L’Ame des Peuples

Publié le par lila

En ces temps où nous vivons séparés de la Nature, de notre lien à la Terre, et où les relations aux autres sont remplacées par les réseaux sociaux, isolant chacun d’entre nous dans une bulle de paix contrefaite, une paix d’égoïste et de faux-semblants.

 

Alors qu’une petite tempête de neige devient un problème incommensurable pour des gens qui ne savent plus marcher sans tomber, glisser sans se blesser.

Alors que des catastrophes climatiques vont s’aggraver et retirer le confort que des générations ont patiemment attendues.

 

Comment retrouver cet œil émerveillé et serein des peuples premiers, dont les conditions de vie plus dures ne retirent pas le plaisir ni la joie de vivre ?

Eux qui vivent l’âme à nue, qui ont gardés la conscience de l’énergie…

 

Leur sagesse nous surprend encore, leur connaissance du Cœur de l’Homme reste très avancée pour nos peuples engraissés et lymphatiques, à la peau douce mais aux cœurs aigris, insatisfaits de n’avoir pas eu l’occasion d’affirmer leur Vérité intérieure, infantilisés au point que les peuples des Etoiles ne peuvent pas leur parler comme à des adultes mais emploient les mots comme pour les tout-petits « mes chers petits », « mes petits cœurs »…

 

Alors que les consciences humaines commencent à peine à s’ouvrir, que les cœurs commencent juste à se réchauffer aux mots doux des étoiles…ne vous sentez-vous pas vulnérables face à des Etres dont vous ne savez rien, et dont vous attendez qu’ils vous sauvent de vos propres tendances autodestructrices ?

 

Puisque peu d’entre les terriens supportent les étrangers à leur culture, leurs odeurs et leurs nourritures, leurs coutumes et leur interprétation du monde : comment allez-vous supporter l’Energie transcendante de consciences qui ont beaucoup vécu sans jamais souffrir ?

N’allez-vous pas trouver injuste que vous rampiez pendant qu’ils dansaient au Soleil de l’Unité ? Et leur regard compatissant face à toutes les cicatrices que vous avez accumulées et dont vous êtes fiers, parce qu’elles font partie de votre identité, de vos connaissances…elles sont des erreurs aux yeux de ces Etres qui ont une conception d’eux-mêmes très élevée, et pas souvent soumise à l’humilité de conscience dans laquelle nous avons vécu. Ils n’ont pas connu nos limites, ils ne savent pas pourquoi vous restez couché tandis que vous tirez de toutes vos forces pour vous redresser…ils pensent que vous paressez (paresse…)

 

Saurez-vous accepter d’être les derniers, les plus laids, les plus boiteux dans un monde où les Etres seront naturellement choisis pour leur délicatesse, leur subtilité, leur Art  et leur capacité d’écoute de la beauté ? Accepterez-vous avec simplicité et transparence que votre Etre n’est pas accompli au regard de ces subtiles densités ?

 

Je m’adresse particulièrement à ceux qui pensent que les êtres des étoiles pourraient devenir une réponse à tous les problèmes : pour quelle raison feraient-ils le ménage chez les autres, vous-même ne le faites pas chez vous…au plus ils nous enseignent à nous purifier, à manger, à parler et à penser selon leur modèle.

Bien sûr, ce modèle est intimement celui qui nous convient, mais alors : qu’attendons-nous pour l’utiliser dans notre quotidien ?

Où sont passés les regards complices et gentils, les attentions polies ?

 

Puisque notre temps devient l’éternité, pourquoi ne pas prendre de cette manne céleste pour communiquer au lieu de courir vous terrez devant vos écrans de téléphones ou de télé ? N’avez-vous plus que des mots doux pour les étrangers, ceux qui peuvent tout entendre puisque vous n’aurez jamais à les rencontrer et à faire face à votre véritable Vérité ?

 

Je m’interroge simplement sur l’absence de cohérence entre les mots des canalisations si prisées, accueillies avec tellement de grâce et de minauderies…pour finalement finir en indifférence dans le quotidien.

Après tant d’années investies sincèrement, j’ai pu mesurer la vérité entre les prédictions et la réalisation concrète des plans annoncés…ce qui m’inquiète aujourd’hui est l’attitude timorée des peuples, encore serrés dans leurs carcans de guerre et d’effroi.

Le temps des visites ne viendra qu’après avoir réussi l’exploit d’éteindre complètement les guerres.

 

2012 n’est qu’une étape sur un parcours qu’il faudra réalisé en passant par les paliers. Certes les techniques inventées ou redécouvertes seront utiles pour cicatriser, trier et restructurer plus vite que nous ne le faisions autrefois…mais les chemins s’agrandissent, puisque les horizons se sont élargis. Il ne suffira pas d’Etre pour exister quelque part…il faudra Etre et savoir où aller. Lila

 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article