L’âme individuelle vers l’Amour Universel.

Publié le par lila

sananda kumara1

Avez-vous senti les craquements de votre chrysalide énergétique ? Il semble que notre aura est étirée vers le haut, vers le bas, de l’intérieur vers l’extérieur pour que notre coeur devienne encore plus ample et qu'il sorte des limites énergétique qu’il s’était imposées:  il veut aimer plus qu’autrefois, s’investir plus qu’autrefois, se montrer plus qu’il ne se le permettait « avant »…mais avant quoi ?

Jusqu’à présent nous utilisions notre cœur pour aimer et comprendre chaque acte de notre vie, chaque passage devait servir de levier afin d’y puiser des forces morales et grandir en tolérance, en élégance, nous utilisions aussi chacun notre conscience pour séparer ce que nous étions de ce que nous n’étions pas et nous usions de discernement pour débusquer les vieilles rengaines destructrices.  Puis il y a eu ces passages où il était évident que les extrêmes s’opposent pour mieux construire l’Unité de l’expérience : notre vie est un puzzle d’intentions qui se réalisent avec ou sans notre accord conscient, en « prendre conscience » éveille au fait que l’on attire à soi autant ce que l’on est en positif, que ce que rayonnons en négatif intensément. Notre vie est la suite de nos désirs intenses, ou des pensées érigées comme des lois par ceux qui nous ont précédés génétiquement.

Restait à accepter que l’on ne peut changer sa vie sans changer ses propres fibres énergétiques, et déconnecter nos habitudes mentales au plus près du moment où elles sont nées, en s’enfonçant toujours plus profondément dans les replis de la mémoire et du passé : on en perdait l’impression de vivre dans l’Instant présent, pourtant ce nettoyage intime a fait ressurgir les besoins essentiels du Cœur de l’Etre.

Se connaître et comprendre son parcours de vie à l’aune de cette Révélation est une Réalisation, un Accomplissement de la première partie de sa vie : la floraison de l’âme vers sa Libération. Il reste ensuite à transmettre le parfum de cette essence divine d’une manière élégante, aussi proche que possible du « Je Suis » qui Reste Vivant quand tout de nous a disparu. C’est à partir de cette trace, de ce sillon qu’adviendra une nouvelle floraison.

Alors, la conscience individuelle, même bien épanouie ne nous satisfait plus tout à fait, et nous  cherchons à la relier à quelque chose de plus grand, de plus doux et authentique qu’elle-même ; nos rêves individuels bien intentionnés semblent  si peu importants  en comparaison de tout ce qu’il y aurait à faire pour réussir collectivement à rééquilibrer ce monde. Nous sommes individuellement puissant mais inconscients des mécanismes de création, aussi haut que nous soyons allés, il semble que les influences extérieures  conservent leurs marques en nous. Il faut donc vivre avec le chaos qui pointe son nez malgré les efforts d’amélioration car plus nous avançons vers le perfectionnement, plus l’écart avec le vulgaire est éclatant et disproportionné : le cercle de la beauté du monde fait face à la vraie laideur. La lutte et les oppositions se présentent inlassablement jusqu’au moment où l’on accepte de rester dans la ligne de son cœur, de ne plus lutter contre Soi-même, de choisir ce que l'on peut aimer en bon et en mauvais sans s'en sentir éloigné.

Dès lors, l’énergie de l’âme et de l’être transparaissent. Ainsi de plus en plus de Maîtres s’incorporent et se dévoilent tout autour du monde afin de guider les changements à venir. Il y a la douceur, l’élégance, la compassion et la bonté, l’intelligence et la tolérance, l’espoir et le courage,  l’intégrité, la force et la protection, la stabilité, l’acceptation des rythmes. Il y en a chaque jour qui viennent s’ajouter sous des formes livresques ou éthérées mais l’énergie prend corps et s’intègre avec discernement, en parfaite synchronicité avec les évènements. Les Maîtres se révèlent ensuite par la grâce des situations. L’énergie délicate des mondes subtils s’unissent à notre quotidien et harmonisent les contours, font disparaitre les tensions. Nous sommes intimement nous-mêmes et nous nous relions à l’énergie des autres, nous nous reconnaissons les uns les autres pour nos qualités d’être, encore faut-il ne pas en être déstabilisé lorsque l’aspect sombre apparaît en priorité.

« L’Ouverture » est ce moment actuel, délicat, où notre âme s’ouvre pour s’unir au monde tel qu’il Est, et non pas seulement tel que nous aimerions qu’il soit. Les craquements énergétiques, toutes ces micro-douleurs articulaires ou les sentiments apaisants et doux qui nous submergent correspondent précisément à ce lâcher prise d’une conception rigide et inerte du monde pour entrer dans une interconnectivité énergétique des âmes. Nous nous reconnaissons d’âme à âme et cette vulnérabilité nous donne de la force autant qu’elle nous impose d’être attentifs à ce qui n’est pas encore guéri en soi. Les brutalités que nous nous imposons sont les moyens d’attirer l’attention sur ce que nous ne comprenons pas, des limites qui restent à soulever pour agrandir notre pouvoir d’action. 

 

Or nous ne pouvons pas tout comprendre sans devenir le Tout, et il est encore trop tôt. A chaque âge correspond une taille moyenne, cette vérité s’applique aussi à l’âme et à la Conscience : nous grandissons mais nous sommes encore des enfants au regard de la vastitude de ce que devons intégrer : nous avançons collectivement et maintenant vous sentez que vous n’êtes plus seul, vous êtes un maillon vivant d’une chaîne infinie de vies, de cette sensation provient le véritable pouvoir et l’assise de la motivation nécessaire avant tout nouvel engagement de l’Etre. Je vous salue. Lila

 


Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article

philippe 30/09/2013 18:45


Bonjour Lila,


C'est comme une musique douce qui sonne juste à mes oreilles, à mon Âme qui tranquillement et doucement grandit et prend place dans sa demeure qu'est mon coeur.


Je t'en remercie beaucoup,


Philippe