L’escalier holographique

Publié le par lila

 

Ce texte est spécialement dédicacé à Stéphane, en réponse à son commentaire, il y a encore beaucoup à faire, mais le chemin s'éclaire  !

 

 

Avec le temps je m’étonne encore que chacun de mes textes trouvent sa juste illustration, issue de l’imagination et de la sensibilité d’une autre personne qui a marché sur le même escalier de l’invisible.

Il y a des centaines d’années, certains auteurs avaient déjà décrits les états d’âmes et les pensées qui accompagnent le développement de la Conscience.

A chaque découverte, c’est un appel à la souvenance de ce qui existe en toute éternité mais qui ne se dévoile qu’à ceux qui cherchent la liberté véritable pour leur âme.

 

Est-ce que ce chemin existe en dehors de nous ou bien profondément en nous ? Je ne peux le définir avec exactitude, plus je cherche le début de cet escalier et plus je le sens comme une conjonction de facteurs extérieurs et intérieurs. La réalité extérieure ne produit des opportunités qu’à celui qui est apte à les saisir, qui a les sens pour les reconnaître, et suffisamment de courage pour s’y investir.

 En quelque sorte, si Ce que nous appelons « Dieu » se révélait à tous les êtres humains en même temps, seuls ceux qui ont atteints un seuil de curiosité pour l’Amour, la Liberté et la Connaissance, Le verraient,  pour tous les autres, ce serait simplement une belle journée ensoleillée aérée par une brise parfumée, et un sentiment grisant d’être heureux sur terre, avec les autres humains. Ce jour-là, les jardins paraîtraient plus beaux, les couleurs seraient plus étincelantes, le jour donnerait envie de faire l’amour ou tout au moins de laisser tomber l’agressivité.  

 

Si le Cœur de Dieu s’approchait de la Terre, un grand calme et une douceur étincelante naîtraient sans raison apparente. Les gens sentiraient s’éveiller d’un long sommeil et se ils demanderaient pourquoi ils doivent passer leurs jours enfermés du matin au soir entre des murs.

Il n’y aurait – ce jour-là- aucune raison qui les retiendrait d’aller se promener, de dire des poèmes ou bien de pleurer la conception grise qu’ils avaient de leur vie.

 

Quand la liberté touche le Cœur de l’âme celle-ci en reste tatouée et à chaque respiration elle essaye de recréer cette ineffable sensation d’immensité lumineuse et chaleureuse, d’élargissement de la compréhension, au point que tous les systèmes semblent n’en faire qu’Un, d’une beauté et d’une complexité époustouflante de simplicité. Tous les opposés se rejoignent et fonctionnent sur le même modèle, tout est relié et autonome : interdépendant.

 

Ce que nous percevons -en tant qu’êtres humains- comme des progressions, des étapes de compréhension sont en réalité l’activation consciente de cette unité.

Unité incroyable entre ce que nous nommons le « visible » et Ce qui Le contient ; insondable et maternelle puissance intelligente et immanente, Grand Océan de tendresse réagissant à la moindre caresse de l’Esprit, feu créateur.

 

Ces mots ne se prennent pas avec la logique mais ils résonnerons à l’identique dans votre âme lorsqu’elle ce sera nourrit au lait et au miel de l’Unité. Lila

 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article