Expliquer les Dimensions : petite histoire d’une photographie

Publié le par lila

Nous avons tous pris des photos pour marquer les événements qui nous semblaient importants.

 

Le jour même, l’ambiance que transmet le cliché est si identique à la réalité vécue, qu’on juge la photo bonne ou mauvaise selon la pose et la lumière qui s’y reflète.

On ne prête attention qu’aux détails.

photo1 

Lorsque l’on regarde des photos, on tient dans ses mains un peu de ce passé, un peu de ces journées et des événements qui s’y sont déroulés.

Cependant ce papier glacé imprimé est une version sans odeur et sans profondeur de la réalité dans laquelle nous nous promenons.

Seul un témoin vivant et acteur au moment du cliché peut rendre réel les circonstances et recréer par sa mémoire, par ses émotions le contenu sensitif de la photo. Une photo est en 2 dimensions. C’est l’œil qui la regarde qui lui donne sa réalité et une autre dimension.

 

Puis, des décennies plus tard, pour illustrer quelque chose ou refaire des tirages vous voilà face à ces clichés d’hier. La réalité s’est éloignée : les gens ont changé, les lieux aussi, comment la photo peut-elle encore être vraie, alors qu’elle n’exprime plus la réalité?

Cette photo si vibrante de vie n’est plus reliée à la vérité d’aujourd’hui, pourtant ce que le cliché exprime reste authentique.

Le mouvement y est inscrit, la lumière est celle de ce jour-là, les personnages parfois on disparus de votre vie mais ils sont restés vivants sur la photo. Ce cliché est un support d’une réalité holographique, située entre le rêve que vous en gardez et la réalité que vous vivez : des années plus tard, votre photo exprime le décalage entre la vie d’aujourd’hui et celle d’hier, décalage porteur de rêves.

La quatrième dimension est cet élargissement de la conscience du moment présent aux autres moments qui sont des moments de présence.

Pour lire le passé et l’avenir il suffit d’être présent à soi : ainsi le temps s’inscrit  comme une série de clichés photographiques, les moments de présence s’enfilent comme des perles sur le fil de la conscience et sont activés pour s’ajuster à la réalité que vous voulez vivre. C’est un moyen puissant de retrouver sa véritable voie, un levier de choix.  

 photo

Cent ans ont passés et re-voilà les clichés : tous les personnages ont disparus, les lieux sont si différents que l’on peine à les reconnaître : cette photo est-elle réelle ?

S’agit-il d’un montage, d’une peinture imaginaire ou d’un véritable témoignage d’un authentique passé? Comment croire une réalité endormie sur un cliché ?

Parce qu’à partir du moment où l’on ne peut vérifier en renversant le temps, en recréant l’histoire  il s’agit bien de croire, de faire un acte de Foi en une réalité qui a existée, peut-être, il y a fort longtemps…à moins que tout cela ne soit qu’une histoire ?

 

Si vous décidez de vérifier l’authenticité de cette photo, vous entrez dans le monde  de la recherche mystique guidé par l’idée que le passé fut un présent, et qu’à l’avenir vous pourrez y recherchez des détails pour mieux reconstruire le monde qui vous entoure à partir d’idées éternellement bonnes. Mais de ces moments et de ces espaces, seule reste l’énergie.

Cette même énergie vous permet d’investir vos rêves sur du papier imprimé par procédé chimique, par transformation de la lumière en une chose tangible….

Ce que l’on pense vrai l’est à nos yeux, parce qu’on le nourrit de confiance et de notre énergie. Du rêve à la réalité, de la réalité aux rêves : la différence c’est la qualité de la Conscience. Lila

 

Publié dans philosophie

Commenter cet article