L’Ame a-t-elle un sexe et un genre ?

Publié le par lila

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1006365-Khajuraho_relief.jpg

L’âme n’est ni féminine, ni masculine, ni androgyne : elle est les 3 et ses concepts de féminité, masculinité et androgynie ne sont pas les mêmes que pour la société actuelle. L’âme fait l’amour, donne de l’amour ou bien du non-amour et de l’indifférence à travers le Cœur et l’énergie de l’aura.  L’âme n’a PAS de sexe mais elle est sexuée, bisexuée  ET asexuée selon les besoins de ses expériences et ce qu’elle cherche à montrer dans son parcours de vie.

Elle fait l’Amour en partageant, en mélangeant son énergie, ses émotions, ses sentiments, son histoire avec son ou ses partenaires. La relation de partage  de l’âme n’est pas d’ordre sexuel mais lorsque le corps est guidé par l’âme elle peut ressentir les mêmes émotions que le corps.

En d’autres mots l’âme a envie de relations d’amour  et c’est en ayant un corps qu’elle en a la possibilité de manière sensuelle et sexuée mais le cocktail qui définit le genre est variable.

Les classiques :

-un corps d’homme avec une âme virile, volontaire, active, à tendance protectrice/ une âme féminine dans un corps féminin.

Les Variantes : 

- L’âme peut se scinder en plusieurs genres : 1/3 masculin, pour exprimer l’action, 1/3 féminin pour être capable d’utiliser l’intelligence (réseau  d’énergie qui relie les êtres les uns avec les autres) 1/3 d’androgynie (énergie de conscience asexuée) pour tempérer les tendances aux excès et assurer des comportements plus détachés des apparences et des besoins physiques.

- 2/ 3 de masculinité et 1/3 de féminité donne tendance à être séduit par des personnalités volontaires, à tendances dominantes (hommes ou femmes)  

-  2/3 de masculinité et 1/3 d’androgynie : tendance à vivre en s’économisant et en se préservant,  on préfère servir pour être protégé.

-2/3 de féminité et 1/3 de masculinité : âme au caractère féminin mais séducteur, besoin d’être approuvé et de vivre en groupe pour relier les uns aux autres. 

-2/3 de féminité, 1/3 d’androgynie : force de caractère porté vers le maternage, tempérament détourné des plaisirs matériels et des satisfactions terrestres,  dévouement à une cause.

-2/3 d’androgynie et 1/3 de masculinité : âme jeune, qui a besoin d’encadrement, de repères ou âme d’un guide spirituel capable d’innocence et d’humilité joyeuse

-2/3  d’androgynie et 1/3 de féminité :  détachement des problèmes matériels au point de manquer d’autonomie  dans l’expression de soi ou  fort besoin de prendre en charge et de materner les autres comme des enfants pour donner un sens à sa vie.

Androgynie totale : capacité d’aimer les hommes ou les femmes sans préférence particulière, sans choix prédéterminé mais la tendance peut également se vivre en choisissant de s’extraire du jeu de la séduction pour se consacrer à d’autres choses (chasteté)

Ces particularités ne sont pas celles du corps ! On doit donc ajouter les tendances féminines, masculines, bisexuées ou peu sexuées des corps.

On ajoute encore des possibilités de variations en ouvrant l’âme et le corps à une histoire, à une éducation plus ou moins stricte,  à des situations qui mettent les émotions et les tendances à nu (guerres, grands dégâts climatiques, peur de mourir, de vivre, de choisir, d'être seul ou d'être accompagné)

http://us.123rf.com/400wm/400/400/mariusz_prusaczyk/mariusz_prusaczyk1211/mariusz_prusaczyk121100193/16150143-kali-image-sculptures-sur-temple-hindou-gopura-tour--menakshi-temple-madurai-tamil-nadu-inde.jpg

Toutes ces choses trouvent encore un « étage » avec les tendances spirituelles de chaque âme : certaines viennent mettre à l’épreuve leur Sagesse, ou leur Volonté de dépassement des acquis ou de partage et d’Amour.

L’âme peut choisir de privilégier la relation à son corps, dans ce cas, elle recherche les sensations physiques, les « émotions fortes »  et fait des excès : de table, dans ses usages d’excitants ou dans ses expériences sexuelles. Ou bien elle cherche à raffiner son corps en lui transmettant des sentiments spirituels, dans ce cas, elle va essayer d’attirer le corps à plus de restriction, l’habituer à plus d’équilibre entre les plaisirs terrestres sensuels  et les besoins d’évasion spirituelle, de subtilité intérieure et de clarté mentale.

Ne jugez pas les gens sur leurs choix ou leurs orientations  de vie.

L’Univers est vaste, la conscience l’est tout autant et la liberté est le droit de concrétiser ses choix.

Encadrer, légiférer, donner des limites c’est bien, tant que cela permet à chacun d’être en accord avec les possibilités  de son âme et que le Respect est préservé.  Lila

 

4vertetrosecoeur360taille

  

                                                                                           

 

 

Publié dans philosophie

Commenter cet article

Damien V 13/01/2013 11:17


Merci pour tous ces partages.


Avec tous mes meilleurs voeux,


Damien