La Cinquième Dimension : grandir en conscience

Publié le par lila

En m’imprégnant du temps et des interventions sur les réseaux sociaux, je m’aperçois que les réflexions innocentes laissent la place à une analyse plus cynique, de bon augure.

Le bien et le mal s’inscrivent désormais dans un mouvement  fluide et unifié : l’un et l’autre formant les deux bras de l’Action de l’Univers.

 

De même, ceux qui ont suivis les conseils de pensée positive, actions bénévoles et autres rituels bénéfiques se sont vus servis en retour par de nombreux obstacles, malveillances et saisis de l’obligation d’avoir les pieds sur terre pour survivre.

Ainsi est née une autre conception de l’existence, de notre importance en tant qu’individu et également une analyse différente de l’action du macrocosme sur nous : le microcosme.

Nous sommes rendus à comprendre l’expérience humaine d’une manière plus extrême : nous sommes une conscience capable de se projeter dans différentes directions mais au final, toutes ces directions font partie de nous, sont nous.

 

CONNAISSANCEQue nous allions vers le bien ou que nous nous dédions à faire le mal, nous arrivons à expérimenter les deux dans notre vie. Les aspects du Bien et du Mal qui viennent vers nous sont ceux qui proviennent de notre intime conviction.

Les peurs intimes, les faiblesses inavouées et consciencieusement cachées font le lit sur lequel les circonstances qui nous font mal finissent par s’inscrire dans notre vie réelle, nous obligeant à nous confronter à ce qui restait dans l’obscurité.

 

L’énergie n’est plus disponible pour maintenir éloignées les situations malheureuses.

L’énergie circule vite et nous passons d’une expérience à une autre sans avoir le temps de définir d’où vient le mouvement.

 

Alors, intervient une sortie de secours : le recul, ce fameux détachement émotionnel, ce truc qui permet de comprendre le scénario du film avant de l’avoir vu.

En activant cette vision panoramique des circonstances selon le point de vue des opposés qui s’attirent, et des désirs qui se déroulent jusqu’à la délivrance de la sagesse qu’ils contenaient, on accède à une conscience élargie et sereine.

 

Les circonstances avortent de la peur qui nous maintenait prisonnier, et délivrée des contraintes, naît la Conscience responsable, chemin des vraies libertés. Lila

 

 

Publié dans philosophie

Commenter cet article