Le Tabou

Publié le par lila

Qu'est-ce que "être" signifie?

C'est une question d'ordre philosophique à laquelle les sciences et les religions essayent d'apporter une réponse.

Pour les scientifiques nos organes physiques et la manière dont nous interagissons avec les éléments déterminent ce que nous sommes.

 Pour les croyants en une religion nous existons parce qu'un Etre supérieur (d'où la majuscule) nous a crée ; nous serions l'objet, la machine vivante issue d'un cerveau plus grand et plus ordonné que le nôtre.

 

Dans un cas comme dans l'autre, il n'y a pas de référence à notre propre choix, à notre libre-arbitre, à notre sensibilité. 

 

Etre c'est essentiellement ressentir des émotions et des sentiments par son corps et sa conscience or aucune science n'étudie cela, pas même les sciences humaines ou médicales.

 

La psychanalyse étudie les ressorts inconscients des individus tandis que la psychologie détermine le comportement social afin de normaliser les individus pour les faire exister selon les lois de la société sans conflit intérieur.

Parfois les philosophes font référence aux différents états psychiques (ressentis par la pensée) et il est également des écrits religieux qui mettent en scénes les émotions éprouvées par les prophètes, leurs disciples ou bien des mystiques (saints) 

Rarement la religion s'est penchée sur l'étude des émotions comme facteurs d'évolution intime d'une conscience plus raffinée de l'humain. 

On a bien compris que le mouvement fait partie intégrante de l'équilibre entre le corps et l'esprit. Qu'un corps sain crée un esprit sain....mais les émotions sont restées tabous.

 

On pourrait même définir la civilisation par le rejet de l'expression des émotions : le flegmatisme serait un symptôme d'évolution sociale et intellectuelle, une garantie de sobriété et de dignité....

Ne plus s'étonner de rien par peur de paraître naîf ou pire "innocent"! 

 

De nombreuses techniques existent pour créer et maintenir l'équilibre entre le corps et l'esprit, et dans ces techniques également les émotions sont considérées comme des aléas dont il faudrait faire abstraction pour progresser vers plus de maîtrise de soi. La gestion de stress, le coaching prennent en compte les émotions afin d'atteindre des objectifs, l'émotion deviendrait-elle une nouvelle arme d'un monde pacifié, civilisé?

 

Comment éduquer ses sens afin de ne plus en être l'esclave?

Comment ne pas succomber et revenir à l'instinct basique?

 

Or, si les émotions sont le moyen naturel des animaux pour exprimer leurs points de vue, cela ne signifie pas qu'elles ne puissent pas être des supports de beauté. La poésie, les Arts en général sont tissés à partir des émotions et permettent de les sublimer jusqu'à les rendre immortelles.



Apprendre à reconnaître ce que l'on apporte au monde,

Cultiver son corps, ses émotions et son Esprit dans une harmonie de mouvements, pour devenir le changement.

 Cette discipline de la simplicité, de l'intégrité, de l'harmonie entre l'intérieur et l'extérieur demande de l'écoute autant que de la spontanéité et recrée l'Innocence de l'enfant en découverte du monde.

  

 

Etre c'est certainement goûter à sa propre rayonnance et comprendre ce qui nous rend unique sans que cela ne retire rien à personne, sans besoin d'entrer en compétition pour maîtriser le territoire.

Redevenir simple dans l'analyse de l'environnement immédiat et accepter que l'énergie des autres devienne lisible.

Revenir à l'innocente transparence de l'être afin de rayonner ce que l'on Est partout où l'on passe.



Etre....ou bien ne pas être....la question de Saint-Germain dans sa forme d'artiste est restée en suspens depuis si longtemps.... Lila

Publié dans philosophie

Commenter cet article