Le remplacement du monde.

Publié le par lila

http://cosmobranche.free.fr/images/spirit.jpg

Notre  génome actuel est né d’un certain nombre de multiplications de séquences simples d’acides aminés. Ces multiplications séquentielles ne se sont pas produites par hasard, mais en conjonction à des éruptions solaires répétées, créant une augmentation de l’influence photonique dans l’atmosphère terrestre et un réchauffement périodique des océans.  Ces mutations de l’Adn se sont produites durant l’histoire du Vivant, elles ont permis aux organismes monocellulaires de se transformer en des organismes complexes et variés dont notre espèce.  Nous sommes précisément dans une phase incubatrice avant une phase d’expansion génétique. L’ensemble des facteurs sont réunis pour créer une ambiance planétaire propice : variation climatique qui amène au réchauffement, éruption solaire et influence de la lumière démultipliée, fatigue des gènes les plus anciens et apparition de nouvelles combinaisons génétiques grâce aux métissages constants des différentes branches génomiques durant les siècles précédents, parfois ces métissages entraînent des défaillances génétiques (maladies orphelines)

Les êtres sensibles aux ondes se multiplient à travers le monde et les médiums ne sont plus les seuls à ressentir les changements imminents qui auront lieu dans le génome à travers des mutations séquentielles importantes, transformatrices de nos instincts individualistes en une espèce collaboratrice. Nos instincts primaires nous guident vers cette harmonie pour notre survie. Les processus de libération des rêves, de cauchemars ou d’expériences oubliées, le besoin de vérification des circonstances du passé pour y inscrire une vérité objective et fermer le cercle des hypothèses évasives, est une constante que l’on retrouve un peu partout dans le monde et qui correspond au besoin d’évacuer nos expériences négatives, d’effacer nos peurs limitatives, de dépasser notre individualisme pour participer consciemment au collectif et non d’une manière grégaire et soumise.

Le bipède soumis à la Nature s’est émancipé, il a dépassé ses limites physiques et aujourd’hui il s’émancipe psychologiquement de ses anciennes peurs de vivre. Les énergies nouvelles chevauchent l’ancien monde ; nous nous  libérons de l’autoritarisme et globalement nous nous tournons vers l’esprit associatif pour obtenir la résolution des problèmes qui nous touchent. Nous pourrions revivre des pressions déjà vécues dans notre histoire, car de nombreux indicateurs  psychologiques et économiques montrent que les populations désirent vivre selon des règles moins élitistes, plus équilibrées, mieux adaptées à la mondialisation, à l’immédiateté et aux technologies qui ont investi les services publics autant que les foyers.

Des groupes vont se désolidariser de la société, s’organiser selon d’autres modèles, ces marginalités pris isolément ne représentent pas un risque, simplement les changements survenus dans la conscience et dans le mode de vie des gens ne correspond pas aux possibilités de tous, il n’y aura plus d’uniformité nationale dans aucun état si l’on ne prend pas le temps d’intégrer les retardataires.  Les populations d’aujourd’hui ont définitivement tournées le dos aux combats idéalistes, les jeunes générations ne s’intéressent  pas à la guerre puisque  qu’elles peuvent s’y adonner à toute heure à travers des jeux en réseaux. En revanche, elles se sont habituées à une société sans valeurs, sans direction ni avenir collectif où chacun est le seul maître de la direction de sa vie, cette vision du pouvoir individuel nous a rendus plus conscient de notre valeur en tant qu’individu et donc responsables de notre avenir collectif et planétaire...ou bien totalement egocentré.

Une sensation commune anime les peuples cependant : les modèles d’organisation politique et les institutions semblent désuets, le décalage entre les besoins immédiats et le processus de gestion des règles ne correspondent plus au mouvement rapide du monde. Cette prise de conscience générale renforce l’obligation de s’opposer à toutes les formes d’autorité rigoriste afin de créer une fracture, un décalage  économique ou politique suffisamment grand qu’il obligera à prendre des mesures impensables et courageuses,  pas seulement destinées à valoriser une minorité mais à offrir une nouvelle croissance au monde grâce à une nouvelle alliance avec la nature telle qu'elle est maintenant. 

http://sciencetonnante.files.wordpress.com/2011/10/cooperation1.jpg

Les valeurs qui naissent spontanément dans les communautés locales, suite à des catastrophes ou à la défense d’une cause, conduisent les  gens à plus d’authenticité, de bienveillance et d’entraide.  Aujourd’hui on préfère les chemins  qui mènent à la résilience, au pardon, à l’affranchissement des problèmes par la simplification, l’assouplissement des exigences par l’écoute et le dialogue, autant par empathie que par besoin de calme. Les nouveaux groupes d’influence  partagent une vision du monde où l’humain s’allie aux autres humains pour survivre, créer et grandir. La plupart des films à gros budget mettent en valeur ces comportements  et la communication télévisuelle permet une projection empathique avec des inconnus qui souffrent où qu’ils soient, créant des liens symboliques en dehors des relations locales personnelles. La compétition fut une source de stress, de conduite abusive et d’arrogance que le monde ne peut plus permettre inutilement.

Les tendances de fond mènent à plus de simplicité, un plus grand pragmatisme (les pieds sur terre), plus d’expériences de collaboration afin d’obtenir des solutions les meilleures au meilleur prix. 

 

Les espèces qui disparaissent laisseront la place à de nouvelles formes de vie, plus petites et prolixes, difficilement imaginables aujourd’hui, axées sur la luminescence et l’utilisation de la lumière pour se nourrir. Le plastique qui s’est désintégré en microparticules dans les océans sera une source alimentaire pour des espèces de bactéries ou des algues microscopiques. Les continents restés sous les glaces se révéleront utiles pour de nouvelles colonisations, les climats seront globalement adoucis par l’humidification progressive de l’air. Les perturbations climatiques actuelles sont le commencement d’un nouveau combat que l’homme ne peut gagner sans devenir un Maître de l’Air.  Lila

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

philippe 05/11/2013 09:07


Bonjour Lila,


Un bien bel exposé du devenir humain si ce dernier accepte pleinement de s'ouvrir à sa Conscience.... C'est en bonne voie !


Un choix de photos parfaites à mon coeur...


 


Et je reste toujours bluffé par la masse d'infos contenus dans tes propos...


Un grand merci pour ton travail,


Philippe

lila 05/11/2013 10:15



Merci Philippe, c'est en accompagnant le mouvement que les miracles adviennent!