L’Ame Vampire

Publié le par lila

Elle vous aime, vous la fascinez, alors elle fait tout ce qu’elle peut pour vous imiter.

Des jours passent et elle s’intéresse à chaque chose que vous aimez.

Elle respire vos gestes, veut s’habiller comme vous, marcher comme vous : devenir Vous !

Dans ses rêves, elle est acceptée dans votre famille, devient l’enfant de vos parents, séduit votre moitié…et même vos enfants la font rêver !

Elle cherche par tous les moyens à vous séduire, à vous amadouer ; son objectif est d’endormir votre méfiance, de capter votre attention, elle veut briller mais pas en créant quelque chose ; son talent est de minauder, de caresser dans le bon sens les gens, les choses, les circonstances. Elle veut les choses faciles, déjà construites.

Au fond ce n’est pas vraiment vous qui l’inspire, mais l’idée de réussir à sucer jusqu’à la mœlle votre vie, votre chance, tout ce qui vous a touché.

Voyez-vous, l’âme vampire n’a pas d’idée ; elle n’a pas la conscience de sa valeur alors elle s’incarne dans la vie d’un hôte qui lui procure des sensations, un semblant de frisson.

Cette apparente empathie n’est qu’hypocrisie ; son rêve, son défi est de vous voir perdre tout ce qu’elle-même s’approprie.

Lentement, elle tisse ses piéges, vous éloigne de vos rêves, suce votre énergie et vous remplace dans votre propre lit. Elle s’amuse de vous voir lui confier vos problèmes, votre maisonnée, tandis qu’elle vous conseille de changer de look, de loisirs, de maison ou d’horizon…pour mieux s’y investir.

http://data0.eklablog.com/kariscreations/perso/look%20janvier%202011/femme%20coquillage.gif

Si vous vous réveillez avant qu’il soit trop tard et que vous la mettez face à ses responsabilités, très vite elle prendra l’air surpris puis déprimé de celui que l’on a offensé : « Comment peux-tu penser une telle chose de moi ? Je t’ai bien mal jugée, tu es méchante, à n’en pas douter ! »

Et tout le monde de prendre sa défense tandis que c’est vous que l’on réprimande,

Juste entre elle et vous, elle se dévoile sans équivoque ; ses yeux sont des révolvers pointés mais par devant tous les autres, elle garde l’allure blessée et digne de ceux qui ont grand cœur et savent pardonner…Quelle nausée !

Et c’est bien ça qu’elle veut : vous tirer vos espoirs, vous faire pleurer dans le noir, vous retirer peu à peu cette étincelle qui vous rendait belle.

Petite âme, sache que tous les beaux parleurs vivent au dépend de ceux qui les écoutent. En te donnant de l’estime, en bien connaissant tes talents, tu n’as pas besoin de t’habiller des complaisances d’autrui.  Lila

Commenter cet article