Les étapes de l’éveil à la divinité

Publié le par lila

77-Fleur-de-lotus-copie-1

Hier, j’ai voulu assister à une conférence sur les nouvelles fréquences vibratoires et leurs conséquences sur les milieux naturels, je pensais que le conférencier s’était spécialisé dans la recherche des strates éthériques et leurs diversités, apparemment, même s’il a vécu des expériences symboliques fortes et que son corps éthérique (corps vital) est lié à ses émotions (corps) et à ses sentiments (âme), il est encore dans la structuration mentale de ce qui lui est arrivé.

Puisque j’ai pris un peu d’avance sur ces questions de « structuration intellectuelle » des expériences mystiques, j’ai la capacité d’expliquer avec simplicité (cœur) et clarté (mentale) les changements de perception et de sensations,  alors il m’a été demandé –peut-être par certains d’entre vous- de mettre en mots les étapes de manière claire et centrée. J’avais déjà fait quelques rapides bilans, mais aujourd’hui nous irons droit au but : donner une échelle des expériences et de leurs « symptômes » dans leur aspects les plus essentiels, donc sans discours sur les particularités possibles puisque nous sommes chacun avec un parcours unique et donc tout à fait capables de pratiquer les étapes dans le désordre ou avec des périodes de latence très longues entre les moments de transition d’une étape à l’autre. D’autant que tout le monde ne naît pas vraiment sur Terre dans la même fréquence terrestre et que certains d’entre nous continuent de vivre au niveau de leur conscience ou de leur fréquence intérieure personnelle, sans jamais descendre dans les strates inférieures. J’espère que cet aparté vous donne un aperçu de l’immensité des possibilités qui existent : l’énergie de la Terre est un Océan avec ses variables et ses populations, où quelques visiteurs viennent aussi se baigner…

 

DECOUVRIRLes toutes premières étapes consistent à prendre conscience des différentes parties de nos corps et à les relier entre elles : dès l’enfance nous voyions le monde alentour tel qu’il est : lumineux et virevoltant, plein de lumière solaire et de la lumière du Cœur spirituel donc dans une luminosité dorée et chatoyante, mais il reste à séparer ce que la société accepte de voir et « oublier » les autres éléments. Cette séparation vient naturellement avec le développement des hémisphères cérébraux et leurs spécialisations. On apprend à diviser notre vie en étapes, en fractions, en moments spécifiques : jour/nuit, repas/diète, activité/repos. Cette discipline de la division nous amène à séparer toutes les choses de nous-mêmes ce qui nous aide à les reconnaître dans leurs différents aspects : manque ou abondance.

La première enfance est complète ensuite, l’enfance de la raison est divisée entre le monde de l’enfance et la préparation au monde des adultes et du « travail ». On conditionne le flux de l’abondance et le droit de vivre à l’effort fourni : sans effort pas de récompense et pas le droit de vivre en abondance. Cette pensée est le premier blocage, posé entre le chakra racine et le chakra du ventre. L’enrichissement n’est pas l’abondance. L’abondance est le lien à la Vie dans sa multiplicité et ses possibilités infinies de réponse positive aux demandes. Il existe « toujours » une solution, la trouver fait appel à la connexion avec l’Abondance, le Flux de Vie.

Lorsque cette connexion est faite (reiki, tai chi), la surprise est de retrouver les sensations de « l’expérience naturelle » c’est-à-dire le lien qui unit le corps physique aux sensations du corps éthérique (ou corps de vitalité) qui est le lien concret entre les expériences sensorielles physiques et les expériences mystiques.

Après cette première étape, qui a lieu à n’importe quel âge et sans conditions particulières, on vit des rencontres qui serviront de leviers évolutifs, c’est-à-dire d’éveilleurs de curiosité. Cette curiosité dont on nous dit qu’elle est dangereuse et qui nous sert de moteur d’action et d’apprentissage, doit s’accompagner de prudence et de surveillance, c’est pourquoi nous devenons sensibles aux mondes supérieurs en conscience et en sagesse, qui nous servent de gardiens le temps que nous soyons capables de nous débrouiller seuls avec nos perceptions. Durant cette partie de l’apprentissage nous sommes accompagnés, chouchoutés et nous ne nous rendons pas compte que cette étape a une fin et qu’il nous faut être prévenants et gentils avec nos guides car ils ne seront pas toujours là. AMOURreapparait

Vient un jour où nous développons notre corps éthérique en liaison avec notre âme. On fait « l’expérience du Cœur de la Terre » et cette rencontre avec l’Esprit de Gaïa nous donne l’heure juste quant à nos aptitudes spirituelles et le chemin spirituel qu’il nous faudra prendre, suivant nos plus fortes tendances et notre désir de transmettre à l’humain ou aux éléments. C’est l’équivalent d’un choix de cursus universitaire, cela n’évite pas de se coltiner les cours et de se planter parfois ! Donc les étapes qui suivent –vous le comprenez maintenant- dépendent de ce chemin qui vous est propre. Certes il existe des grandes étapes, que je continue à développer ici, mais on ne peut pas juger de la profondeur d’un engagement ni de sa valeur depuis un point de vue purement humain et social. Ce n’est pas la même chose qu’un travail salarié, c’est un engagement de tout ce qui peut l’être, c’est-à-dire de Tout ce qui a été éveillé et activé consciemment et cela peut être un investissement total et béni, même si rien ne le laisse apparaître physiquement.

Durant le training de l’âme avec les corps physiques et éthériques, il y a beaucoup de joies et autant de peines, déceptions et drames. Le but est d’aller jusqu’à la Paix, la Joie ou la Beauté. Bref, l'émergence d’une vertu. L’objectif de l’âme n’est pas de s’amuser uniquement, elle prend un corps pour rentrer dans certaines fonctions et certaines émotions, elle les analyse et s’en nourrit jusqu’au jour où l’âme « prend conscience » de ce qu’elle EST en tant qu’énergie immortelle. Alors, elle choisit un chemin d’expression plus spécifique, mieux adaptée à son propre parcours, à sa « rayonance ». Lorsqu’elle veut exprimer complétement  sa "nature" elle prend un autre corps et décide des compétences physiologiques que ce corps doit avoir, donc elle  s’autoprogramme : active les gènes qui serviront le mieux ses besoins d’expressions physiques, le milieu parental et l’ambiance qui lui sera bénéfique pour se construire sur les vertus qu’elle s’est découverte. Evidemment ces programmes sont construits en résonance et synchronicité avec d’autres âmes, on ne peut jouer seul à l’élaboration de Dieu en Soi.

APPRENTI

 

Les étapes suivantes consistent d’ailleurs à découvrir les lumières et les rayonance des autres, à sortir de sa carapace et à s’exercer à aimer (attirer vers soi) ceux qui sont différents même si tous n’ont pas les mêmes habitudes ou les mêmes façons d’entrer en relation. Clairement, cela n’exclut pas les conflits : entre les personnalités, entre les types d’âmes, entre les différents niveaux de conscience et de compréhension, et entre les différents niveaux d’énergie. Cette étape de la découverte du « monde spirituel » est un peu chaotique, souvent destructrice des illusions que nous avions sur nos idéaux, sur l’Amour et les qualités de notre individualité spirituelle. Ces fractures sont nécessaires pour retirer la carapace ou la structurer d’une façon verticale : la vraie histoire se trouve entre l’énergie et Soi.

CREATEUR

 

Une fois que cela est posé, bien intégré comme une vérité essentielle, la Conscience de Soi s’étire et prend contact avec toutes nos énergies. On est passé d’un niveau d’émotions, puis de sentiments à un niveau de détachement et d’intégration au niveau des plans supérieurs, du développement de la Conscience Pure. Cette étape est difficile parce qu’elle demande de vider toutes les émotions –bonnes ou mauvaises- comme on trierait de vieux vêtements. Ensuite, progressivement de nouvelles connaissances viennent prendre la place libre, des connaissances sur le fonctionnement de la Conscience en tant que véhicule, moyen d’écoute et d’information, libre de toute attache, de tous conditionnements, de toutes limites physiologiques. Un grand panel de découverte est offert sur un plateau, mais, chaque découverte possède ses vertus et ses aspérités. Il faut « comprendre » (prendre avec soi) ce à quoi on a accès. Tout se paye.  On finit par voir et comprendre ce que l’on veut, ou ce que l’on n’est pas capable d’éviter…et ensuite, il faut trier toutes ces connaissances pour les mettre dans une forme structurée en accord avec notre vertu spirituelle (rayonance) et notre chemin d’expression individuel (sillon de lumière).

Alors, la période du tri des connaissances confronte à toutes les structures absorbées depuis l’enfance et même à toutes les structures en générale : c’est un moment de remise en question intense, ou rien n’a de sens, où l’on ne sait pas pourquoi on devrait croire en Dieu, en Soi ou en la Vie comme Principe directeur et nourricier. Aucun ami, aucune structure mentale, pas de lecture, pas de musique, pas de jeu –rien n’a de sens-, rien n’apaise l’immense sentiment d’abandon, de solitude et de détresse profonde que l’on ressent à être vivant ici, maintenant. Cette nuit noire, qui mène au rejet de tout ce qui n’est pas SOI et même au rejet de ce SOI comme n’étant pas authentique, pur, Absolu est une période qui peut durer 3 jours ou toute la vie. Cela peut même coûter la vie. Les sentiments ne marchent plus, les sensations sont ternies, le corps lui-même est dévitalisé, aplati par l’ampleur de ses désillusions. C’est normal puisque l’on sort d’une conscience humaine curieuse et joueuse, un peu infantile, vers une conscience qui prend sa place dans les Responsabilités face au Divin en Elle.

CONSCIENCE

 

C’est un changement de niveau colossal qui demande de se poser des limites à tous les niveaux. On change de paradigme : d’un humain qui voulait étendre ses connaissances, on devient un être divin qui cherche à reconnaître sa puissance et le niveau dimensionnel qui lui correspond, ce qui est l’inverse. On ne recherche plus l’illimité mais le juste rythme, la position la plus verticale, celle qui créera le moins de vagues en retour…parce tant que l’on ne sait pas à quelle structure on peut se rattacher pour grandir en sureté, il faut rester attentif et prudent. On est devenu maître de Soi, pas maître de tous les Sois !!! Dans ce « grand bain », il faut développer de nouvelles relations et chercher à affiner son discernement, car chaque rencontre se place sur un point commun à travailler pour l’annuler ou à faire rayonner.  Il n’y a pas besoin d’être proches physiquement pour cela, les liens se font naturellement à travers les correspondances énergétiques, psychiques et spirituelles. La Conscience Pure est une plate-forme de rencontre ou les conciles ont lieu entre les âmes qui ont su évoluer à ce niveau. On peut rencontrer des êtres spirituels, autant que des leaders politiques ou des grands créatifs. Ne dit-on pas que les grands esprits se rencontrent ? Réellement, c’est ainsi.  Alors, il ne s’agit pas de se vanter de ses rencontres et de ses connaissances. Il faut comprendre et continuer à travailler pour évoluer sur son chemin et aller le plus loin possible sur cette route pavée d’Or –sagesse, d’Or lumière, d’Or et de merveilles.

A ces niveaux de connaissances, rencontrer c’est « naître avec », vivre un morceau des sentiments, des émotions, des préoccupations en corps à corps de conscience, en « accords de Soi » si vous voulez ; la rencontre est une « fusion temporaire » d’esprit à esprit, sur un sujet particulier, une « question » ou sur les positions à prendre pour poursuivre au mieux son cheminement.  Je pratique cet accompagnement au Soi, et c’est sur cette pratique que je m’appuie pour écrire mes textes et choisir mes sujets. Je suis un enseignant vers la Simplicité, la Clarté et la Dévotion. C’est en cela que je peux aider à reprendre Foi en Soi, en l’Esprit du Chemin et retrouver les raisons et l’énergie pour continuer d’avancer quand la route semble longue.

present

 

Une fois que vous avez affermi vos forces, que vous avez intégré vos expériences émotionnelles et vos choix de connaissances dans un parcours et une identité multidimensionnels, il reste à étoffer votre corps d’énergie. Comprendre c’est une chose, agir c’est autre chose. Alors il faut réapprendre l’Unité entre le corps physique et son parcours et l’identité spirituelle (et son parcours). Refaire une connexion harmonieuse entre les 2 niveaux de consciences et de perceptions pour n’en faire qu’Une multidimensionnelle. Cela est possible grâce au corps éthérique qui est capable de capter tous les types d’énergie. J’ai déjà parler des différentes énergies, je n’y reviendrais pas ici mais faites-y références si vous en avez besoin (les énergies).

Au bout du compte, en commençant par l’éducation à l’intuition, au ressenti éthérique, à l’éveil des corps physiques et éthériques ensemble, beaucoup de difficultés pourraient être éviter. Cette nouvelle approche sera celle que les générations qui viennent et qu’ils auront le courage de mettre en place, car Eux ne seront pas nés dans la matrice de la Peur. Les jeux vidéos, les rediffusions à l’envie des émissions, les retours inopinés de gens disparus sont autant de signes qui formatent leurs esprits sur la transcendance de la Mort. Lorsqu’on n’a pas peur de mourir, on prend le temps de vivre selon les valeurs qui  nous rendent heureux : on ne cherche ni les complications mentales, ni la culture pour frimer, ni les excès : on se pose pour vivre sa vie en accord avec les sensations du corps, de la conscience et de l’énergie d’Amour. Voilà l’avenir. Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article