Le Monde qui Vient

Publié le par lila

0_21_crop_circle1.jpg

 

Le travail d'ascension concerne toutes les formes de vie, c'est une mutation cellulaire et élémentale (qui provient des éléments) donc nous y sommes soumis collectivement.

 

L'évolution spirituelle, par contre, est un choix qui se pose pour ceux qui veulent utiliser l'ascension comme moyen de retrouver leurs plus hautes possibilités spirituelles ; c'est une occasion de "sauter" plus haut vers les dimensions spirituelles.

Mais il est clair que notre évolution dépend de notre intention et de la qualité de notre énergie.

Plus on donne d'énergie vers le Dieu intérieur, vers « la lumière de l'Esprit en soi »,  par exemple à la manière des zen, des pratiquants en Tai Chi Chuan ou des musulmans, c’est-à-dire en ramassant l'énergie de la Terre et du Ciel en un mouvement du corps et de l’aura et plus on réussit à maintenir une quantité d'énergie réutilisable après la perte du corps.

 

La Conscience, quant à elle, doit être "éduquée" à voir au-delà des apparences l'objectif spirituel, ainsi, quelque soit la situation rencontrée le sens "objectif" (spirituel) domine les émotions et permet de canaliser l'intensité vers la compréhension.

Donner du sens permet de se "détacher" et d'accepter les conditions du voyage à travers la forme matérielle et les péripéties rêvées par l’âme.

 

AUTREcote

 

La peur de la mort concerne le corps, c’est la première cause pour chercher la lumière et une continuation à la vie.

Notre Conscience ne meurt pas  et elle cherche à développer un autre support que le corps physique pour poursuivre sa vie.

L'âme est la quantité d'énergie contenue dans nos expériences et nos souvenirs.

L'âme est une réserve de désirs "à réaliser" ou de souvenirs passés.

C'est LA réserve de nos émotions et de notre intensité.

Elle s'exprime d'abord par le chakra du Coeur (Anahata chakra).

Donc on peut dire que le chakra du Coeur est une "porte pour la réalisation des rêves".

Ces rêves sont variés. Ils dépendent de notre imaginaire, de notre culture, de notre condition sociale et humaine, de nos possibilités psychologiques et physiques.

Ils sont dépendants pour leur réalisation de notre capital d'énergie et de notre capacité à projeter cette énergie vers les buts que nous attendons de voir se matérialiser. Tel le caméléon nous "happons" l'énergie et aspirons nos rêves vers nous pour qu'ils deviennent réalité avec la force et l'intensité dont nous sommes capables.

Lorsque nous vieillissons nos désirs changent d'objectifs : notre corps cherche l'énergie et l'âme se tourne vers "la lumière" et les mondes au-delà du corps matériel car la conscience désire continuer à vivre.

 

etna-eruption.jpg

 

Actuellement les changements que traverse la planète affole notre conscience cellulaire et nous fait collectivement imaginer un "départ" vers ailleurs.

La panique collective subconsciente constitue une pression bénéfique pour la conscience humaine, obligeant à choisir une vie plus saine, plus simple et rendant une place à l'expression spirituelle dans un monde qui s'enfonçait progressivement dans une béatitude matérialiste et technologique.

La spiritualité ne s'oppose pas à la technologie à condition que l'on respecte  à égalité ces deux aspects des besoins de l'Homme.

 

Ne donner la préférence qu'à l'un des deux aspects enferme dans un monde illusoire.

Trop de spiritualité aspire l'énergie vers un au-delà qui n'est pas encore d'actualité : il faut nourrir le corps.

Trop de technologie gomme le lien avec l'intuition, la sensibilité humaine et la réaction aux émotions.

L'humain n'est pas une machine comme les autres, et certaines personnes commencent à être mal à l'aise au contact de leurs semblables, leur préférant le pouvoir sur les ordinateurs et les machines.

L'égocentrisme qui en découle est dangereux pour la vie en société.

 

Les consciences qui ont évoluées  et continuent d’exister en lien avec notre existence d’aujourd’hui, ont établit une stratégie pour contrebalancer cette tendance à l'hyper-centrisme en augmentant les messages d'amour et les appels à la tolérance entre les énergies différentes et les comportements culturels variés.

 

 

Il y a donc 2 grandes tendances : l'une qui suit l'exemple de Jésus, de Gandhi, et des Etres engagés à soutenir la solidarité entre les humains de toutes les formes possibles et une autre tendance qui contribue à individualiser au maximum, développant la technologie et l'autosuffisance pour établir une sphère énergétique individuelle sans se mélanger à celle des autres.

Entre ces deux tendances il y a de nombreuses nuances qui crée des clans, des religions, des comportements typiques de certaines façons de penser : ces "sous-groupes" sont les cibles des publicitaires, des hommes politiques et des commerçants qui choisissent un vocabulaire adapté à chacun de ces comportement pour attirer l'attention et donc "l'intention" et l'énergie qui en découle.

 

Apprendre à se connaître est un moyen de mieux définir à quoi et à qui l'on donne son énergie.

C'est un recul nécessaire pour vraiment choisir sa vie.

Mais cela n'influencera pas la VIE et la conscience globale à laquelle nous sommes tous inclus et dont le cheminement est déjà établi, nous faisons partie d'un organisme plus grand dont nous ne sommes qu'une partie infime et puissante par sa capacité d'intention. 

 

Que l’Amour guide votre chemin. Lila

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article