez capable de vous situer et d’évaluer le travail des autres selon des critères plus objectifs, plus justes.

 

Le premier pas naît d’une situation qui pose la question « qu’est-ce que la vie ? », « pourquoi sommes-nous ici ? ». Les causes qui vous amènent à vous poser cette question sont si variées que l’on ne peut les énumérer, pourtant ensuite le cheminement sera presque toujours le même.

Donc, vous voilà avec une question à laquelle il existe tant de possibilités de réponses et si peu de certitude ; la démarche intérieure commence quand vous décidez d’élucider le « Mystère » par vous-même quel que soit le temps et les efforts que cela demandera. Ce début d’engagement est une impulsion de curiosité autant qu’un premier soulagement : vous prenez vos croyances en mains et  vous décidez de les regarder honnêtement pour savoir si ce que l’on vous a dit sur le monde, son fonctionnement et si ces vérités sont justes.

En général on commence à lire des livres religieux, puis des livres de canalisations et l’on commence dans le même temps à changer de nourriture, d’amis, de lieu d’habitation. Au début, on pense qu’il s’agit d’une coïncidence si les rêves deviennent plus intenses, que notre vocabulaire se met à changer, que nos attentes deviennent progressivement différentes. On devient plus intransigeant dans les relations avec les autres, notre avis s’affirme sur ce que devrait-être la société selon « l’idéal ».

Dans un second temps, naissent des conflits avec ceux qui nous aimaient tels que nous étions « avant ». Nous ne percevons pas les changements puisque nous n’avons pas encore répondu à la question « pourquoi sommes- nous ici ? » et déjà une autre question prend toute la place : « qui sommes-nous ? ». Si les gens qui nous connaissent depuis longtemps nous trouvent changé, c’est que quelque chose s’est transformé…

 Dans cette phase on est très sûr de soi, de ses nouvelles vérités et on est facilement convaincu qu’il faut amener le monde entier à croire à la même chose que soi. L’ouverture à connaître le monde s’est transformée en une étude de nos caractéristiques personnelles puisque les autres nous demandent de leur laisser leur vérité et leur liberté de penser : on apprend que ce que « je pense  m’appartiens », mais pourquoi je pense différemment ? « Qui suis-je ? » Cette phrase est le premier pas qui mène véritablement à l’éveil car le vrai sujet est posé. Reste à le dévoiler de ses couches successives de « moi ».

S’ensuit un périple entre cultures étrangères et religions exotiques, recherches d’amitiés différentes de celles imposées par l’éducation ou la classe sociale. Ce métissage culturel nous apprend ce que nous ne sommes pas en même temps qu’il nous éduque à la tolérance.  Souvent les expériences se font dans un esprit spontané et naïf car on n’est pas encore conscient de nos richesses intérieures, de nos faiblesses et donc nous sommes susceptibles d’être trahi par notre curiosité. Il en ressort parfois un sentiment de culpabilité…très salutaire !

http://www.naturelexotic.com/images/Image/3586_MOINE.JPG

Car l’éveil est possible à cause de la blessure initiale de son égo : sans erreur, sans culpabilité, sans blessure pas d’éveil. C’est le même principe que ce qui existe dans la nature : du bourgeon, à la coquille de l’œuf et même à la poche des eaux matricielles il faut percer la protection pour qu’adviennent la croissance puis l’épanouissement. Notre orgueil, notre image de nous-mêmes se trouvent bousculées par nos erreurs et cela nous oblige à  regarder d’encore plus près ce qui nous a blessé.

Nous voilà dans la position de l’humilité, qui est précisément la meilleure puisque lorsque nous avons perdus nos illusions, nos amis, nos croyances  il ne nous reste plus grand-chose à perdre ! C’est donc une magnifique occasion de reprendre une nouvelle direction : vers quoi est-ce que je veux aller ? A quoi suis-je destiné ? De quoi suis-je fais ? Ces questions nous font entrer sans même le comprendre dans l’analyse technique de « qui nous sommes ». Nous entrons dans l’étude pratique de la question « qui suis-je ?»

Cette étude demande des outils : et nous voilà partis apprendre à canaliser le Reiki, à recevoir des messages canalisés, à faire des prophéties, à étudier toutes sortes de sciences occultes ou parallèles aux sciences et médecines traditionnelles. Ces approches nous révèlent nos talents cachés ou inexploités, nous aident à reconnaître nos forces et à protéger nos faiblesses ; on devient un « petit magicien » dans son domaine. Mais plus on devient impliqué dans ce domaine, plus on s’aperçoit qu’être un maître ne permet pas de se soulager de toutes les failles, de tous les traumatismes, de tous les résidus passés : bien que l’on soit fort, on a aussi besoin des talents et de la maîtrise développée par les autres !

Une nouvelle question se pose : Comment éviter d’être blessé par l’intervention d’autrui ? Comment reconnaître l’intégrité morale des autres maîtres ? Par l’éveil du discernement, lequel découle d’un éveil « supérieur », autre que celui issu du symbolisme des rêves, autre que celui qui vient de l’analyse approfondie de nos caractéristiques astrologiques ou psychologiques : un truc plus spirituel est nécessaire pour passer « au-dessus » des mensonges et des fraudes ordinaires. En s’engageant dans la démarche purement spirituelle nous ne savons pas au départ à quoi nous nous exposons. Et  cette ignorance est une bénédiction, une protection.

Vous voilà arrivé au moment où vous devez accepter de mettre en pratique ce que vous avez appris en vous exposant. Vous êtes le maître de votre destinée et vous êtes amené à le démontrer par un travail qui conjugue le principe de l’Intention (Volonté) avec celui de la Tolérance (Amour inconditionnel) dans un acte concret (Compassion). Votre démarche est une sorte de méditation active (en mouvement) un acte incarné de Volonté d’amour Compassionnel. Car pour obtenir l’Eveil il faut « donner de Soi ». C’est un cadeau que l’on reçoit au fil de son engagement et cet engagement se mesure en actes. Evidemment ce n’est pas parce que vous donnez que les gens aiment ce qu’ils reçoivent de vous ! Alors parfois malgré vos bonnes intentions, votre imperturbabilité et votre bonne volonté les gens sont agressifs, intransigeants….comme vous, au tout début, n’est-ce pas ? Bon, maintenant vous comprenez le sens de « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’ils te fassent ».   

verit--.JPG

 

Vous donnez jusqu’à la limite de vos possibilités et ….vous vous sentez battu, trahi, épuisé. Quel bonheur ? Cette fatigue morale, psychologique et spirituelle est LE cadeau qui vous place dans le vide de désir, de volonté de bien faire et même de capacité de le faire ! Sans aucun désir, sans aucune volonté, sans presque aucune vitalité vous continuez de vivre : n’est-ce pas miraculeux ?  Vous n’aviez besoin d’être rien de plus que « vous-même », n’est-ce pas une trouvaille ? Quand cette idée commence à vous faire rire de bon cœur, vous êtes proche de l’éveil au Soi supérieur…à n’importe quel moment, IL vous cueille par surprise, et là vous trouverez que les déceptions et les tristesses n’étaient pas si cher payé, à peine des égratignures pour un égocentrisme dépassé.

Le Soi vous montre ce « Je Suis » que vous êtes, il vous donne vos coordonnées spirituelles, vos racines, votre véritable histoire et vous rend votre objectif spirituel compréhensible. Qui je suis, d’où je viens et vers quoi je vais « tout en UN » ! Et là, on pense tous que c’est « acquis »…grosse couillonnade ! Il faut devenir capable de vous mettre dans" les mocassins des autres".

Comprendre n’est pas « agir » et Dieu est Action ! Il est Amour ! Et c’est reparti pour un nouveau tour d’apprenti/ sage. Cette fois vous devrez montrer de nouvelles aptitudes : Conscience et Amour pour incarner la Présence…à chaque éveil son quotat de déception, d’appréhensions, de découvertes mystiques extatiques et supermerveilleuuuuuuses …suivies d’un état de vide indifférencié, blasé qui remet l’Etre au centre.

Maintenant vous savez que la prétention précède l’humilité, suivie elle-même de la tolérance puis de l’amour, qu’il faut équilibrer par la lucidité du Discernement si on veut conserver son droit de vivre entier et rempli de vitalité dans un monde multi-dimensionné.  A tous, je souhaite coeur et rage savamment dosés pour ne pas tomber dans les abîmes sombres de la psyché, à cette fin j’ai placé cette échelle pour vous. Lila

 sexualit---sacr--e.JPG

 

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

Pascaline 03/02/2012 17:03


Merci encore pour cette réponse que je reçois 5 sur 5!


1000 bisous à tout le monde. 

annik de cock 03/02/2012 13:39


Magnifique ... Vraiment très beau . Enfin un écrit qui me permet de me situer... Merci 1000 fois.

annik de cock 03/02/2012 13:37


Magnifique ... vraiment très beau . Enfin un écrit qui me permet de me situer .... Merci 1000 fois

Louis M 03/02/2012 06:53


Meme ressenti que Pascaline, çà nous donne une vue globale du processus,et çà fait du bien que des etres tels que toi nous y aide, et c'est un réel besoin, vu le nombre de commentaires sur
cet "article" ... Bonne journée pleine de Lumière et bon courage avec ce froid!  , mais que le soleil est beau et réconfortant!


  Bises à tous  Louis M.

lila 03/02/2012 13:47



Merci à toi !



Pascaline 02/02/2012 10:27


Bonjour et un grand merci Lila! je me reconnais tellement dans cette description chronologique. Je me rappelle précisement où j'étais lorsque je me suis posée pour la première fois cette question
"qu'est ce que je fais là?" je comprenais bien que intérieurement cela ne concernait pas le lieu précis où je me trouvais mais quelque chose de plus profond, "qu'est ce que je fais là sur Terre"?
et après tout s'est enchainé : changement de travail, d'amis, divorce, étude des religions, découverte de la différence entre spiritualité et religions et maintenant expérimentations de la loi
d'Attraction, télépathie... et parfois encore ces phases d'abattement, de vide de désir au milieu des phases d'euphorie. Mais une confiance nouvelle, une reliance à ma Conscience Supérieure qui
me permet de les dépasser à chaque fois! Et puis cette compréhension du "jeu" entre bourreaux et victime, ces tests mis en place bien en amont et qu'ils convient de dépasser au lieu de
s'embourber dedans... le pardon, dans sa globalité ! comment ne plus osciller entre pardon et  ressentiment? Ho'Oponopono et d'autres prières (Saint François) m'aident beaucoup mais
j'aimerais ne plus en avoir besoin... encore l'égo??? merci de votre écoute! 

lila 03/02/2012 14:03



J'ai commencé à apprendre vers mes 4 ans et je ne crois pas que cela s'arrête un jour. Avec le temps on a plus d'acceptation de ces cycles et moins de peur lorsque l'on entre dans le tourbillon
négatif du doute ou des retour d'énergie négative. C'est inévitable de vivre les deux aspects mais au fil du temps on ne se reproche plus de "tomber" ou de faire des erreurs de choix, on apprend
à regarder l'erreur comme une tentative d'approfondissement des causes et des liens énergétiques plutôt que comme un échec. Ce qui compte est de garder confiance dans l'impossible, c'est
absolument vital pour continuer de rester en lien avec l'Esprit : n'oublions pas que plus nous nous élevons haut et plus il faut incarner ces énergies là où nous vivons, dans ce que nous sommes
physiquement. Et plus l'amplitude de notre énergie et de notre conscience est large, plus le spectre des applications concrètes doit l'être en proportion. Donc, aller trop vite et "avaler
les étapes" pour vivre avec les Anges n'est pas forcément une bonne solution tant que l'on a gros sur le coeur. Briller "haut et fort" est plus facile en groupe, mais en retour il faut que celui
qui brille le plus absorbe les énergies basses du groupe pour harmoniser l'ensemble. Tout doit toujours être équilibre...c'est la raison pour laquelle les êtres des étoiles sont contraints de
nous aider : l'évolution globale de l'Univers se produit par l'équilibre entre les énergies les plus subtiles avec les énergies les plus lourdes. Il doit y avoir harmonisation et bientôt notre
planète va recevoir le grand "coup de balai" final par un rayon solaire de forte puissance. Nos perceptions vont s'aligner sur notre énergie et non plus sur notre psyché collective. La Maya
va se dénudée!