L’éveil à la conscience cellulaire

Publié le par lila

CREATIVITE

La première fois que j’ai été en contact avec la conscience des cellules j’avais 6 ans, je m’étais assise par terre, dans un trou d’herbe et je prenais tranquillement le soleil de la fin d’après-midi dans le dos.

Je voulais parler à l’esprit de la terre puisque c’est dans l’esprit dans la terre que vivent  les fées. La plupart des gens ne donnent aucune valeur aux contes, ils imaginent que ces histoires sont des imaginations inventées pour occuper l’esprit des enfants, alors que ce sont des histoires qui servent à fixer une autre réalité à la réalité d’esclavage dans laquelle nous choisissons de vivre collectivement.

Les enfants échappent à la nécessité de survivre, ils sont nourris et on prend soin d’eux alors, ils sont libres de voir le monde sous l’angle du plaisir de vivre, de la découverte et des sensations sans passer par les filtres psychologiques et toutes les interprétations que les codes sociaux imposent. Cette virginité mentale et psychologique les rend aptes à voir le monde au-delà du poids des réalités concrètes, c’est-à-dire hors de l’esclavage imposé par notre avidité d’obtenir, d’engranger, de posséder. Certes, nous sommes toujours persuadés de le faire pour le bien ; pour ne pas manquer, pour être prudent, pour se protéger mais cela conduit l’humain à s’armer, à épargner, à construire des murs et des structures solides, à créer des lois et des superviseurs pour contrôler, surveiller et prévoir les éventuels dangers. Pourtant les dangers ne sont pas moins nombreux, ils se diversifient au même titre que n’importe quelle création mentale : les dangers se nourrissent de nos différentes peurs.

La protection des enfants est leur confiance qui se confond avec la certitude  absolue de n’avoir rien à craindre et de posséder le monde, cette totale ouverture mentale à l’autre représente -pour les gens mal intentionnés- une véritable fascination de l’innocence et une opportunité de manipuler, d’imprimer une marque de peur, une impression qui va formater l’âme vierge comme on imprime une tâche sur une page blanche.

Dans mon jardin, j’ai posé ce formatage mental - les tâches- à côté de moi, comme on pose un casque de moto car j’ai pensé que les pensées du monde ne sont pas « moi », ce que « le monde pense » ne correspond pas à mes besoins. Puis je me suis concentrée sur mon corps, j’ai enlevé les vêtements qui me gênaient pour sentir le autour de mon corps. J’ai commencé par mettre mes pieds dans l’herbe, à étendre mes jambes loin devant moi et à décontracter mon bassin pour le centrer au milieu de mon énergie ; chaque hanche devait dégager sa propre énergie, comme un coussin qui s’étirait à droite, puis à gauche, puis devant. Ensuite, j’ai cherché à ressentir de la protection dans mon dos, j’ai posé mon attention là où je désirais me décontracter, me sentir protégée et l’énergie est montée de la racine des vertèbres vers le milieu du dos, rejoignant l’énergie des hanches qui s’étalait progressivement autour de mon ventre créant petit à petit une bulle d’énergie autour de moi.

Lorsque je me suis sentie complétement entourée dans un coussin d’énergie jusqu’aux épaules, j’ai envoyé un message du centre de mon corps (au milieu de la poitrine) vers mon bassin, puis de mon bassin vers la Terre. J’ai attendu qu’elle me renvoie son message d’énergie. Il faut recommencer plusieurs fois lorsque l’on débute une relation, les choses ne vont pas tout de suite comme on l’espère, il faut être patient, y mettre du sien. Donc je suis revenue plusieurs jours de suite au même endroit et presque à la même heure jusqu’à recevoir « l’onde en retour ».

CONSCIENCECette énergie de la Terre est un bonjour et bienvenu en énergie fraîche, vierge, une ouverture vers le monde enchanté des esprits naturels. Ce n’est pas un monde sans méchanceté ou compétition, il s’est perverti mais on peut cependant y retrouver la conscience de la vie vibrante, de la vie telle qu’à l’Origine. Cette onde frétillante est un électrochoc de plaisir pour les cellules, une rénovation intérieure, un nectar de vie, une bouffée de sagesse sans l’amertume ou le poids de l’expérience qu’on y associe. La sagesse est la compréhension et il n’y a pas besoin de souffrir pour comprendre, il est normal de comprendre et d’apprendre par plaisir et imprégnation, sans passer par la « tête », directement en se connectant à la sagesse immanente qui réside à l’intérieur des êtres vivants. La conscience que l’on a de son propre corps devient si fine que l’on saisit intuitivement dans quel état sont nos organes, leur fonctionnement et comment subvenir à leurs besoins dans l’équilibre. Une fois que cette écoute est devenue naturelle, on saura se connecter à n’importe quelle vie, aux lieux, aux gens par la Conscience cellulaire.

Si vous désiriez prendre contact avec les aspects spirituels les plus élevés, il suffirait d’agrandir la conscience cellulaire à l’aura, le autour de votre corps et vous deviendriez médium des lieux, des gens ou de votre Ange gardien selon l’attention et l’intention que vous développeriez. En agrandissant encore, on se connecte à la matrice psychique, c’est-à-dire au bourdonnement mental des humains ou bien à la matrice terrestre ou à la matrice sur laquelle le système solaire est programmé. Il existe de nombreux réseaux différents, chaque réseau forme une entité avec des particularités. Pour se brancher à un réseau, il faut s’y sentir intégré,  il faut en devenir partie prenante, au sens cellulaire du terme il faut être de la famille.

La conscience la plus intime est reliée à toutes les autres : « ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut », tel que l’a dit Hermès Trimégiste et chacun peut constater la vérité de ces paroles lorsque l’on y consacre un peu d’attention, sans ostentation, sans « vanité ». L’orgueil de la pensée mentale, de la conscience « certitude de soi » est un bouclier, utile pour se protéger des envahisseurs et des influences extérieures mais formant un blocage lorsqu’il s’agit d’être ouvert à l’énergie naturelle. Utiliser la pensée mentale n’exclut pas d’être libre des obligations dûes au monde et d’échapper aux poids des réalités humaines, magma psychique empoisonné, pour revenir à la conscience cellulaire libre de tout jugement, de toute prétention, adepte du plaisir et de la joie. Lila

DANSER

Publié dans Expériences vécues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard 20/02/2013 11:45


bonjour


 merci pour ce très frais message il donn en toute simplicité ce qu'il est possible de faire de se connecter. trop souvent dans de nombreux post il semble qu'il faille un doctora pour
parvenir à un contact, un développement. en cela je trouve tes messages super.  Effectivement en tant qu'enfant on se sent nourri, protégé et en comparant avec la situation actuelle cette
pression de cette pseudo dette qui en fait même si on rembourse ne rendra personne riche ( ou seulement quelqu'uns) et ne resoudra pas les problèmes et voyant l'ouverture qui se fait dans
l'énergie, je me dis qui si on pouvait collectivemtn faire fi  de cette pression de dette de croissance dont on nous rabache les oreilles tous les jours on ferait sauter le bouclier pour
beaucoup ce serait une porte ouverte vers quelque chose de nouveau de l'air frais une nouvelle énergie, au lieu de prendre pour argent comptant ce que les medias colportent et qu'on leur dicte.
c'est un peu comme si c'était ce défit auqeul il faut passer à travers pou comprendre et libérer la vie. En attendant on peut aller comme tu l'a si bien décrit s'allonger dans l'herbe et profiter
et vivre et partager ces belles énergies et découvrir chaque vfois davantage la richesse que nous sommes.


Merci.


 

lila 20/02/2013 15:30



Plus tu reste proche de ton énergie, plus tu es prêt de l'éveil, Bernard.


Les préoccupations économiques seront bénéfiques ensuite, lorsque tu auras maîtrisé l'énergie que tu rayonnes. Pourquoi ne pas chercher à la connaître? Tu y arriveras facilement en travaillant,
en sculptant. Les grandes idées occupent ta tête, mais c'est avec ton coeur et tes mains que tu crées ton travail, regarde-les, regarde l'énergie que tu produit, sa couleur, sa texture...ne
t'ai-je pas toujours attendu et conseillé pour ton bien?