Le Féminin Sacré : le monde de la fluidité

Publié le par lila

emancipation.jpg

La pression s’accentue sur  les rigidités qui semblaient s’être établies pour l’éternité.

Chacun de vos gestes vous amène à vous confronter à l’intention qui motive vos actions.

Le monde entier est submergé par une aspiration intime, subtile autant qu’impérative ; tel le courant d’un petit torrent, l’énergie court comme l’eau claire du Printemps, insiste et passe inlassablement sur les aspects rigides de la pensée, submerge les impasses émotionnelles jusqu’à se frayer un chemin.  Par force ou par lassitude, le terrain de votre âme cède et laisse aller les résistances, les attentes irrationnelles ou les fortifications intérieures qui jusque qu’ici vous servaient à vous isoler des autres, du monde, ou à cacher vos propres souffrances.

Le but est d’atteindre l’embrasement du Cœur.

etna-eruption.jpg

Mais pour que cet embrasement ne soit pas un feu de paille immature et sacrificiel, il faut que le Cœur soit libre, fluide, apte à prendre l’Amour comme une énergie fluide, presque gazeuse pour servir de sentinelle et illuminer durablement.  Le travail qui vient vers nous parle d’engagement à long terme, d’alliance durable entre des êtres qui savent qui ils sont et ce qu’ils veulent mais dont le but personnel est relié à l’esprit collectif, à la Communauté des âmes.  Ce travail de simplification permet à l’énergie féminine de se faire accepter et d’instaurer un dialogue  entre rationnel et intuition, de donner leur place aux ressentis intuitifs hors des moments de danger où ils étaient tolérés. L’intuition ne sert pas seulement d’alarme, elle est un moyen d’établir un dialogue  sensible avec notre âme et  également entre les âmes, d’une manière franche, directe et généreuse.

 Il se crée une alliance interne entre l’expérience mystique, la démarche écologique et les idéaux politiques, car si nous désirons un nouveau monde, les moyens dont nous disposons pour le préparer n’ont pas encore changés.

Il faut donc distinguer l’utopie mystique de la Réalité : tous les maîtres qui ont marchés sur cette Terre ont eu une action humaniste et se sont servis des Lois, de la pression médiatique et politique pour réaliser les choses. Ces petits noyaux d’intentions positives sont devenus des sources de bienfaits au fil de leur croissance. Il y a eu des idées folles, qui sont devenues des institutions , des phares dans la nuit que traverse les âmes.

La réalisation spirituelle n’est donc pas seulement un idéal à atteindre pour quitter cette Terre en « saint », ce qui est un chemin facile à croire et qui demande peu d’efforts : il nous est demandé de reconnaître nos talents pour en faire quelque chose « avec les autres ». L’énergie qui court et pousse les résistances le fait pour nous aider à mettre nos actions en route, à promouvoir nos initiatives individuelles ou communautaires, au niveau local pour que le paysage mental et qu’ensuite le monde change tout en respectant les structures traditionnelles. Dans chaque coin du monde cette même énergie pousse à entreprendre un « petit quelque chose », qui deviendra une source d’espoir, d’abondance et de force pour le monde qui en naîtra.

http://www.cotemaison.fr/medias/330/169028_sans-titre.jpg

Dans un premier temps, les changements doivent être accessibles à ce que nous sommes capables de faire, de penser et « d’être ». Au fil du temps, nous lâcherons certains comportements car l’ensemble de la communauté n’y verra pas d’objection. Les tendances qui naissent sont issues de nos besoins vitaux, et aucune structure ne pourra y résister sans imploser d’elle-même sous la pression de son inutilité. La vie est pragmatique, elle n’alimente rien d’inutile et en ce moment elle  nous pousse à nous recentrer sur ce qui est essentiel. Les débats stériles sont vus pour ce qu’ils sont : de la bouillie de mots qui ne sert pas à guérir les véritables « maux » dont souffre le monde.

Cette planète a besoin de réconfort, d’attention, de ressourcement.  Telle une mère qui a beaucoup œuvré pour le bien-être de ses enfants, Gaîa nous demande de prendre une part de nos responsabilités pour que notre Foyer soit organisé mais pas uniquement à sa charge.  Nous devenons responsables, puisque nous avons grandi, nous sommes appelés à trouver notre fonction bien concrètement,  à prendre plaisir d’être aujourd’hui avec les autres tout en respectant notre sensibilité, nos talents avec intégrité pour ne pas trahir notre âme. Etre soi-même, au plus près de ce que nous sommes et en lien avec les autres. C’est l’idée qui émane des pétales des fleurs, qui ramifie et diversifie les jardins, rend la Nature opulente et généreuse. Maintenant c’est à la Nature Humaine de fleurir, de s’épanouir de manière flamboyante et positive. Tous les moyens nous sont donnés, les astres se positionnent dans le but de bénir ce Nouvel Age. Lila

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article