Le Sentiment d’Unité et la Réalité de l’Unité

Publié le par lila

mastery

Petit à petit les choses avancent vers plus de conscience. Mondialement nous sommes d’accord sur le fait que nous désirons avoir le droit de vivre librement et en paix. Mais tout le monde n’utilisent pas les mêmes méthodes pour réaliser cet objectif, n’est-ce pas ?

L’ancien modèle d’ultra-compétition et de discrimination des gens qui ne rentrent pas dans la norme reste très actif, laissant de nombreuses personnes sur le banc de touche alors qu’elles possèdent des talents utiles mais pas reconnus comme tels par ceux qui décident. La compétition et la guerre –économique ou physique- sont  issues de la même manière d’utiliser l’énergie : en divisant les « bons » et les « mauvais ». Que cette division s’établisse à partir d’une interprétation religieuse, politique ou culturelle elle nous amène à penser, au fil du temps que nous ne sommes pas de la même espèce. Peut-être qu’un jour, faute de mieux, certains  estimeront qu’ils peuvent manger la viande des autres ? Après tout, c’est le cas des sous-espèces, nous les mangeons. Si cette idée vous répugne, vous remarquerez qu’elle suscite une énergie de hérissement en vous, vous « repoussez » l’idée et votre corps parle à travers l’énergie.  Cette sensation physique est l’expression du sentiment de division sur lequel toutes les discriminations, tous les racismes, tous les murs d’isolement se sont bâtis.

http://paysdapt.eelv.fr/files/2012/05/fraternit%C3%A9-300x252.gif

 

Le sentiment d’Unité en revanche se construit par l’englobement. Un maître qui travaille à l’unité doit accepter les parties de lui-même qui ne sont pas idéales, il est capable de reconnaître que ces « autres aspects » font partie de lui et il doit être capable de les découvrir chez les autres sans le leur reprocher. Le sentiment d’Unité repose sur l’Amour de soi, ce qui ne ressemble pas à du narcissisme, parce que  le Soi n’est pas un niveau de conscience humain et attaché au corps, à la personnalité. Le Soi est une identité non-sexuée et non définie à une période de temps, c’est un type de comportement, une « façon d’être ». Le Soi est relié aux autres parce qu’il ne peut pas être Tout à la fois, donc il est « Soi », une partie qui participe au Tout, à sa façon particulière. Cette façon peut exister à chaque époque et sera représentée par un personnage historique ou un comportement.  Le sentiment d’Unité nait de la reconnaissance de ce comportement et des personnages qui l’ont illustré comme  faisant partie d’une seule et même identité : un « soi ».

flamme-violetteDonc le Soi ne signifie pas « être soi » mais exister au-delà de son moi d’aujourd’hui, être au-delà de soi-même, exister à travers le temps et parfois exister à l’intérieur de plusieurs corps, de plusieurs identités humaines en même temps sous la forme d’une « tendance commune »  pour réaliser un même objectif avec pour chaque personnalité une « tonalité », une nuance personnelle, un apport unique qui renforce l’ensemble.

Ce point commun est en réalité une pulsion idéale, un sentiment commun. Et ce sentiment crée des liens énergétiques, des liens d’affection même si les personnalités humaines des gens ne correspond pas à nos attentes, nous reconnaissons en elles l’énergie du même Soi, d’un être plus grand que chacune des personnalités. Ce Soi puise indépendamment dans les expériences des uns et des autres pour créer sa propre bibliothèque de connaissances et d’expériences. Celui  des individus qui est Conscient du Soi s’approprie toutes les connaissances acquises et transmet les siennes : on ne peut prendre sans donner. Plus on s’ouvre à cette dimension de partage, mieux on contribue à l’éveil des autres personnalités, indépendamment qu’elles en soient conscientes.  

dessin8brasdefLa réalité de l’Unité est vécue lorsque  tous les membres qui constitue un même « soi » voient le monde sur la même fréquence, concrètement chaque personnalité humaine sait qui elle est pour l’ensemble de son « groupe soi ». Chacune comprend quelle place elle occupe et pourquoi elle est à cette place. Lorsque chaque individu préfère sa place à celle qu’occupent les autres, il y a harmonie. Et cela contribue à Réaliser le Soi, tous les membres du même Soi comprennent la nuance qu’ils représentent pour l’ensemble ce qui contribue à faire évoluer chacun vers sa destination la meilleure.  

Comprenez qu’un individu seul ne développe que la partie personnelle de lui-même. Il débroussaille ses propres aspérités mais ce n’est qu’en partageant avec les parties de son « groupe soi » qu’il évolue au-delà de ses limites personnelles. C’est à cette fin d’acceptation que les êtres qui nous ont précédés disent qu’il faut dépasser nos différences et devenir conciliants. Le détachement est naturel, il est la façon naturelle de toutes les maturations. Donc tôt ou tard nus devons apprendre à vivre en autonomie mais avant d’atteindre ce détachement, il faut accepter de développer son Soi, c’est-à-dire le groupe d’âmes dans lequel on trouve son rythme, son rôle, sa véritable valeur spirituelle. Certains ressentent de la solitude car ils n’ont pas trouvé leurs sois, leurs autres facettes et ils ressentent intérieurement un grand vide, que seul l’amour des autres facettes peut contribuer à combler. Car les autres personnes contiennent le « regard » qui va atténuer le sentiment de solitude, le regard de l’âme qui reconnaît. Le sentiment d’Unité remplace le sentiment de solitude lorsque l’on comprend  quelle énergie nous habite et cela peut être compris par la pensée mais a besoin d’être inscrit par le regard.  Seulement alors, on  reçoit une vue d’ensemble du rôle que l’on occupe dans l’immense mandala du vivant, on peut évaluer sa force énergétique et la puissance spirituelle dont on dispose pour poursuivre. Solitude et Unité ne sont que des facettes l’une de l’autre. Lila

Commenter cet article

clo 22/03/2013 20:38


Très bel article , je partage complètement votre point de vue ; merci de l'avoir mis en mots.