Le Point de Vue de l’Unité

Publié le par lila

0_21_crop_circle1.jpg

 

Lorsque l’objectif est intangible, qu’il est issu d’une autre façon de comprendre le monde, donc issu de la spiritualité ou de la pensée philosophique, on ne peut se baser sur des actions concrètes. Il est alors nécessaire d’apprendre à visualiser l’objectif à atteindre selon un point de vue d’Unité.

Lorsque l’on parle d’Unité, il ne s’agit pas de créer un amalgame gigantesque, une fusion physique ou psychique entre tout ce qui existe mais d’appréhender les choses opposées sous l’angle de la complémentarité et le service  à un même objectif.

L’Unité se manifeste par un état de conscience où le Bien et le Mal s’équilibrent à un tel degré qu’il devient difficile de les dissocier de l’objectif qu’ils servent. L’importance de la réalisation de l’Objectif donne lieu à l’utilisation de moyens francs autant que de moments d’illusions. Les deux façons de faire contribuent à focaliser les forces jusqu’à obtenir le résultat espéré.

Pour mieux illustrer mes propos je vais m’appuyer sur un exemple : le manque d’eau, c’est un fait concret, donc plus facile à illustrer.

Lorsqu’il ne pleut pas, c’est l’occasion de voir briller le soleil, d’aller se promener et de se gorger de lumière, pour les plantes ou pour nous c’est une occasion de profiter de la vie, de bouger, de flâner, de se sentir léger, car, dans un pays tempéré, nous savons que la pluie reviendra.

En revanche, dans un pays très sec, l’absence de pluie est un grand malheur, une lourdeur. Le soleil brille et se dessine comme une menace coupante pour tous les êtres vivants, au contraire, la pluie est une bénédiction, une force donnée à l’agriculture, un espoir rendu possible…toutefois, si la pluie tombe trop abondamment, elle devient source d’inondation et de catastrophe.

Alors : pluie ou soleil ? Où se trouve le Bien ? Qui est le Mal ?

Ceux qui ne travaillent pas en liaison à la terre ne se posent pas la question tant qu’ils n’ont pas engagés d’argent pour réserver leurs vacances.

Ceux qui gagnent leur vie grâce à la Nature désirent l’équilibre entre les tendances ; pluie et soleil en abondance et si possible en alternance.

Donc nous n’avons pas de réponse à la question : que faut-il éradiquer, le soleil ou la pluie ?

 

Le point de vue de l’Unité englobe les limites de chacun des deux ;

-la pluie est positive pour faire pousser, nourrir les cours d’eau, humidifier l’air, la terre et nettoyer la poussière, rénover l’atmosphère. Sans pluie pas de fleurs, ni de tapis d’herbe verte, ni  de jolis nuages nuancés du blanc jusqu’au gris.

Trop de pluie et la terre est glissement de terrain et anéantissement des mêmes fleurs, des tapis d’herbe verte,  infiltrations, tempêtes et orages, cataclysmes qu’ils seraient difficiles d’éviter. Trop de soleil et tout s'étouffe.

 

Conclusion :

Il n’y a pas de vertu sans limite. Chaque être et chaque élément possède en lui le bon et le mal réunis. Selon l’objectif qui nous occupe, il est intelligent d’utiliser les vertus de chacun selon le résultat désiré. N’attendez pas de gestes tendres de ceux qui n’en n’ont pas déjà démontré, demandez-leur d’être ce qu’ils sont ainsi, vous ne serez pas déçus et vous saurez que vous pouvez compter sur eux pour des choses qu’ils seront fiers d’accomplir, dans les domaines où ils ont fait preuve de créativité.

C’est le principe qui soutient les rayons de lumière dont chacun représente une vertu : tous participent de l’Un, de la conscience de l’Unité qui les relient ensemble et les rendent compétents les uns pour les autres, les uns avec les autres, pourtant chaque rayon possède une gamme d’expression dont certaines nuances peuvent être vécues comme des désagréments, ils sont compensés par le rayonnement des autres : 

Chacun ayant sa fonction positive et ses aspects négatifs : n’oublions pas qu’un    bonbon sucré est une douceur bien méritée mais qu’en mangeant des bonbons sans raison on en perd ses dents. 

Discerner, c’est accepter le point d’Unité qui permet de voir le monde tel qu’il se propose sans avoir à juger,  c’est comprendre où se trouve l’équilibre –le point de neutralité- dans tout ce que l’on vous propose afin de trouver la solution dans chaque situation. Parfois cette solution ne nous appartient pas, mais elle existe autour de soi, elle est présentée par les gens qui nous environnent.

Le point d’unité n’est pas une philosophie ; c’est un puits infini de solutions puisque nous sommes nombreux et tous compétents en « quelque chose » et qu'il peut s'appliquer à tous les domaines de l'existence. Un pas plus loin. Lila

 

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

bernard 16/02/2012 16:27


Bonjour,


  Cela me rappelle un peu lorsque je postulais pour un emploi et la question classique était quel sont vos qualités et vos defauts;  D'un l n'est pas évident de se juger et d'autre le
niveau de la qualité. mais surtout ce que je disais cela dépend descirconstances , un défaut peut être une bénédiction dans ce cas un e qualité un défaut dans une autre situation. c'était 
trop de philosophie pour l'employeur alors j'ai fait comme tout le monde ou presque. Et pourtant ce qui compte c'est le bon comportement au bon moment le tout lié avec l'intuition ou perception
du moment.   D'ailleurs pour reprendre l'exemple de la météo;les présentateurs ne disent pas il va faire soleil mais il va faire beau qaund il va pleuvoir ils disent le temps va être
mausade ou quelque chose dans ce ton là et pourtant certains été la pluie serait la bien venue et par fois l'inverse. comme quoi chercher à être présent à l'instant et à  la situation est
bien une meilleure approche. merci à toi  pour tes messages