Entre Temps

Publié le par lila

Je suis arrivée au bout de ma liste, enfin c'est ce qu'il me semblait ;  je n'avais plus aucun désordre dans mes placards intérieurs ni dans les dimensions émotionnelles ou psychiques.
A vrai dire, avec l'arrivée du Printemps je range toute la maison de la cave au grenier, le moindre endroit est lavé et aéré, et tous les ans cela m'aide à refaire mes forces, à préparer mes intentions pour l'année qui commence.
Or cette année, j'avais beau faire les mêmes efforts, cela ne me donnait pas le résultat concret : il me restait toujours un truc qui traînait ou qui ressortait cinq minutes après avoir été rangé.

Donc, je me suis résignée à ne plus chercher à tout ranger ni à choisir un chemin, j'avais le mien bon ou mauvais ; c'était le mien. 
Au bout de plusieurs nuits d'éveil et de re-réveils répétés je n'avais plus d'intentions, plus d'émotions ou de véléités de pensées. J'étais vide et pleine d'entrain malgré tout.
J'ai accepté ma routine puisque je n'avais que ce choix, je me suis "assise" dans mes gestes et avec soin et recul, j'ai fais jusqu'à obtenir le résultat que je voulais. Je remarquais ma chance : je pouvais laver mes vêtements et les choses dont j'avais besoin sans attendre, sans manque d'eau claire. Et la pureté s'instalait au fur et à mesure.

Dans tous ces désordres physiques que la Terre connait actuellement, nous sommes protégés.

Ainsi, j'ai continué à voir ma chance, et à l'aimer. J'en ressentais un grand calme, finalement  après des années d'insomnies je n'en suis pas à une nuit près!

zoom 230Cette assise est le début du contentement.
Le contentement peut se décrire ainsi : c'est le sentiment qui naît quand votre estomac est suffisamment plein pour qu'une fois assis, vous vous sentiez à la fois satisfait et alerte. C'est la rencontre du bas de l'estomac avec le nombril.
Cela ne signifie pas que l'on doit devenir rond et soufflé, mais que l'énergie du centre du nombril doit s'étendre, s'amplifier, et que le bas de l'estomac doit se dilater, s"accepter". Souvent c'est une partie qui désire "rester mince" et qui cherche à rentrer. C'est le point d'ancrage de l'égo...et ceux qui se croient beaucoup tirent leur force de ce point jusqu'à s'aveugler. Mais pour ceux qui se sont vidés de leurs illusions, il y a une petite fontaine de vie, sur le sol de cette dimension. Quand on respire bien, cette zone se détend, et plus on la laisse s'ouvrir, et plus on est émotionnellement stable.

De ce contentement naît une rivière, qui s'écoule sans crainte de déborder.
Les hanches deviennent les bords d'un puit, un puit de vide, plein de cette eau jeune et pétillante de vie.
Et cela produit de la joie, une joie sans attente et gratuite ; et cela produit encore de la gratitude et permet de reconnaître et d'aimer profondément la sainteté de Dieu, et le fonctionnement des choses de la vie.
Chaque nuit renaît par une journée.
Nuit de l'âme ou nuit de la conscience peu importe;  c'est au moment où l'on n' essaye plus de faire pour le mieux, mais que l'on continue de faire pour le mieux parce que l'on aime ce que l'on fait, parce que l'on EST devenu soi-même la discipline, qu'un grand miracle se produit....Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

temps 10/03/2010 05:29


Certainement plus agréable à lire qu'à vivre. Les nuits, les jours ; les jours, les nuits, que la douleur me porte afin de ne point oublier l'ennuie. Roule, roule bien bas, pour que la fleur puise
ses forces afin d'éclairer la vie.
Cordialement