La résolution

Publié le par lila

Si parfois il vous arrive de penser que vous méritiez une autre vie, c'est vrai.
Vous avez raison de le croire : votre ressenti est celui qui connait les histoires qu'il vous falait traverser, celles qui vous étaient destinées.
Avant de vivre notre vie, il nous falait résoudre celles de nos grands-mères  qui ne pouvaient pas porter et pardonner toutes les circonstances qui leurs sont arrivées.

Leurs coeurs n'étaient pas si bons et si grands que les nôtres, ils étaient sanglants, vengeurs et parfois bêtes.
Les coutumes qui les éduquaient les réduisaient à un rôle qu'il fallait déjà bousculer avant de pouvoir commencer à respirer, à penser et exister.
Et nos mères en réponse à ces conditions se sont braquées et ont construit un monde individualiste où la famille est envisagée comme un boulet, une perte d'investissement de sa vie personnelle, d'un droit à être respectée.

Et à nous, il est donné d'équilibrer ces abîmes de peines par manque ou par excés de liberté.
Nous reconstruisons la famille et les relations de couples, les liens perdus avec les animaux et la nature, les lois de dieu et celles des Hommes, avant de creer notre Paradis, il nous faut éclairer les recoins obscurcis de la psyché.
 
On peut comprendre aussi que toutes les religions et donc tous les pays n'ont pas encore atteint ces dégrés-là de conscience et d'autonomie. Il y a toute sorte de façon d'envisager l'égalité et la liberté entre les êtres.
Des idéaux  nous séparent plus que le temps ou l'espace.

Pour l'instant, la vision européenne du nord est le modéle qui fait référence en matière de responsabilité et de comportement entre les hommes et les femmes, les adultes et les enfants, l'Homme et la Nature. 
Cette vision "liberaliste" ; où les hommes portent des kilts aussi bien que des pantalons et où les femmes ont droit de boire autant que les garçons, est actuellement le "must "  en matière de comportement.

Cette vision est fortement contestée par la vision méditerranéenne, ancrée dans un passé millénaire mais désormais dépassé, où les femmes sont restées des enfants selon les lois d'il y a presque mille ans.
Ces voiles  protégent les femmes des yeux baladeurs et malélevés des hommes.
 Voilées, les femmes semblent échapper au dictat des commerces et de l'apparence...semblent....mais n'échappent pas, puisque les voiles aussi ont leur codes et leurs griffes hors de prix,  n'en déplaisent à celles que ça rassurent de ne plus être obligée de respecter les codes "civilisés" de la couture et des modes déjantées!

Occident et Orient comme un père et une mère cherchent à construire les nouvelles relations qui leur donneront leur fonction. Trouver sa juste place dans ce monde en changement physique, économique, politique et juridique, moral et religieux tel est l'enjeu.

http://d9.img.v4.skyrock.net/d97/paulev/pics/1991110787_small_1.jpgEt moi je connais ma place, mon nom et mes aieux.
Je reconnais l'histoire qui me lie à Dieu, à la Terre et à cette humanité.
Je n'ai pas a rougir de mon histoire même si elle est compliquée, tortueuse et bizarre, moi, je me suis acceptée, en puissance et en humilité. Je suis une passeuse de vie, d'espoir et même de certaines vérités. Mais c'est à vous de voir, ce que vous en pensez !!! Lila




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Snow 09/03/2010 20:15


Pas encore partie..
Je connais mes aieux.. ils m'ont laissés des mémoires ancestrales que j'ai dû remettrent en paix, pour moi oui, mais aussi pour ma fille, ma petite-fille..
J'avais pas vu ton angle de vue, tout ce que ces femmes ont transformé en pensant bien faire, nous, effectivement, remettons tout à l'endroit.. jusqu'aux lois divines..
les placer dans la bonne perspective énergétique...
Intéressant..
Snow


bernard 08/02/2010 18:18



bonjour,

A lire ton texte je reconnais certaines ' choses' qui me touche j'ai vraiment l'impression de clore ma lignée ( comme toi tu parles des grand mères) ceci afin qu'il soit fait comme table rase du
passé et qu'on puisse aller plus vite vers in nouveau monde. Chacun à coté devra clôturer pour lui même mais j'ai quand même l'impression de 'faire 'un travail collectif pour enfin se diriger
vers autre chose du plus léger et à,la fois plus complet plus aimant. c'est un peu comme si je faisais le ménage dans une salle de classe, un travail pour tous mais quand meêm à chacun de
ramasser les papeir qu'il aura laissé tomber. ça facilite le travail de tous meêm si parfois cela semble peser un peu mais quel bonheur de savoir que tout est un peu plus clean. pas porter
la croix pour les autres mais déblayer  un peu le chemin pour que la corix pèse moins. Encore que chacun a sa route.  


 


merci de tes textes



lila 08/02/2010 18:37


Yes, collectivement et individuellement nous résolvons les problémes qui faisaient obstacles : l'orgueil, les séparations entre le corps et la spiritualité, entre les sens psychiques et
l'intelligence analystique, entre les aptitudes des femmes et celles des hommes.
On essaye d'aimer la vérité plus que les mensonges, la tolérance remplace le cynisme et les discriminations sociales....un grand nombre de choses ont changé dans nos têtes et dans nos
comportements, mais cela n'apparaîtra au grand jour, collectivement, qu'en 2012!
Merci Bernard pour cette opportunité de papotage, ça ne m'est pas donné tous les jours d'avoir une conversation à propos d'un de mes textes...les autres sont trop habitués à lire, ils ne
savent pas encore quoi penser!! Alors, merci d'avoir un cerveau et de t'en servir, ça me fait plaisir!