Les nouvelles bases

Publié le par lila

Vous l'aurez peut-être déjà compris, je recommence un  nouveau cycle d'explications.
Les derniers textes ne parlent pas des Anges mais des Relations entre les humains qui ont commencé leur stabilisation dans l'ascension et les autres gens, ceux qui ne se sont pas encore interressés à ces question d'au-delà, de Dieu et d'histoires paranormales.

Pour ceux qui se sentent à l'aise avec leur nouvelle identité, qui savent quelle est leur fonction angélique, je ne suis pas sûre de vous aider durant ces quelques textes. Vous avez vos propres acquis, et vos conclusions valent les miennes et plus encore, puisqu'elles font parties de votre cheminement.

Pour ceux qui se posent des questions sur leur cheminement, leur relation aux autres, et leur positionnement par rapport à la vie quotidienne, je peux les aider à débroussailler afin de poser leurs bases confortablement.
Je ne suis pas enseignante de techniques : je suis destinée à "trier les émotions", les idées reçues et à trouver la faille des faux raisonnements.

Voyez-vous, on ne devient soi-même qu'une fois que l'on est sorti de la gangue des préjugés, et ensuite on utilise les apparences, les vêtements, le discours qui correspond à ses besoins.
Tant que vous faites partie d'un "clan", d'une façon stéréotypée de voir, de comprendre et d'interpréter les choses, vous n'êtes pas "vrais". Vous faites partie d'un groupe, cela vous donne du poids, de la consistance tant que vous vous accrochez aux valeurs de votre groupe, et qu'il vous soutient.

Mais les groupes -toutes les formes de groupe- vont être démontées.
Alors, Qui serez-vous? Comment vous reconnaîtrez-vous ? Sur quelles bases agirez-vous?

Le discours d'une personne ne fait pas l'homme (ou la femme!) bien qu' on associe les deux comme si cela allait de soi, or  la différence entre le comportement d'une personne et le discours qu'elle tient crée la désillusion, le désenchantement parce que les attentes sont déçues.

Apprendre à reconnaître vos aspirations, vos valeurs vous aidera à mieux aimer votre groupe,  à trouver votre place sans peur d'être rejeté ou bien à vous  en dissocier afin de reprendre votre liberté de penser et d'agir.
Vos émotions, vos ressentis instinctifs sont une clé pour vous repérer et vous positionner par rapport aux autres à condition que vous ayez mis de l'ordre dans vos propres émotions et dans vos prejugés.

Tant que vous manquez de confiance en vous-même, vous ne pouvez pas accepter les idées d'autrui et les autres manière d'être. Alors, vous serez séduits par des beaux-parleurs, des gens doux aux oreilles mais dont les intentions ne seront pas honnêtes.
Certains vous diront que l'apprentissage consiste à passer par des désillusions, personnellement je ne le pense pas. Je crois aux vertus de l'éducation plus qu'à celle de l'humiliation. Une défaite n'enseigne pas toujours à gagner. Une défaite, est parfois définitive. Le temps des jeux de rôles est passé, fini, au panier.
Maintenant nous entrons dans la préparation d'un autre niveau de relation, nous devons redéfinir proprement nos attaches affectives, sociales et spirituelles. Ne pas adhérer à un groupe pour éviter la solitude mais s'investir par plaisir du partage et de la rencontre avec l'autre. Seul nous ne pouvons rien. 

Donc, les prochains textes traiteront de définir les valeurs des groupes auxquels nous aimons nous lier : groupes politiques, visions religieuses, nationalismes, régionalismes et leurs sens profond dans la construction de la personnalité. Vous serez étonné de "qui" vous êtes, et je suis sûre que vous vous aimerez! A bientôt. Lila

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Didier 31/03/2010 10:08



J'ai toujours eu tendance à regarder les groupes avec un regard distancié, même quand je prétendais en faire partie. Ce n'est pas un mystère que de dire qu'on me l'a fait payer très cher.


Ne pas suivre la ligne du parti, ne pas s'habiller comme un vrai métaleux ou un vrai rasta, ne pas participer au bizuthage, et c'est l'exclusion. Même les spiritualisés m'accusaient de
ne pas y aller à fond.


Distance et non-jugement passaient pour rejet et jugement. Le groupe étant tout ce qui définit socialement, il n'y avait pas d'amitiés possibles, pas de fille pour moi.


Et honnêtement, je vois plutôt que ça continue. Mon énergie ne correspond jamais à celle du groupe, je n'y suis jamais à ma place.



lila 31/03/2010 14:59



Ma vie est semblable, à ceci près que je suis une fille, et que les femmes entre elles sont en constante compétition pour avoir le meilleur mâle, la plus grosse chance, le plus beau (ou
gros) derrière. Et que les hommes considére un vagin comme un truc à posséder quelque soit l'âge.


Etre une personne angélique, donc différente par esprit, naître avec un bagage karmique nul, donc aucune histoire terrestre pas d'amis ancestraux, être intelligente et sensible dans un monde de
brutes matérialistes qui aiment en humiliant, sans même sans rendre compte, et par esprit de reconnaissance mutuelle...telles sont quelques une de mes compréhensions et de mes initiations
humaines.


Pour les autres, elles sont pleines de Grandeur, d'Amour et de Bienveillance, et c'est sans doute pour cela que je reste en vie aujourd'hui.