La nouvelle approche

Publié le par lila

 

Jusqu’à présent l’ensemble des textes de canalisations nous a transmis des messages d’Amour de la part du Ciel, de Dieu, des EDL, des Dévas, de l’Esprit de la Terre.

Ces textes insistent tous sur la nécessité de nous ouvrir à de nouvelles opportunités et nous expliquent les bases de fonctionnement de notre monde : la pensée et les émotions sont de l’énergie qui forment la matière qui sert à créer la réalité dans laquelle nous vivons ; ainsi, chaque situation est le produit de notre « imagination » au sens large : ce que nous pensons, désirons avec passion ou bien rejetons avec peur, ce en quoi nous croyons devient le « réel ».  Les comportements ou les situations extérieures à nous dans lesquelles nous nous projetons deviennent les nôtres.

 

Ces idées, ces sentiments, ces énergies nouvelles remettent en cause l’interprétation que notre société a du monde, car la matière est considérée comme solide et la pensée est invisible jusqu’au moment où elle donne forme à un projet "concret".

Avec la physique quantique la densité de la matière est remise en cause, il s’avère que le monde n’est pas aussi « solide » qu’il le paraît et qu’effectivement la manière dont on conçoit une expérience  influence les résultats que l’on obtient : le monde est basé sur l’échange d’énergie polarisée.

 

Il semble que tout ce auquel nous avons cru jusqu’ici comme « vrai » ne l’est plus pour les mêmes raisons.  Ceci change la conscience que nous avons du monde, notre approche de la vie évolue en proportion et nos repères spirituels, sociétaux en sont modifiés. A cela on peut ajouter un déplacement de la notion de travail, d’enrichissement et de territoire.

Avant l’informatisation et le fonctionnement des réseaux informatisés le monde était une affaire d’instinct et de confiance entre hommes, le travail s’organisait autour d’un savoir-faire.

Aujourd’hui le monde auquel nous avons accès dépasse largement notre organisation locale et nos sens physiques, nous sommes entrés dans le savoir être au bon moment, et à la place que nous pouvons occuper.

Notre vision du monde, nos relations ne sont plus seulement issues de nos rencontres, d’un passé commun ou d’un échange commercial ; nous pouvons développer des relations en fonction de la sensibilité partagée sur des sujets politiques, philosophiques, l’art ou un cheminement de conscience : nous vivons une dématérialisation de la réalité, accentuée par les moyens modernes de transmissions à distance (télévision, téléphonie mobile) et le développement des mondes virtuels.

 

Nous participons à plusieurs mondes à la fois : en ayant un avatar, en assistant par retransmission à des événements qui ont lieu à de longues distances de chez soi, en ayant une passion, un hobby, une famille tout en continuant à voir nos amis d’enfance…la liste de nos occupations et de nos territoires s’allongent pourtant nous pouvons faire toutes ces choses, participer à tous ces cercles d’échanges depuis notre foyer ou sur un territoire physiquement réduit à notre localité.

Tant d’activités nous fatigue autant qu’il nous ravit : comment ne pas s’émerveiller devant les films sur l’infiniment petit ou l’infiniment grand, les documentaires, les forums, les conférences qui s’évertuent à nous informer sur la richesse de notre monde, la variété des comportements culturels, l’évolution des découvertes scientifiques ou le mouvement des sociétés ?

Nous sommes affectés par ces mouvances, nous devons nous y adapter et cela nous contraint à modifier nos idées, nos comportements sociaux et familiaux.

L’environnement juridique (nos droits et devoirs) évolue, la carte diplomatique a changé, nos relations commerciales internationales se sont diversifiées, nos domaines de partage des responsabilités se sont agrandis. Les messages de tolérance, d’appel à l’amitié entre les peuples, de collaboration ont permis de mieux cerner nos différences et d’améliorer nos rapports commerciaux ou diplomatiques entre les pays mais pas encore entre les gens !

 

Car paradoxalement, malgré l’augmentation des cercles d’activités disponibles pour l’individu, la sociabilité rend les rencontres superficielles, ne permettant pas de vraiment s’apprécier en sensibilité.

Alors que les cercles de rencontres n’ont jamais été aussi nombreux, il y a moins d’amour présent.

Le droit au plaisir dévie le sens donné à l’Amour en attraction au sexe et à la facilité.

Chacun revendique le droit à son bien-être, à sa jouissance même si cela réduit celle des autres.

Désormais on accepte facilement la mixité de culture, d’âge, l’homosexualité et le compagnonnage sous ses diverses formes tandis qu’un certain cynisme auréole l’amour romantique ou l’engagement spirituel.

En fait, le seul droit qu’il nous reste à acquérir est le respect de la longévité du couple, le droit au romantisme et à l’engagement sincère entre les âmes.

Cela n’est pas seulement une histoire à dormir debout, ce n’est pas un vieux rêve sorti des contes de fées, c’est une réalité qui va prendre de l’importance dans tous les milieux, dans toutes les cultures et bouleverser la vision sexiste et vulgaire que le monde nous renvoie. 

 

Depuis que nous ne nous marions plus par besoin d’acquérir des biens, des territoires ou des descendants, qu’aucune pression sociale ne nous contraint à l’engagement, l’amour dans le couple et l’amour du couple nous aide à développer notre propre individualité, et une nouvelle relation avec nous-mêmes.

Vivre en couple est une aide précieuse pour découvrir les aspects sacrés et cachés de notre corps, de notre énergie, de nos émotions.

Si les histoires d’amour finissent mal c’est que nous n’accordons aucune valeur à l’Amour.

La réussite de l’Amour dépend de la place que nous lui attribuons dans notre vie quotidienne, du respect que l’on donne à l’autre, des codes de communication utilisés.

Lorsque l’on comprend l’amour dans cet esprit de liberté et d’accueil d’une nouvelle intensité d’engagement envers l’autre comme une extension de la nature sacrée des choses, on ouvre une porte vers un aspect de notre nature divine, pure énergie. Pour que cette rencontre ait lieu, il faut accepter d’aimer la partie généreuse de nous-même, ne plus refouler la tendresse, la spontanéité et l’innocence dans les relations et particulièrement dans le couple. Se libérer de la méfiance et de ses diverses expressions, se sentir responsable de son propre bonheur et des conditions de sa manifestation dans notre vie.

 

christ_krisna.jpgPourquoi valoriser la réussite professionnelle, l’enrichissement, la compétence sportive, l’engagement humain dans des associations, le métier de parents (parentalité), la capacité d’adaptation et l’auto valorisation et renier le droit à être aimé correctement, de manière à être vraiment heureux ?

Y a-t-il de la honte à être heureux sur terre ? Est-ce encore un péché ?

La réponse est dans le cœur de chacun.

 

Lila-Sananja swami.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

clovis simard 13/01/2012 17:39


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-6. - THÉORÈME ELKIES. - LA CONSCIENCE ET LE BIG BANG.

Michel 19/08/2011 16:25



Bonjour Lila,


 


ça me fait bien plaisir d'avoir de tes nouvelles.


Je vois que nous avons tous eu notre lot d'épreuves et d'expériences significatives sur le chemin de l'éveil à soi.


Je te remercie pour ces belles indications que tu m'apportes. Mon chemin est devenu léger, joyeux et paisible depuis quelques années.


C'est plutôt de bon augure pour la grande fin de cycle que nous vivons en ce moment, et les évènements qui se déroulent vont prendre une ampleur et une accélération qui vont sidérer le monde.


Il est à prévoir que pour certains, ils ne se produiront pas dans la facilité, mais ce sera en fonction de leur p^ropre résonnance intérieure.


 


Je présume que tu peux utiliser mon mail que je donne à chaque inscription.


Je serai ravi de recevoir de tes nouvelles de temps en temps.


 


Que la grâce céleste emplisse ta vie et te procure paix, joie et bonheur.


 



Michel 21/07/2011 16:08



Bonjour Lila,


je suis heureux d'avoir pris connaissance de c etexte.  Je te retrouve au gré des chemins menant vers la même direction.


Je ne sais si tu te souviens de moi, nous avons eu l'occasion de nous rencontrer lorsque j'habitais l'Alsace.


Depuis je suis dans le Nord du Gard, après 3 ans passé aux environs de Valence.


Que la lumière divine guide tes pas et te procure de nombreuses joies.


Michel



lila 22/07/2011 16:28



Bonjour Michel, je me souviens de toi, tu as fait progresser ta vibration sur un ton plus grave, et plus ample, et aujourd'hui tu es plus proche de l'archange qui porte ce nom. Tu atteindras tes
objectifs énergétiques avant Mai 2012.


Je suis heureuse de cloturer par cette rencontre virtuelle, une longue boucle de temps et d'évênements difficiles.