L’Ego spirituel et l’Etreté

Publié le par lila

 

Le principe est le même que dans le texte précédent, mais on l’applique à un niveau supérieur de pouvoir.

 

Comme la personnalité s’attache à paraître et s'inventer une identité plus au moins adaptée à l’expression de l’âme, l’âme elle-même peut penser qu’elle est l’Etre et que ses désirs sont inspirés par ses vertus intérieures.

Dans ce cas, les caprices de l’âme, ses vanités, ses croyances font obstacle à l’expression des véritables vertus divines. De là naissent les gurus, suffisamment instruits pour savoir comment manipuler les gens, les théories et même l’énergie sans que l’intégrité et la pureté soient activées en eux.

 

Il est aussi facile de détecter l’égo spirituel que l’orgueil dans la personnalité humaine.

C’est la même posture : « moi, je sais mieux que toi », « moi, je vaux mieux que toi »

Cette façon de se positionner ne sera jamais celle d’un Etre spirituel accompli puisque l’Etreté conduit à reconnaître l’Esprit Unique et omnipotent en tous les autres êtres, y compris les plus petites particules.

L’amour inconditionnel et le respect que les Etres spirituels donnent aux autres correspond exactement à la vérité qu’ils connaissent : tout découle de la même énergie, la différence des formes provient du niveau de conscience et de la géométrie que cette conscience a prise pour expérimenter la création. Parfois nous devenons des animaux, des plantes, des roches et parfois nous sommes des soleils. Notre niveau de conscience est la part qui s’adapte afin de jouir des expériences.

 

L’être humain est une forme intermédiaire particulièrement riche en ressentis, capable d’expérimenter le microcosme et le macrocosme sans changer de forme. D’autre part la biologie humaine est élastique et peut être plongée dans différents milieux sans en souffrir.

Enfin, ce scaphandre biologique permet à la Conscience la plus éthérée de s’approcher des sensations issues de la densité et d’explorer son « poids spirituel ».

Autant de possibilités ont rendu à l’être humain sa valeur, malgré l’inconvénient de son ignorance de lui-même et de ses capacités spirituelles.

 

Ainsi fut-il créer un corps intermédiaire, un « cerveau émotionnel » - l’âme- afin que le corps ne perde pas complètement sa connexion avec l’Etreté (conscience de la Divinité vécue en totalité) 

L’âme elle-même s’est enfoncée dans la jouissance de la matière et de ses possibilités, devenant de plus en plus goulue et s’octroyant des droits sur les autres éléments, sur l’Homme lui-même et sur la Terre.

L’égo spirituel est l’arrogance de l’âme, ignorance de l’Esprit Pur et désir de conserver l’autonomie même si cela doit détruire le monde. Le narcissisme d’une âme rend l’homme dictatorial, irrespectueux de ses propres Lois, destructeur, révolté contre le Droit et la Justice, asservi à ses passions, prétentieux et arrogant, malhonnête dans sa pensée et dans ses actes.

 Il n’y a pas besoin de chercher longtemps pour trouver des exemples d’êtres humains habités par leur âme, inspirés pendant quelques temps par l’Esprit et qui sont devenus d’horribles destructeurs et des adorateurs d’eux-mêmes. Ce sont les exemples de l’ego spirituel, ce qu’il faut éviter de devenir.

 

Or, chaque étape de croissance se construit sur une spirale dont on expérimente la face sombre autant que la gloire lumineuse. C’est en domptant ses facettes tyranniques, que l’on apprend la maîtrise de Soi, et que l’on devient l’Etre vertueux que nous sommes à l’origine.

Il faut abandonner le goût du paraître (au sens propre et au sens spirituel) pour affiner sa rayonnance,  et lui permettre de devenir véritablement exceptionnelle. Ce travail de transmutation de la face sombre est actuellement grandement facilité par l’aide que nous recevons des niveaux supérieurs de conscience qui savent en un instant transformer nos malaises, nos cupidités, nos culpabilités (qui ne sont finalement que des autocritiques dues à un manque d’acceptation).

 JesusMeditating-1-1.jpg

On ne nous demande pas de nous juger mais de nous améliorer pour que nous puissions nous aimer nous-mêmes sans résistance. Cet amour que l’on se donne n’est pas égoïste, il est la base nécessaire à la Confiance en Soi, elle-même pierre d’angle de la Foi et de la Paix intérieure.

S’aimer n’est pas se placer au-dessus des autres mais honorer sa propre place dans l’Univers et utiliser ses talents au service de l’ensemble afin que tout s’harmonise en Unité. Lila

 

Nota : Pour l'instant il est diffcile d'exprimer ces idées depuis le point d'Unité avec l'Etre, il faut utiliser l'intellect et cela empêche de vraiment saisir le sens et la profondeur de ces explications. Plus tard, le ton et la résonance des mots rendront la vibration qui vous fera expérimenter la valeur des mots dans votre corps et votre conscience.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article