Le sens Spirituel de l’Argent (systéme financier)

Publié le par lila

gabriel2.jpgL’Argent n’existe pas sur les plans supérieurs de conscience. Il n’y a qu’un seul et UNIQUE moyen de participer à la vie et aux activités : l’Amour. L’amour de Soi, l’amour de Dieu dans son unicité ou de Dieu dans ses multiples formes - donc l’amour des autres que Soi et des mondes qui sont issus de cette diversité- 

L’Amour sans sexualité, l’amour sans nécessairement s’attacher à une famille ou à une « maison » (arbre des âmes). L’amour n’est ni un moyen de paiement, ni une possession, ni de l’affection : il est une énergie ouverte, un circuit non-fermé et auto alimenté, tirant ses forces de lui-même et de l’environnement, d’en haut et d’en bas, de fréquences variables et s’équilibrant entre elles par syntonie et synchronicité.

En ressenti cela ressemble plutôt à la Bénédiction, à la Gratitude, à la reconnaissance, à l’auto-estime, à la Compassion, à l’Acceptation de soi, à la Tolérance véritable des énergies et des façons d’être des autres âmes et consciences ou à l'esprit de guérison et d'équilibre. Selon l’objectif sur lequel nous concentrons notre amour, ce vers quoi nous le donnons, nous le renvoie par effet d’attraction.

Pourtant,  l’Amour nécessite également de la Retenue, de l’Humilité, de la Dévotion et un grand nombre de qualités formant des combinaisons de vertus déjà citées et amplifiées à l’extrême pour devenir des vertus divines : des « matières spirituelles » qu’il n’est pas possible de décrire et qui ne sont conceptualisables qu’à partir du ressenti intérieur supérieur, c’est-à-dire  qu’il faut ouvrir ses clairs-sens (claire-audience, toucher du cœur, compassion supérieure pour ne citer que ceux-là). L’actuelle difficulté est de réintégrer  ses mots et ces énergies dans le vocabulaire et la pensée humaine.

Mais alors; Comment doit-on ranger l’argent ? Que signifie-t-il ? A quoi contribue-t-il ? Est-il « mauvais » parce qu’il est issu de la matière ?

L’argent a remplacé le sang versé. Il permet de faire des échanges commerciaux dans la paix, sans passer par la violence. C’est un moyen d’échanger quand il n’y a pas assez d’amour librement ressenti. C’est donc un support pour obtenir et matérialiser les choses que l’on désire pour le confort, l’éducation, la santé, la beauté (sens philosophique) en attendant de rouvrir la capacité d’aimer pleine et entière.

L’argent est un amplificateur de l’Intention, au même titre que la Conscience ou les cristaux de quartz : si nos intentions sont bonnes, l’argent sera utile et fera du Bien. Si les intentions sont destructrices, alors l’argent aura un effet destructeur. L’Argent est neutre, on dit qu’il n’a « pas d’odeur » pour souligner sa neutralité, son innocence. Ce n’est pas l’argent qui est mauvais, ce sont les hommes qui l’utilisent mal et se sentent plus ou moins puissants et supérieurs selon leur capacité à l’obtenir.

Le droit d’asservir que l’on donne à l’argent est un héritage de l’ère précédente où la force s’établissait par le sang. Le moins fort devait mourir ou se soumettre. L’argent permet d’éviter cela, pourtant les habitudes serviles restent puissantes car elles font références aux archaïsmes sur lesquels s’appuie l’esprit de survie. On pense couramment que sans argent on « meure » et c’est vrai que socialement le fait d’être sans argent prive l’individu de sa dignité sociale, de son droit à la liberté et au choix.

Celui qui dit le contraire ne sait plus ce que marginalité signifie. La pauvreté est une forme de marginalisation, une ligne invisible se crée entre « ceux qui peuvent  acheter, choisir, décider, donner » et les autres. On pourrait croire qu’il suffit d’avoir de l’auto-estime pour changer la donne : mais la réalité est bien plus subtile que cela, les « soumis » ont une odeur de soumission, une façon d’être en « recul » au niveau de l’estomac, un « repli » de l’énergie vers le bas qui dénonce leur condition en plus de leurs vêtements et de leur apparence globale. Si l’on considère l’effet de syntonie et d’équilibre en fréquentant des gens déséquilibrés, on le devient soi-même par effet d’osmose.

argent-euros-logo.jpg

Dans ce cas, « l’argent appelle l’argent », hélas, il n’est pas une promesse d’équilibre ni de santé intérieure, il est neutre, comme je l’ai déjà dit. Or, pour obtenir de l’argent dans une société qui fonctionne sur l’équilibre entre les extrêmes (richesse/pauvreté) il faut développer le gout de la traitrise, du mensonge et la duperie en plus de l’auto-exploitation de ses ressources personnelles dans le travail et l’étude : il faut se discipliner jusqu’à une forme de soumission aux Règles subtiles pour obtenir le précieux sésame. L’argent  devient un moteur d’exploitation parce que nous l’utilisons dans un système dont le seul objectif est d’en produire plus, sans que cela corresponde à des besoins vitaux ou à un besoin d’équilibre global, il est devenu un bien marchand autant qu'un support d'échange des marchandises.

Le fait que l’argent soit considéré comme plus important que la Vie, est un facteur qui le rend « mauvais » pour la santé physique, pour la santé morale des âmes et des individus et pour l’équilibre de la planète. D’un support d’échange neutre nous créons un poison ou son antidote !

 

Quoi qu’il en soit l’Argent ne remplacera jamais l’Amour, et c’est de cela que tous nos lendemains sont faits. Quel que soit le luxe et le confort que l’on atteint dans cette vie, il faut rendre à César, ce qui lui appartient et partir avec son manteau de gloire lumineuse…ou en guenilles...or, tant que l’on juge sur les apparences vestimentaires on a un très fort risque de se tromper : le coeur se capte par le Coeur, sans l'outil vous êtes démuni! 

equilibremduguay8ua.jpgLes vraies richesses sont dans la capacité à donner de l’Amour, de la Protection, de la Chance, du Bien-être, de la Confiance. Parfois l’argent contribue à augmenter ces sentiments, parfois il est un agent spirituel, mais dans ce cas, d’autres qualités l’accompagnent et s’expriment  avec lui.  La richesse et la pauvreté peuvent être des moyens d’affliction ou des symptômes de la présence du Bien. L’Esprit divin utilise tous les supports pour exister auprès de nous. Ouvrons les yeux du Cœur et tout sera clair néanmoins pour revenir à l'équilibre il faudra plus que de beaux idéaux : il faudra sacrifier l'idée du Sacrifice pour obtenir le "plus". Lila

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patricia 11/03/2012 11:56


Bonjour,


Le monde qui nous entoure, la société dans laquelle nous vivons, c'est
nous qui les créons. C'est pour cela que le Mahatma Gandhi nous invitait à être le changement que nous voulons voir dans le monde.


C'est du reste ce que vous préconisez dans votre très intéressant article
intitulé " Comment créer la Nouvelle Terre, où vous indiquez :"c’est l'attitude intérieure qui est la clé de la manifestation du Souffle
Divin."


Aucune claque n'est salutaire, par contre les expériences que la vie nous
envoie pour que nous puissions apprendre et évoluer oui.


Mon expérience personnelle avec le manque d'argent, et la dégringolade
sociale, m'a enseigné beaucoup de choses, et notamment à apprécier la Vie, à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, à lâcher prise avec beaucoup de choses, de croyances et de liens
devenus inutiles et à faire confiance à ma divinité intérieure ainsi qu'à l'UNIvers.


C'est ce témoignage que je voulais exprimer, pour encourager celles et
ceux nombreux, qui traversent des périodes difficiles actuellement, notamment au niveau financier, à trouver la force de surmonter et de dépasser.


Ce n'est pas un déni des souffrances endurées lors de la traversée de ces
périodes. C'est juste se souvenir, quoiqu'il arrive, que ce corps, cette apparence extérieure, ces événements que je vis, ne sont pas qui JE SUIS. Nous ne sommes pas qu'un sac d'os entouré de
peau ! Nous ne sommes pas qu'un corps pysique, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine ! 


Il est grand temps de s'en souvenir pour rallumer les étoiles de
l'humanité et cocréer cette Nouvelle Terre, de Joie, d'Abondance, d'Amour et de Paix, où toute forme de vie sera respectée.


Bien COEURdialement.

lila 11/03/2012 13:52



Merci pour ce témoignage positif et vécu. Effectivement nous sommes nombreux à avoir désirer un détachement avec la matière et le fait d'avoir déplacer notre intention vers l'Invisible a permit à
de nouvelles choses de se manifester et en même temps cela nous a mis dans l'inconfort matériel.


Le regard que nous posons dans le coeur change notre idée du monde et de ce que ses valeurs doivent être. Il est évident que ce changement intérieur nous aide à moins souffrir des manques
matériels et à valoriser notre vie à partir d'autres angles d'appréciation. Mais la société s'est durcie, tout est envisagé du point de vue de l'exigence et de l'hyper-professionnalisation et
cela crée vraiment un écart entre le coeur, l'empathie et le ragard tendre que cela engendre et le regard social, pointu, aiguisé, opportuniste et critique. Cet abîme entre le coeur et la société
crée le cynisme et isole les gens les uns des autres. Merci donc de rester solidaires.



Stéphane 09/03/2012 09:27


J'ai eu l'occasion d'avoir été chef d'entreprise, ouvrier, gérant de société, SDF et diverses situations pour survivre. Sans argent je suis passé par garçon de ferme, j'ai appris à traire les
vaches. Je ne regrette rien même si je n'avais pas le choix pour me nourrir. Avec le temps j'ai compris que c'était un passage obligé de ma destinée pour comprendre la mentalité humaine et saisir
l'asservissement dont on fait l'objet de la part de ceux qui nous nourrissent quand ils savent que nous n'avons pas d'argent pour bouger. Je me souviens qu'un jour en étant à la traite... 
des vaches dans la stabulations, le patron se pointe et me fait la remarque: "c'est la première fois que je vois un vacher carresser les vaches" avec un sourrir narquois. Je lui ai répondu
dans la foulée "quand je carresse une vache je vois dans son oeil à mon égard un certain respect, alors que quand je vois le regard des humains à mon égard dans ma situation je ressents une
certaine vacherie". Il a fait un sourire de coin et il s'en est allé. Les situations de manque d'argent j'en ai connu des quantités en ayant même mes enfants à charge, d'ouvrier menuisier j'ai du
faire un travail complémentaire de videur en discothéque. Le manque de choix de vie avec le manque d'argent est un fait, en plus d'avoir une étiquette de moins que rien au regard du
mental de la société actuelle est une évidence. Beaucoup de personnes sont contre la pauvreté mais quand elle se présente à côté d'eux ils la fuient comme la peste en fermant les portes pour
juste laisser le regard moqueur qui les sauvent dans leur confort financier. Bref, je suis toujours resté debout est assez solide en ayant beaucoup de passage à vide mais l'agriculteur à la vache
ou je suis resté quelques mois, m'appelait Maître accompagné de mon nom de son propre chef... j'ai de l'empathie énergétique pour ceux qui n'ont pas une force d'amour originelle en leur
intèrieur.

lila 10/03/2012 14:14



Je suis très heureuse de recevoir votre témoignage, qui représente bien ce que je constate depuis si longtemps et qui me dégoûte de la part de la société. Je voudrais aussi vous dire, que ceux
qui possédent des diplômes peuvent vivre le même dédain et une pauvreté qui ne laisse pas le choix de survivre dignement parce que l'on valorise beaucoup les études...mais pour que les diplômes
valent quelque chose il faut qu'ils soient suivis de l'expérience. Si l'on attend trop  entre ses diplômes et son entrée sur le marché du travail, on n'est pas valorisé et il sera quasiment
impossible de travailler dans la branche que l'on a choisi : dans la classe de mon mari sur 25 éleves, seuls 3 ont pu trouver dans leur branche. Pour trouver une place fixe il faut être aidé ou
parrainé par quelqu'un qui vous ouvre la voie. Donc comme la plupart des gens veulent que leuts enfants ne soient pas comme eux, et que l'on pousse les jeunes à faire des études intellectuelles
on fabrique des "incapables" pour la société ; d'une part il faut être très diplômé, très qualifié et très rentable dés le début. Ces éxigences très françaises ne laissent pas la place à
l'erreur, au débutant et finalement ceux qui trouvent du travail en France sont des adultes étrangers très qualifiés, avec de l'expérience et facilement exploitables.  Et nous, on fait la
même chose, on s'expatrie et on est dédaignés par notre propre pays et aussi traités comme des immigrés ailleurs ou en revenant ici après. Bref, le monde marche sur la tête par lâcheté et
avidité. Ne prendre aucune initiative et surfer sur la vague de l'argent facile. Les élites se comportent comme des barbares et s'ils continuent à donner cet exemple, la société deviendra vite
invivable...



Patricia Dieghi 09/03/2012 05:00


Bonjour,


Merci pour ce texte, qui remet l'argent à sa place et rappelle que la seule vraie richesse est l'Amour.


J'ai transmis sur FaceBook, même si je ne suis pas entièrement en harmonie avec une partie du texte. En effet, lorsque vous écrivez : "le fait d'être sans argent prive l'individu de sa dignité
sociale, de son droit à la liberté et au choix", cela me fait sursauter.


Car je conjugue l'argent avec le verbe avoir, de ce fait, il ne modifie pas la perception que je peux avoir de mon être. Ainsi, je ne dis pas : "je suis sans argent", mais "je n'ai pas d'argent".
Pour moi cela fait une différence essentielle.


Et même quand je n'ai pas d'argent, comme cela m'est arrivé, d'une façon assez douloureuse il y a une quinzaine d'années, je suis restée digne et libre de mes choix, notamment celui de m'en
sortir en répétant à mes enfants que même sans argent, nous étions des Princes des Etoiles dans nos Coeurs.


Bien COEURdialement.

lila 10/03/2012 14:24



J'aimerais partager avec vous cette image idyllique de Etre et Avoir. Alors je vous propose un exercice tout simple, habillez-vous pauvrement, sans bijoux, sans parfum, sans maquillage, sans
belles chaussures, avec un vieux baluchon ou une valise à la main et restez une journée dehors à traîner dans les rues d'une grande ville, à la fin de la journée dites-moi si vous vous sentez
aussi digne et "vivante" : quand vous aurez vu les gens reculez pour ne pas vous toucher, leurs yeux qui glissent sur vous pour ne pas vous voir, et bien votre image personnelle de ce que "vous
êtes" aura pris une baffe salutaire. Quand on n'a jamais vécu de décalage entre sa strate sociale et soi on ne peut pas parler de dignité dans la pauvreté, ni de choix  ni de liberté et
c'est pour ça que L'abbé pierre, Coluche, mére Téresa et Soeur Emmanuelle pour ne citer qu'eux se sont battus toute leur vie : pour redonner des DROITS à ceux qui n'en n'ont plus seulement parce
qu'ils n'ont plus d'argent. Ceux et celles qui ne travaillent pas aujourd'hui n'auront pas de retraite demain...et la pauvreté invisible et digne d'aujourd'hui risque de devenir bien moins
vivable si on ne fait rien maintenant. Je m'insurge quand on parle d'être libre quand la moindre chose s'achéte et que l'on ne peut ni boire, ni manger, ni se laver quand on n'a pas d'argent en
poche!



Nadine 07/03/2012 16:31


Quelle richesse :) 

Eyaelle 07/03/2012 15:21


Bonjour,  j'ai découvert votre blog par hasard et j'en suis fort contente. J'adore lire vos textes.  Me permettez vous d'en copier en ajoutant votre source pour mon blog svp



 


pensées angéliques


 


Eyaelle