La reliance aux familles de lumière : le flux de lumière doré, la Révérence

Publié le par lila

Voici que nous abordons le thème qui intéresse le plus les consommateurs de lectures spirituelles et les croyants fervents : la reliance aux familles de lumière.

http://www.zen-blogs.com/fr/img1/10_angecoupe.jpg

 

D’abord, il faut comprendre que la lumière est partout, qu’elle existe sous diverses formes : des plus denses et matérielles aux plus spirituelles.  On la trouve dans les plantes fluorescentes, les animaux sous-marins, les plumages ou les pierres et dans les éléments particuliers comme le magnésium ou le carbone, la chitine (carapace des insectes). Le feu, les pierres iridescentes, les ailes d’insectes, les dessins irisés des plumes, toutes les faces miroitantes renvoient des fractionnements de la lumière solaire, qui s’unit la nuit à la surface miroitante de la lune. Ces rythmes majeurs sont transcendés par la lumière du Cœur, qui éveille les souvenirs d’avant l’incarnation, avant d’être en l’état d’homme. Cette mémoire, contenue dans notre histoire génétique est  réactivée par nos aliments à travers la silice - le sable des cristaux qui forment presque partout le sol de la terre et dans lequel nos aliments grandissent, notre eau se charge-  Par cette alliance des éléments, du corps de l’homme et de l’énergie de notre âme, une douce alchimie nous ramène progressivement à notre Grande Conscience, la Présence Unique de la lumière spirituelle : L’UN.

 

Ce mot « l’UN » fait référence à la Conscience première, d’où toutes les forces vivantes sont issues et dont toutes se nourrissent directement ou indirectement. Cette conscience reste un Grand Mystère pour tous les êtres car plus on l’approche et moins on se souvient d’avoir existé autrement qu’en Elle, plus on s’approche de Son Cœur et plus notre histoire la nourrit et Lui permet de se régénérer : ce dévoilement de notre histoire, cette dépossession de ses Sois ne donne pas l’impression d’être volé ou  mangé mais rédempté, purifié, rajeuni, accepté en entier et aimé jusqu’à la plus fine particule de son Etre. En retournant vers l’Origine à travers le flux de contraction et d’extension, notre Etre et nos acquis servent à l’UN pour s’étendre et s’améliorer : nous sommes utiles, valorisé pris en exemple pour le Grand Schéma. L’UN a un temps d’avance, Il est surprenant et magique, merveilleux et pudique, impartial et intransigeant car Il veut Tout savoir de nous comme individu et comme Lumière. Or cette force incommensurable s’exprime de mille manières, dans des milliers de mondes et de strates d’évolution et nous dévoile de cette manière-là ; multiple, insaisissable, inattendue et débordante d’amour jusqu’à la passion et à chaque niveau d’existence, de matière ou de non-matière existe la Vie, en plus ou moins grande variété, puisque les grands êtres ont besoin de grands espaces.

sunset-lake

Lorsque nous cherchons notre objectif de vie spirituel - qui n’a pas toujours la relation évidente avec notre parcours physique et social en apparence- nous devons retrouver la particule de lumière spirituelle, le « germe de Foi », la « petite graine » qui est le lien avec la famille de lumière dont nous sommes issus. Ce lien doit être réveillé pour que nous puissions sortir de l’espace terrestre à travers les passerelles de lumière : les « rayons » dont notre corps éthérique conserve la trace sous la forme des chakras. Il y a beaucoup de chakras, et suivant les religions et les cultures on adore certains chakras, très valorisés comme « centre essentiel » (cœur ou ventre, ou front ou au-dessus de la tête ou la couronne, ou le bassin et l’entrejambe) bref, chaque culture a son prophète, celui qui s’est éveillé à travers la montée de l’énergie dans ce chakra particulier et qui a monté sa propre vision pour se relier à son étincelle de lumière : on transmet uniquement ce que l’on a vécu, sinon cela n’a pas de structure énergétiquement et donc ça ne peut pas exister dans le Temps, le grand errodeur , l’émiétteur, le « Faucheur », La transmission d’une culture n’est pas faite pour rester intacte, toute vérité s’inscrit dans un temps particulier, le « présent » et ce présent est valable pour une culture, une ère, le Présent concerne la vie d’une Vérité.

C’est dans ce cadre- là du temps que se découvre l’étincelle de lumière, là que se trouvent toutes les réponses aux questions. Dans l’entre respiration, dans la lumière en Soi. Que ce « Soi » vive dans la conscience du corps physique comme les sportifs, dans la conscience du corps éthérique, comme les magnétiseurs, dans la conscience de l’amour comme les mystiques et les amoureux, dans la conscience de la Transcendance comme les scribes en ésotérisme et les Sages Initiés, ou encore dans la Conscience de la Féminité et de l’aspect lunaire de toute chose, ou celle de l’aspect solaire et puissant qui existe dans toutes les vies…les consciences sont variées, multiples, différenciées ou unifiées : voyez-vous la multiplicité, le mouvement, les évanescences des rayons de Lumière et leurs unions en myriades d’êtres colorés ? Comment résisterions-nous à les aimer ? Comment pourrions-nous les mettre à part ? Toutes les vérités sont bonnes à aimer, toutes les lumières sont adorables.

La vérité première est dans le cycle de la respiration qui existe dans les cycles les plus grands, à chaque niveau quelque chose respire et entretient le mouvement. Cette respiration n’est pas seulement basée sur l’air, elle est un mouvement d’expansion et de contraction que l’on retrouve à chaque strate, dans chaque cellule vivante, pour les cristaux et les planètes autant que pour les soleils et les galaxies. Ces grands cycles forment un point commun entre l’être humain minuscule  et les autres niveaux d’existence. Que ce soit un flux de lumière solaire ou un flux s’appuyant sur les valeurs fondamentales (les vertus) qui sont contenues dans le Souffle divin, tout revient vers l’UN, à son rythme, à sa mesure, selon son cheminement. Parce que nous sommes issus de l’UN, aucune des Grandes Consciences ne peut désister des autres, mais on ne peut pas constamment porter et trier leurs valises de gadgets à leur place, n’est-ce pas ? En lisant Lilaluz, nombre d’entre vous se sont connectés à leur étincelle et ont retrouvés leurs familles intérieures, ils font partie de ce sillon de lumière et de compassion qui servira de passerelle pour les générations qui viennent.

427395 2823961641736 1339839231 32172183 2013365589 n

Il y a un temps pour donner et un temps pour recevoir, alors recevez maintenant ma gratitude, ma Révérence, je ne pars pas, mais je Respire.

Lila, Paramahansa Lila Swami, 6Planètes /1/2Cycle.

 

 

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

LENOIR NICOLE 30/03/2013 13:29


Bonjour Lila,


Vos articles me passionnent, m'interpellent!!!Il est vrai que je suis heureuse de trouver ou retrouver une Famille d'Ames qui me ressemblent!!!!!!Bonnes fêtes de Paques à vous. Bien
chaleureusement à vous!!!NICOLE


 

lila 10/04/2013 16:39



Chère Nicole, la famille d'âme n'est pas forcément constituée de gens faits à notre image et ressemblance, plutôt ils partagent la même direction en agissant sur une longueur d'onde
complémentaire à la nôtre, à la façon des grappes de groseilles : nous ne sommes pas tous situés au même stade de la conscience ou de l'amour mais nous exprimons tous le même idéal, sous des
formes et des choix de vie et de territoires très variés. Moi, je fais partie du Rayon de la Liberté, et ce rayon s'exprime différemment aux Etats-Unis, dans les peuples africains ou en
amérique-latine...les gens qui portent ce rayon choisissent une cause, une façon d'être qui exprime la Liberté suivant la culture et le pouvoir de chacun ou chacune. Actuellement ce rayon est
très actif chez les femmes, et dans les peuples  soumis aux traditions les plus étouffantes, ce rayon conduit à exprimer le désir de Liberté sous toutes les formes possibles...