Le Sens de l’Illusion

Publié le par lila

58725150Dans la civilisation indienne on parle de « Maya » pour décrire la perception déviée du monde.

La relation que nous avons au monde dépend de notre perception physique, laquelle est issue de l’image que notre cerveau forme en joignant les informations que nous recevons du monde.

 

Autrement dit : nous ne voyions pas le monde tel qu’il est, nous l’interprétons selon des codes pour en faire une idée qui devient la « réalité ».

Dernièrement, je regardais la télévision et une mère témoignait des découvertes et des questionnements de sa fille à qui elle avait interdit pendant sa petite enfance de regarder la télévision, préférant lui proposer des dessins animés qu’elle-même choisissait.

L’enfant était perturbée par la découverte de la publicité, du journal télévisé et s’apercevait que « la vie » était bien différente du monde que ses parents avaient crée pour la protéger. En essayant d’enseigner le choix, ces parents l’ont emprisonnée, sous prétexte de se protéger eux-mêmes des caprices et des influences médiatiques.

 

C’est la même chose pour l’être humain.

On nous a appris qu’il y avait des choses « impossibles », et sur ces bases restreintes notre cerveau décode le monde. Une grande part des informations ce que nous recevons n’est pas traitée parce que cela n’est pas « acceptable ». Et pourquoi donc ?

La vérité était détenue par « ceux qui savent » …les fameux « milieux autorisés » du sketch de Coluche !

Notamment les hiérarchies religieuses ou les communautés hermétiques.

 

Le monde astral, que j’appelle le "psychisme" pour le rapprocher d’une compréhension psychologique et l’éloigner de l’interprétation superstitieuse que l’on peut mettre sous le terme « astral », est constitué de l’accumulation des idées et des émotions des âmes depuis des millénaires.

Autrement dit, il est un espace de « jeux » plus au moins dangereux.

Cette couche de pensées/émotions est hermétique, formée d' archétypes qui en sont les sédiments.

 

L’éveil c’est la capacité de traverser l’astral (le lac de feu des égyptiens) pour rejoindre une autre façon de percevoir, une autre interprétation. Comme l’oisillon qui perce sa coquille, il faut nous concentrer pour défaire à la fois notre vision individuelle du monde et ensuite aider à effriter cette couverture étouffante qui nous retient dans un rêve collectif plus ou moins positif.

La plus courte façon de s’éveiller est l’introspection et la méditation.

Par l’intérieur, par la "porte du Cœur" on trouve la sortie puisque Jésus/Christ la garde ouverte pour nous.

Aimer n’est pas un loisir pour les naïfs mais plutôt une occasion d’exister en dehors des limites imposées pour nous asservir car depuis des lustres on nous fait travailler et nous utilisons notre précieuse énergie pour construire un monde monstrueux pour le plaisir de quelques uns, qui se mettent au-dessus des normes et des lois qu’ils imposent aux autres. Pour nourrir l'âme de quelques uns, toutes les autres sont enchaînées.

 

L’illusion est de croire que nous sommes dépendants du monde.

Si nous pouvions réapprendre à manier l’énergie universelle nous ne serions plus esclaves de nos pulsions inférieures, notre forme géométrique changerait pour retrouver son autonomie et sa connexion avec l’Univers.

Comprendre est un moyen d'imaginer une alternative. Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article