La différence

Publié le par lila

Il y a une différence entre parler des forces spirituelles et transmettre des conseils par la grâce de la connexion psychique et énergétique avec la Terre ou avec les plans du supra-mental ("superieurs") et l'avancement spirituel qui transmet le lien tangible et donne de l'épaisseur à la théorie.

Les nombreux textes ou livres qui se sont écrits sur les sujets spirituels et l'approche nouvelle de ces choses qui existent depuis la nuit des temps permettent à tout le monde d'avoir des connaissances théoriques, des techniques.
Cela ne fait pas de ceux-là des maîtres ou de bons guides.
Ils parlent et semblent "maîtriser" les techniques, mais à l'intérieur d'eux-mêmes les portes n'ont pas toutes été ouvertes, et les initiations sont à venir.

Celui qui n'a jamais rencontré les guides vous en parlera avec les mots des autres, et se valorisera avec les ressentis et les impressions laissées par ceux qui lui ont transmis.
Leur personnalité, leur propre essence ne portera pas la marque des choses dont ils parlent, ils n'auront pas reçu les baptêmes d'énergies qui correspondent à leurs paroles, et elles seront vides de sens profond.

Les plus connus ne seront pas à l'abri de la manipulation par leurs propres énergies égotiques.
La mise au monde du Soi Réel et éternel ne peut pas être feinte, elle ne s'attache pas à un moment, à une époque, elle vient à Son moment, à Sa propre heure. Et chacun qui a commencé à marcher sur (et dans) les enseignements devra en faire l'expérience ; dans le corps, dans l'âme et dans toutes les autres dimensions.

La confrontation avec la Lumière, éloigne aussi bien que met à jour les parties sombres qui nous constituent et nous font réagir. La maîtrise est l'attitude de garder son cap spirituel lors des moments de tempête.
Celui qui ne connaît pas la tempête ne devient pas un maître de lui-même, il ne se connait pas dans son Essence, il ne reconnaît pas en quoi son chemin est unique et les rayons avec lesquels il tisse sa vie.
Les tempêtes sont intellectuelles ( dois-je croire?), émotionnelles (aimer ou renoncer), énergétiques (régénérer ou détruire) psychique (qu'est-ce que la réalité où s'arrête-telle? : enfer et paradis) les liens et leur nature (qui est dans ma vie et pourquoi? :  ceux qui m'ont donné, ceux qui m'ont pris). 

A chaque résolution (remise au cap) les couleurs qui nous composent ressortent et irradient ce que l'Etre Essentiel Est.  "Je suis" n'est pas un mot pour l'esprit humain et la vantardise de l'égo.
"Je suis" est la manière de se présenter de l'Essence-lumière.
Le "Je suis " traduit la pure vérité vivante de cette essence. Je Suis Lila-Sananja, du Deuxième Cercle de Vie.

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

bernard 11/03/2010 16:34


Bonjour,

c'est bien vrais car un jour on a l'impression de lire toujours les mêmes choses, certes c'est nécessaire pour commencer à trempre dans le bain mais un jour cela ne suffit pas et ne nous suffit pas
on a envie et comprends qu'on ne peux pas tout le temps passer par le canal des autres qu'il faut être soi même branché. et là personnellement j'avoue que c'est une autre paire de manche comme on
dit car il va falloir traverser tout ce qu'on est  et l'aventure la vrais commence si je puis dire. Mais à chacun sa route et ses ressentir

merci


lila 09/03/2010 14:49


Si je n'avais pas eu de guides, je n'aurais pas su comment avancer.
il y a des émotions et des situations tellement ambigües et tellement denses que sans aide, on ne peut s'en sortir.

Croire en soi n'est pas exclure les autres, mais saisir avec gratitude la perche qui nous est tendue. Sans le chemin débrousaillé par le maître, il est trop difficile d'accepter l'émotion et la
compréhension qui lui correspond.
Cette alliance avec le maître n'est qu'un prélude à l'Alliance entre notre maître intérieur et notre pensée. Celui qui n'accepte aucun maître, aucune aide est tel un cheval fou qui désire
galoper sans se nourrir ni se reposer. Il meurt assoiffé et sans forces.

Accepter la nourriture et l'aide ne signifie pas une fidélité aveugle, cela montre que l'on reconnaît ses limites et que l'on fait confiance à ses ressentis.
Guerir de l'injustice, de la trahison, du manque de pouvoir interieur les maître l'ont fait avant nous et chaque individus aggrandit le chemin.


Didier 09/03/2010 14:10


Il y a des êtres qui sont là pour aider, mais je sais que personne n'a "besoin" de guides. Le travail est
individuel.

La compréhension et l'expérience ne viennent pas toujours en même temps. Parfois on comprend avant, parfois on expérimente avant.
Il vaut mieux écouter quelqu'un qui a la compréhension sans l'expérience que quelqu'un qui ne comprend pas ses expériences.



lila 09/03/2010 17:15


Si je n'avais pas eu de guides, je n'aurais pas su comment avancer.
il y a des émotions et des situations tellement ambigües et tellement denses que sans aide, on ne peut s'en sortir.

Croire en soi n'est pas exclure les autres, mais saisir avec gratitude la perche qui nous est tendue. Sans le chemin débrousaillé par le maître, il est trop difficile d'accepter l'émotion et la
compréhension qui lui correspond.
Cette alliance avec le maître n'est qu'un prélude à l'Alliance entre notre maître intérieur et notre pensée. Celui qui n'accepte aucun maître, aucune aide est tel un cheval fou qui désire
galoper sans se nourrir ni se reposer. Il meurt assoiffé et sans forces.

Accepter la nourriture et l'aide ne signifie pas une fidélité aveugle, cela montre que l'on reconnaît ses limites et que l'on fait confiance à ses ressentis.
Guerir de l'injustice, de la trahison, du manque de pouvoir interieur les maître l'ont fait avant nous et chaque individus aggrandit le chemin.