La Force de l’autocensure et l’Esprit de Séduction.

Publié le par lila

Qu’est-ce que l’autocensure vient faire avec l’esprit de Séduction? C'est ce que je vais vous montrer ! 

http://www.canailleblog.com/photos/blogs/les-mini-miss-usa-492228.jpg

 

Les femmes sont assujetties au regard des hommes, c’est un fait, la séduction est inhérente au besoin de survivre et les femmes ont besoin -dans les circonstances difficiles des débuts de l’humanité-  de la force du mâle. De leur côté, les hommes sont habitués à obéir à leur chef de meute. Ce chef de meute peut-être un leader politique, ou leur mère, tout dépend de leur âge et du contexte !  

On peut dire que lorsqu’il s’agit d’entraide, les femmes s’imposeront l’autocensure immédiate : depuis des millénaires elles sont soumises à leurs ovaires et cette loi  de discrimination et d’infériorisation se transforme en obsession de la Séduction. Pour peu que leur famille soit axée sur l’obtention de pouvoir par n’importe quel moyen, les filles sont des instruments de valeur, des outils de séduction et d’obtention de faveurs : on leur apprend à utiliser leur corps comme moyen de valorisation de leurs compétences. Cette séduction sensuelle est ouvertement utilisée dans tous les systèmes de pouvoir et quoi qu’on dise les mœurs sur ce point n’évoluent pas  à cause  des femmes.

Les plus ardents défenseurs de la misogynie sont les femmes. Cette injustice notoire n’est pas pratiquée par des hommes mais par des femmes sur les plus jeunes, ce qui permet aux hommes de se placer aux postes d’envergure, même lorsqu'ils n'en n'ont pas les compétences : ils reçoivent le crédit moral, la récompense tandis que d’autres travaillent à leur mâcher le travail, car les femmes sont incapables de s’allier entre elles, incapables de se donner une chance les unes aux autres car trop soumises à leurs hormones, elles n’ont pas d’objectivité et de véritable égalité dans la tête quand il s’agit de comprendre les autres femmes de manière professionnelle et sans parti pris. Ce qui domine est la référence ovarienne : j’appelle référence ovarienne, l’impact des hormones de séduction sur les autres femmes qui discrédite celles qui ont un potentiel inférieur et/ou supérieur suivant la menace que ce potentiel représente pour l’auto-estime du détenteur du pouvoir.

La beauté, l’harmonie sont des facteurs discréditant lorsqu’il s’agit d’être prise au sérieux et n’importe quel homme –moins professionnel et moins compétent- recevra des femmes plus de respect et d’avantages qu’une femme dont il semble qu’elle n’a  jamais suffisamment de compétences professionnelles pour recevoir le crédit moral dont elle aurait besoin pour progresser. Cette soumission à l’ancestralité est la cause des injustices faites aux femmes. Cet état de fait existe dans tous les milieux, mais plus particulièrement dans les élites, qui continuent de penser que les plus forts sont également les plus aptes à manager les autres.

Il est  pourtant évident que la force n’a plus besoin d’exister dans un monde où tout est automatisé et que l’industrie lourde disparaît progressivement de nos pays éco-labélisés. Dans ce cas, comment expliqué à nos enfants que le mariage entre personnes du même sexe et l’égalité des droits ne soient pas valables lorsqu’il s’agit des compétences professionnelles et des rémunérations ? Cela fait presque 200 ans que les femmes travaillent dans les mêmes conditions que les hommes, à des postes tout aussi variés et malgré cela, il semble encore normal à tout le monde qu’une femme ne peut pas…….la liste est trop longue et puis ça va m’énerver ! 

http://fonds-ecran-hd.ch/telecharger-femme-mage-original-515.jpg

 

En quoi une femme est-elle moins valorisable par ces aptitudes (hors mensurations corporelles) ? Pourquoi faut-il toujours préférer les paroles des hommes, leur discours surannés à la modernité et à la fluidité de la femme moderne? Femme moderne signifie hors caste sociale, qui s’est extraite des conditionnements religieux, qui s’est extraite des conditionnements sexuels et qui ne se laisse pas dominer par les tendances ancestrales à la soumission devant les hommes. La complémentarité  entre les individus existe. Elle est nécessaire et  independante du genre (des trucs sexués) 

Le droit de réussir une vie complète (réussite à chaque niveau de chakra) ne doit pas être réservé à quelques privilégiés : réussir une vie familiale, professionnelle, une vie solaire (extravertie) et lunaire (intuitive et réceptive) ne peut pas être réservé à l’élite des hommes. Je déplore cet état de fait dans le monde du New Age et des « avancées spirituelles » : il y a encore beaucoup trop à changer dans les têtes, qu’on se le dise, les hommes ne sont pas de meilleurs mages, ils sont simplement plus égoïstes et tournés à la réussite professionnelle exclusivement. Or, la spiritualité est un secteur où l’étape de croissance concerne les 2 sexes, les 2 énergies et 2 façons de fonctionner opposées : ceux qui n’arrivent pas à les unifier, « ensemble » dans la même pratique, ont raté l’épreuve !

Se priver d’une expression énergétique, par exemple ne pas avoir d'enfant, est une autocensure, une diminution des potentialités et cela n’a rien de glorieux. Nous sommes terriens, nous devons utiliser chaque potentiel au meilleur de ses possibilités. C’est ce que l’on appelle la « maîtrise »…au cas où certains voudraient se vanter sans en avoir vraiment les moyens. Léviter n'est pas ce que l'on nous demande, le but de l'existence est l'Harmonisation du Corps, de l'Esprit avec la transcendance spirituelle, l'éclairage de l'Intelligence Divine qui réside en soi, la partie évoluée et non-encastrable dans la linéarité du quotidien. Cette intelligence est "reseau", fluidité, légèreté et entraide. J'attends toujours d'en voir les effets!

Réagir n’est pas ma tasse de thé mais on dirait que le monde n’est pas prêt de changer à voir les habitudes sexistes perdurer…Y-a-t-il de vraies femmes modernes quelque part ? Allô ? Lila

 

 

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

Raphaelle 22/04/2013 00:06


bonsoir Lila,


comme je vous rejoins dans votre constat sur la société des travailleurs!


Et je le sais que tropbien travaillant moi même en entreprise, où le travail est essentiellement manuel, physique et difficile...pour une femme.


EN effet 2 possibilités:


1 les femmes sont masculines et on les raille mais on les respecte


2 les femmes sont féminines , on les reluque et on les dénigre, ne sont pas prises au sérieux, sauf si elles sont secrétaires et donc pas concernées par la proximité hommes/femmes dans un atelier
de production comme le mien.


Cette attitude vis à vis des femmes, les hommes sont effectivement soutenus et encouragés par les femmes elle même quisont celles qui mènent le jeu et ainsi s'assurent la protection des mâles les
entourants.


Attitude à la fois mysogyne et soumises des femmes !


J'ai été attérée de faire ce triste constat depuis 6 ans que je travaille là, je me sens seule et acculée à jouer un rôle pour ne pas me faire "bouffer". 


Ces femmes sont prêtes à toutes les humiliations de la part des mâles (qu'elles font passer pour de la blague, de la camaraderie, "faut bien rigoler"..)voir  à les entourer de toutes leur
protection maternelle, par peur de quoi je ne sais pas, mais les voir se comporter ainsi me révolte car elles ne s'aperçoivent pas qu'à agir ainsi elles ne rendent service ni aux hommes, ni aux
femmes !


Je souffre de cela chaque jour, je souffre de migraines à force de jouer à des faux semblant, mais lorsque mon besoin naturel d'équité et d'intégrité fait surface à force d'être ettouffé, les
yeux sont écarquillés: ni les femmes ni les hommes ne comprennent et ça parle... je passe du coup pour une caricature de  femelle en révolte qui a épousée je ne sais qu'elle dogme féministe!


J'essaie de faire comprendre que ce mec qui cri dans les oreillles, qui fait des blagues salaces, qui donne un coup sur le bras l'épaule ou dans le dos, ou dans le casque pour dire bonjour,
incapable de ne pas brusquer celle que je suis dès qu'il m'approche, est un c.. et qu'il est nuisible de lui passer de la paumade et de le choyer comme elles le font, je passe pour la méchante
qui refuse de voir quel type sympa il est au fond.


Et quand j'essaie de défendre cet autre que tout le monde déteste alors qu'il assume ce qu'il tente d'être lui mêm au mépris des critiques n'est pas si c...


Bref,les femmes de mon entreprise n'aident en rien àl'éveil des consciences et ce constat a été dur à accepter parceque je me refusais à y croire et pourtant c'est bien la triste réalité
quotidienne et il n'y a rien à faire, ou je me fais " lincher"


Le plus dur n'est pas de le vivre mais de le voir ainsi tel que c'est: des femmes, des femelles qui se soumettent avec plaisir...des hommes coincés par le pouvoir déviant de ces femmes alors même
que pour certains ils aimeraient se montrer différents.


Moi même je n'échappe pas tout à fait à cette loi des hormones.Je me sens en "compétition" avec une autre femme,que je sens aussi éveillée que moi, elle se rapproche de cet homme éveillé lui
aussi, que j'apprécie évidemment, malheureusement je me sens incapable de me lier à elle, d'accorder nos vibrations. c'est chacune pour soi.... Triste non?


alors ma solution c'est de me retirer du jeu de séduction, et du jeu de dualité avec cette femme, de les laisser se rencontrer tous les deux,tant pis pour moi, la loi de l'esprit fera le reste .


Y a du boulot !....


Bien à vous,


RM


 


 


 

lila 22/04/2013 12:51



Bonjour Raphaélle, je vous remercie de ce témoignage qui rejoint ce que j'ai constaté et qui raconte les frustrations qu'occasionnent le manque d'évolution des mentalités.


Chaque génération a des tabous à déplacer, aujourd'hui nous sommes dans une société où il faut rendre la place de l'individu au sein de la structure de travail, et faire la part entre le
professionnel et le relationnel intime. Cette distinction n'est pas évidente, d'autant que le milieu du travail est l'endroit où les gens se rencontrent le plus facilement.


Il est difficile de différencier la familiarité de proximité avec celle de l'intimité et de l'amour.


Pour bien faire la différence, il faut rencontrer les collègues en dehors du travail, ce qui permet à chaque individu de sortir du contexte professionnel et de se montrer sous un autre aspect.
Parfois, les invitations hors contexte sont suffisantes pour comprendre de quelle attirance il s'agit : si c'est une amitié professionnelle, une même approche des choses, ou s'il s'agit
d'une rencontre affectueuse entre les personnes, qui dépasse le cadre professionnel.


De toute façon, il ne faut jamais baisser les bras par manque d'estime de soi. Entre femme la compétition n'est pas valable parce que chaque femme est différente et que nous ne nous valons pas
les unes les autres. Ce ne sont pas les plus jolies esthétiquement qui sont les plus appréciées réellement, mais celles qui sont les plus vraies et généreuses intérieurement. 100% vérifié.



isabelle 17/04/2013 10:27


BOnjour Lila,


Nous sommes au moins deux ici bas ;-) Je vous rejoins à 100% et parfois il m'est arrivé très près du pouvoir de regarder tous en me disant...je ne veux pas perdre ma féminité pour autant...nous
sommes les premières, même isolées, on a choisi cela...coeur-âge...bien à vous. Isabelle

Alain Facélina 17/04/2013 07:18


Bonjour Lila,


Merci pour cet excellent texte qui rappelle les "femelles" à leurs responsabilités de devenir femmes, ce qui passe, entre autres et selon moi, par l'intégration de leur propre masculin.


Dans le cadre de mon expérience, d'un point de vue de l'économie humaine, je suis arrivé à la vision suivante, très subjective, de la situation :


- Dans le cadre des entreprises (voire de la société), on trouve des populations de mâles dominants et de femelles soumises. Ce qui induit des écarts de traitements.


- Le femelles, pour s'en sortir, choisissent d'accroître leur pouvoir par la séduction, ou au contraire se transformer en mâle encore plus impitoyable.


- Cependant, la situation est belle et bien en train d'évoluer joyeusement, car certains mâles, en accueillant leur propre féminité, deviennent véritablement des hommes. De même, des femelles
découvrent qu'être elles-mêmes, sans esprit de séduction ou de domination, en intégrant leur masculin, les transforme en femmes libres. Ce qui, au demeurant, à un impact des plus positifs sur les
mâles environnants, les obligeant à plus de considération vis-à-vis de la relation et les pousse à redevenir des hommes.


- Du coup, la rencontre entre ces femmes intégrant leur propre masculin et ces hommes intégrant leur propre féminin, génère les conditions liberté, de complicité, d'intimité (sous toutes ses
formes) avec la vie qui s'appelle aussi vitalité, puissance essentielle de notre co-créativité sur tous les plans.


- Les femmes et les hommes sont invités à vivre leur rencontre, même si elle ne dure que le temps d'un regard, en confiance réciproques, dans l'harmonie, la paix et la joie. Belle fécondité en
perspective ! 


Harmonieusement,


Alain Facélin

lila 17/04/2013 09:39



Merci Alain pour ce partage fraternel, je suis entiérement d'accord avec ce point de vue, ce qui me semble dommage est que cette intégration du masculin n'est pas un facteur réconciliateur entre
les femmes. Celles d'entre nous qui se sont sorties de la séduction à tout prix, ne rencontrent pas d'appui de la part des femelles asservies intellectuellement aux dictats de la toute-puissance
des hommes, ni des "impitoyables" qui pensent que la féminité n'est qu'un moyen de pression supplémentaire pour obtenir du pouvoir sur les femmes autant que sur les hommes. Je regrette que cette
façon de se comporter existe de la même façon entre les gens qui se disent "inspirés" par la Fraternité Universelle ou d'autres EDL. Je suis estomaquée du manque de respect pour le travail fourni
par les femmes, qui n'est validé qu'à travers les théories scientifiques émises par des hommes dont on doute qu'ils savent de quoi ils parlent tant leur discours est basé sur des mots vides de
substance réelle.


En revanche, j'aime bien les sentiments chaleureux que l'on ressent dans vos messages, merci de me lire et de me parler.