L’âme Destructrice

Publié le par lila

Désabusée et salie, elle ne connaît pas de repos, elle veut tout détruire sur son passage : ni la beauté des fleurs, ni la tendresse des pousses du jardin n’arrête sa main vengeresse.

Prête à saccager ce qui vit et respire sur son chemin, c’est l’arme à la main qu’elle avance, ne laissant derrière elle que cendres et désespoir.

Cette âme rageuse a choisi la souffrance comme unique bannière, son leitmotiv, sa délivrance se trouve dans les torrents de sangs et les corps déchiquetés, qu’elle laisse agoniser.

Point de repos vous dis-je, ni pour elle-même ni pour les autres : il lui faut son quota de dégâts, son lot de déchirures qui laisse dans l’air cette infecte odeur de pourriture.

Hors du son des poudrières, il n’est pas de musique qui lui plaise.

Alors, la voici cheveux aux vents, l’arme saisie aux dents, prête à massacrer tout ce qui bouge, y compris les arbres pris dans la brise du Printemps.

Pas de salut hormis le sang, en quantité, en bains bouillonnants !

Cendres et brûlures lui font la seule robe qu’elle aime porter, si vous l’approchez doucement elle ne désire que vous égorger.

L’âme destructrice cherche désespérément à défier Dame la Mort afin de lui prouver qu’elle est bien son enfant, qu’elle a appris de la Vie, le pire, les vilénies.

Mais La Mort la fuit épouvantée !

Elle s’en cache et court sans se retourner. La mort voyez-vous n’est pas une âme infâme, pleine de compassion elle ouvre le chemin de la libération et coupe avec délicatesse les liens qui vous retenaient prisonnier de vos vieux souvenirs.

L’Ange de la Mort aime la tranquillité et disperse votre respiration dans le vent, avant que vous ne vous lassiez de vivre. Point de drames, ni de misères, juste un temps de repos, de latence pour préparer un nouveau bond en avant.

 58725150

Entre ces deux approches du monde prospèrent la souffrance, l’agonie et l’injustice : ces trois fléaux qui rongent les âmes des Vivants qui vivent ici.

Puisque l’âme destructrice est adulée, qu’on lui offre des territoires pour s’amuser, qu’on lui donne des droits dans les cités, qu’on la protège, qu’on la nourrit avec des jeux sanguinaires et pervertis, que ceux qui massacrent sont mieux payés que ceux qui donnent le soulagement et l’aide bénévole, il n’y a pas de raison qu’elle se sente coupable ! Vendez-lui de nouvelles armes, donnez-lui vos quartiers à gérer avec ses barres de fer, ses codes sans honneur et rendez-la glorieuse en lui offrant en sus la célébrité et les premières pages des journaux.

N’hésitez pas à bien montrer le sang aux heures de grande écoute, et dites bien à vos enfants que tout ce qu’accomplit l’âme Rebelle leur est tout à fait interdit, ainsi ils voudront transgresser, comme vous, le reste des tabous.

Faites un don, aidez les à construire la barbarie.  Lila

 

 

PS : si ce texte vous a fait mal, à lire et à entendre, si vous avez senti un frisson de dégoût ou d'effroi, alors vous êtes un vrai vivant, quelqu’un pour qui la Vie à un sens. N’ayons pas honte d’avoir un cœur et de l’espoir surtout quand l’avenir est obscurci. N'ayons pas peur des âmes sanguinaires, elles n'ont de pouvoir que si on le leur donne.

Commenter cet article