Le miracle de la compassion

Publié le par lila

Lorsque je suis arrivée sur les plans de lumière autour de la Terre, j’ai été accueillie dans la ville de Shambala également appelée Complexe de Tollan.

Ce sont différents Palais qui sont reliés entre eux par de longs couloirs vibrants hors du temps, et liés à diverses nuances de la conscience spirituelle.

Chaque Palais représente un rayon de l’énergie spirituelle - lumière condensée,  animée par un Maître de cérémonie et ses assistants dans les différentes dimensions archangéliques, deviques ou humaines. Nous les appelons les Maîtres ascensionnés puisqu’ils ont dépassés la conscience humaine et ont repris une vie dans les dimensions spirituelles. Malgré tout, ces êtres ne sont pas libérés de leur devoir spirituel d’enseigner à d’autres ce qu’ils ont eux-mêmes appris.

Ces centres sont reliés à des lieux saints situés sur la Terre ou dans ses profondeurs. 

 

469650350 a897cb2f7cShamballa est située dans le centre du Palais de Lhassa, qui étire des couloirs éthériques dans d’autres centres spirituels.

A l’époque de mon arrivée il ne me semblait pas nécessaire de m’étonner. Tout coulait de source. Je passais dans chaque Palais afin de m’y présenter au Maître et recevoir ma Révélation ; c’est-à-dire un ordre de mission qui me donnerait une occupation.

Je rencontrais presque tous les saints et des Dieux. Les êtres qui me recevaient dans leur cœur apprenaient de nouvelles choses sur leur lien intime à l'Esprit.

 

Finalement c’est Lady Kwan Yin, la Déesse de la Compassion qui me fit la grâce de  me proposer un poste d’assistante de son trône. Alors, j’ai travaillé assidûment avec le rayon de la Compassion mais sans avoir le droit d’aider les êtres humains.

Je m’occupais des dimensions archangéliques et déviques (les anges et les élémentals).

Après de nombreuses années de labeur, Lady Kwan Yin a dû me rendre à mon Maître, j’ai cru d’abord que je lui avais déplu, mais mon tuteur m’affirma que j’avais contribué au bien et qu’il était temps pour moi de poursuivre mon cursus.

 

Je passais mon temps dans la Grande Bibliothèque où l’histoire de cette Terre, de cette Galaxie et de certains événements de cet Univers sont enregistrés sur des cristaux et des papyrus.

Chaque civilisation constituait une strate de connaissance et d’apprentissage qui se manifestait à travers l’éclosion de la civilisation suivante, c’était un beau parterre de chef-d’œuvres et de terreurs.

Tout m’intéressait, bien plus que je ne pouvais assimiler. Alors, tous les maîtres, les assistants, les archanges et les devas se sont retrouvés d’accord sur un point : je ne comprendrais la Terre et ses habitants, leurs bizarreries et leurs impossibilités de comprendre l’Esprit, la liberté et l’Amour qu’après avoir vécu dans la densité, comme eux. J’étais très fière que l’on me confie quelque chose à faire, et je n’étais pas très attentive aux recommandations que chacun me prodiguait.

Dans les yeux de mes compagnons il y avait cet étrange regard de ceux qui se sentent coupables de vous avoir joué un mauvais tour, et qui voudraient effacer vos peines à venir.

Avant que je ne descende dans la gravité, j’ai reçu un voyage vers le Centre Galactique afin d’y rencontrer les Mechisedek, Gardiens de la Roue des Cycles.

J’étais accompagnée des Meta-Archanges Michaél, Métatron et de Maître El Morya qui remplaçait mon tuteur.

Ils savaient que mon voyage sur Terre ne serait pas un abandon, et de nombreuses brèches furent crées pour que mon âme puisse remonter  en conscience à la surface de la conscience- lumière pour que je ne perde pas tout à fait dans les méandres du monde.

Malgré tout, les circonstances de ma vie humaine ne se sont jamais écrites comme elles avaient été choisies.  Mon courage en est devenu plus grand et il a fait naître dans le cœur de mes amis, la véritable Compassion, ce qui est un grand honneur. Lila

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stéphane 23/10/2010 19:37



Bonjour Lila, Quel texte que vous avez écrit là !  Ca me parle tout en me souvenant de rien !  Je pense que pour moi tout c'est déroulé comme normal, dans ma mission jusqu'à aujourd'hui
du moins. De toute façon je pense que mon ami l'archange Michel ne me lâche pas d'un millimètre ainsi que pas mal d'amis qui sont sûrement aussi les vôtres. Je partage votre dernière phrase.


Merci 


Stéphane