L’emmerdeuse

Publié le par lila

La plupart des messagers envoient de douces et légères ondes.

Ils écrivent de beaux discours optimistes, permettant à ceux d’entre nous qui se sentent perdus de retrouver les effluves des mondes supérieurs -qu’ils n’atteindraient plus seuls, faute de retrouver leur mémoire ou de savoir la lire-

 

Certes, les messages optimistes et bienheureux sont nécessaires pour reconstituer les bases de la foi vacillante de nos congénères dans un « au-delà » invisible par les sens physiques, et marginalisé par notre approche matérialiste du monde.

 

Puisque les rôles de messagers de l’espoir sont distribués aux débutants, pleins de l’enthousiasme émerveillé de ceux qui touchent le Ciel et s’intègrent dans une vision du monde où le sacré se superpose au profane, lui rendant ses couleurs et sa raison d’être, il me reste le rôle ingrat et juste de messager de l’urgence et de la prévention !

 

Les Anges et les Consciences qui peuplent les espaces, sont des Etres dont la conscience n’a jamais connu notre niveau de densité (donc de « lourdeur ») ni nos défis collectifs (massacres, génocides, détournements d’énergies et excès de contrôle) Les canalisations intérieures ne sont pas toujours destinées à être diffusées au plus grand nombre, car leur conseil de « lâcher prise » ne tient pas compte de notre compréhension  « terrienne » de ce mot  qui signifie pour la plupart : « ne rien faire ».

 

Il y a une grande différence entre ceux qui ont réussi à changer leurs comportements préprogrammés par leur naissance, leur niveau d’intégration dans la société (leur « rang » social, précieux sésame !) et qui se sont alignés sur leurs sentiments, ayant acquis et développée une approche décontractée du monde, et les gens qui continuent de vouloir que les choses soient telles qu’ils les connaissaient à leur naissance et que leurs parents vivaient.

 

Dans la première catégorie, l’objectif aujourd’hui est d’intégrer un nouveau souffle en conscience.

C’est-à-dire, commencer à habiter sa sphère aurique et à respirer dans chaque chakra afin de créer l’harmonie entre l’Intérieur et les circonstances extérieures, cela s’appelle la respiration fluidique et elle sert à alimenter les cellules du corps afin de les rendre capables d’absorber une plus grande quantité d’énergie éthérique (mana, chi).

Pour que cette respiration ne soit pas déséquilibrante, il faut préalablement vider les énergies denses et résoudre les problèmes du passé (familial, personnel, karma de l’âme).

Il faut être en « phase » avec ce que nous avons été pour mieux vivre la transition vers ce qui vient. (d'abord vider et pacifier pour remplir de neuf)

 

La paix établie en soi,  permet d’aérer tous les chakras et de les faire vibrer en douceur et harmonie. Si vous lisez l’énergie de cette phrase, vous comprendrez que cela implique la fluidité : le « laisser circuler » ou « lâcher prise » en conscience, conseil des êtres qui vivent dans les plans subtils.

La conscience de la fluidité, du « laisser circuler », devient le support d’une évolution concrète et visible du corps.

Cette respiration va progressivement renforcer la structure cristalline (la structure des méridiens) et les liaisons avec les vortex supérieurs au chakra couronne qui sont rouverts.

 

Cette consolidation rendra plus visible les vortex, les honneurs et les couleurs de nos rayons de service : notre aura deviendra notre carte de visite, elle révélera nos choix et nos lacunes.

Ainsi, il sera plus facile de constituer nos groupes de complémentarité énergétique et émotionnelle. N’oublions pas que nous sommes des spécialistes du domaine dans lequel nous nous sommes formés, mais qu’il serait prétentieux de croire être capable de « tout faire par soi-même »…il y a un grand maître qui a dit « par moi seul je ne peux rien », Il comptait donc sur le soutien de l’Esprit et de son groupe d’âmes, na !

Nous sommes reliés aux autres que cela soit plaisant ou pas, que cela nous renvoie une image agréable ou non. Cette constatation nous remet d’emblée dans la position de l’humilité, (absence de prétention et d’orgueil) et du recevoir…donc du « laisser circuler » sans contrôler ce qui entre mais en accompagnant les énergies avec patience et acceptation.

 

On est loin du « libre-arbitre » prétentieux qui fait croire que l’on deviendra capable de soulever des montagnes pour jouer avec les éléments. En réalité il nous est demandé de cesser de parader et de commencer à se responsabiliser dans le quotidien pour des choses qui ont des conséquences uniquement dans l’invisible. C’est pas drôle ! Ouais, je sais. C’est emmerdant et déstabilisant de ne pas répondre selon ce que les gens attendent de vous, mais selon ce que vous connaissez de la situation intérieure et de ses conséquences extérieures prévisibles. Il faut désormais agir, selon l’invisible, l’intention et le ressenti…tout un programme qui demande de la force de caractère, de la souplesse, de l’intégrité et une bonne dose de compassion pour soi-même. Lâchez prise ! Il en restera toujours quelque chose ! L’emmerdeuse : Lila

 

 

 

 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article