Le Visage de Dieu

Publié le par lila

Lorsque l’on entredans le cercle d'attraction pour fusionner avec Tout ce qui EST, on ressent Sa présence comme un être masculin et attirant, c’est-à-dire que la polarité exprimée vers l’extérieur de Lui-même nous attire à l’Intérieur de Lui pour nous amener à nous confronter à l’Intérieur de notre propre conscience, au plus près de notre essence divine jusqu’à lui faire face un cours instant.

C’est l’Instant d’Adoration, c’est-à-dire un échange d’Amour Pur avec Dieu que nous reconnaissons dans tous les visages qu’Il a prit pour nous parler et cela pour toutes les dimensions de notre vécu.

Ce face à face avec le Visage changeant et multiple de Dieu est une rencontre transformatrice où l’on est tour à tour enfant, parent, ami et soumis à Dieu. Jusqu’à ce que le visage de Dieu soit également le nôtre dans ses facettes multiples et jusqu’à atteindre notre Essence Pure. Il faut aimer chaque visage, chaque stade d’évolution de Soi-même afin d’Aimer Dieu complètement et de se fondre dans cet amour délicieux, recréateur, libérateur.

 

Cette rencontre de l’Essence  Divine Pure avec le reste de notre conscience de Soi crée un choc qui désintègre totalement notre être à tous les niveaux. La conscience s’éparpille en des milliers de petits débris au milieu de la Grande Essence de Dieu, dans "tout ce qui existe".

Notre Conscience individuelle féconde Dieu et toutes nos expériences s’intègrent dans Ce qu’Il EST.

 

Lorsque notre conscience s’est fondue en Dieu, Elle peut ordonner sa propre restructuration car cet éclatement ne peut pas durer puisque tout est Unité ; le noyau de notre essence divine bien que déstructuré rappelle, ordonne le retour à une Unité et cet ordre est un « chant de lumière », le Verbe en action.

Ainsi, des éléments de l’Essence de Dieu « père » qui correspondent à la résonance de notre « chant  de lumière » viennent s’agglomérés autour de notre essence et reconstitue un nouvel être à partir d’éléments anciens, nouveaux et à venir : notre Essence Lumineuse est toujours reliée à l’Unité de Tout ce qui Est, même s’Il évolue, une part de cette évolution est prévisible pour Lui et agit sur notre Essence.

 

daat.jpgLorsque la première étape de la rencontre s’achève, le nouvel engramme de lumière est enregistré dans l’Akash de la Conscience Universelle, c’est la seconde étape.

On est conduit par un tourbillon reconstituant toutes nos facettes réattribuées jusqu’à DAAT qui est la bibliothèque fractale de la conscience divine, c’est dans la salle DAAT que notre nouvel engramme va également être « fractalisé » pour que notre rôle divin puisse s’exprimer dans différentes dimensions.

L’équivalent de DAAT dans notre corps humain est la mœlle épinière et plus particulièrement les grosses cellules primaires ; à partir de ces cellules on peut reconstituer notre entièreté.

 

DAAT est un lieu de lecture de notre ADN dans toutes ses facettes et potentialités.

Ce qui signifie que nous savons combien de jours cosmiques nous sont donnés, combien de stades d’évolution sont permis, les vertus et les manques qu’il nous faudra dépasser.

On peut y lire les formes que prendra notre psychologie dans différents mondes et nos existences sont pré-hologrammées dans diverses parties de la Conscience Universelle afin de faciliter notre existence et nous donner un « passe », une identité où que nous soyons amené à vivre pour expérimenter la Conscience d’Amour.

 

Il y a également des « jokers » des parties laissées libres de tout engramme afin que nous puissions ajouter quelque chose au Grand Tout par notre propre créativité, l’Esprit pense aussi à nous laisser des moments « carte blanche ». L’utilisation de ces aspects donne le droit à des miracles ; en écrivant pour Dieu de nouvelles combinaisons de Conscience, nous Lui donnons l’occasion de s’amuser et de découvrir des aspects de Lui-même qui Lui aurait échappé. La Création s’autoféconde.

 

La troisième étape est la plus mystérieuse de toutes : c’est la réattribution du Souffle.

Dans les deux premières étapes nous avons conscience d’être UN et multiple mais nous n’avons plus de conscience individuelle essentielle. Le Souffle vient séparé notre conscience d’Etreté d’avec le reste de la Création. En ayant un nouveau Souffle, notre liaison à la vie est comptée en cycles et prend un commencement et une fin selon des cycles d’action et de non-action.

 

Les cycles d’action ont lieu dans la Lumière du Père, donc dans une polarité vers l’extérieur.

Les cycles de « non action » sont des cycles d’action qui ont lieu vers l’Intérieur, pour connaître notre essence invisible pour la Lumière. Dans les espaces entre les particules de lumière se forment des courants de « potentialités » qui sont l’Essence de la Mère Divine, c’est une combinaison d’amour qui s’exprime dans un autre rythme que celui du Père ; l’amour s’exprime dans le Non Agir, la retenue du Souffle et nous interprétons cela comme du vide, mais cela n'en est pas. Lila

 

 

 

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article