Donner de la Valeur à la Foi

Publié le par lila

Aborder le sujet de la Foi est périlleux car la plupart du temps on associe la Foi à une pratique religieuse proche de l’orthodoxie (orthodoxe = suivre à la lettre, être extrémiste)

J’ose le faire car j’ai confiance en mes connaissances : cela est en soi un acte de Foi.

La Foi s’exprime par la Confiance, par l’amour et le respect de la sagesse transmise par les textes mais également acquise par l’expérience que la vie nous offre.

marie--reine-du-monde-4.jpgLa Foi n’est pas quelque chose de statique, d’établie une fois pour toute mais une matière vivante en constante évolution qu’il faut adapter aux circonstances, à nos possibilités d’acceptation et de confiance et plus tard on y inclut la dévotion, c’est-à-dire  un aspect mystique lorsque l’on comprend à quoi cela sert.

L’aspect dévotionnel (dévouement intense à la foi) est ce qui rend fanatique si on le pratique sans au préalable avoir travailler le discernement. Car la Foi véritable est une confiance donnée à la Vie, aux Ecrits Sacrés à partir du moment où on a pu vérifier la force et l’appui que ces écrits nous ont donné à des moments particuliers. La Foi spirituelle s’acquiers avec le temps, c’est le résultat d’une vérification de l’exactitude entre la sagesse passée et les circonstances d’aujourd’hui : la recette étant bonne, on peut la reproduire. Accepter tous les écrits religieux  sans jamais douter ne fait pas de nous un être rempli de foi mais un faible ou un fanatique.

La Foi, comme toutes les vertus se constitue de niveaux variés dont certains n’envisagent pas du tout Dieu. Les athées ont foi dans l’athéisme, les écologistes ont foi dans leurs idées et les revendiquent comme on pratique une religion laïque. Autrement dit, dans le vocabulaire courant « avoir la Foi » signifie simplement que l’on défend une idée, une cause qui nous semble juste.

La Dévotion est l’aspect mystique de la Foi, le Don de son être au Sacré. Ce don est souvent compris comme un sacrifice. Cette interprétation humaine du geste spirituel de « don » rend ce geste indécent et dangereux ; on achète l’attention des Esprits, la sagesse et la protection divines par un geste de mort ou de renoncement. Cette interprétation est à l’origine des actes fanatiques et ne représente pas la Foi mais un acte de rejet de la lumière, un geste de mort.

Ainsi nous arrivons au point difficile à aborder : la Foi est devenue un sujet tabou car elle est associée à la mort, aux croyances dans l’après-vie de l’âme et à Dieu dans le meilleur des cas.

La relation à la mort, aux croyances religieuses et à Dieu touchent l’aspect intime de l’être humain, ses aspects les plus cachés. Rarement ces sujets sont abordés en dehors des temples ou des moments importants de l’existence où le pronostic vital est déjà engagé. Donc ces sujets ne sont pas « discutables », ils atteignent un niveau intérieur trop lié à la relation que la personne tisse avec son âme. Cette relation étant invisible ou troublée il est délicat d’y faire référence depuis l’extérieur. Beaucoup de gens prétendent avoir la foi sans savoir ce que cela recouvre comme investissement concret, et d’autres refusent de parler de Foi quand toute leur vie respire l’offrande à leurs convictions. Ainsi, mensonge et vérité entourent le mot « Foi » par esprit de protection autant que par ignorance de ce qui est en jeu.

soleil 001

 

C’est ce décalage constaté entre le besoin et le dire que je place cet écrit, il ne s’agit pas de définir où se place votre Foi, ni même si vous en avez besoin.  J’ai choisi ce sujet pour mettre votre conscience sur le sens que vous donnez au mot « Foi », sachant que cela induira une réflexion qui vous mènera à la retrouver tôt ou tard. La Foi est synonyme de conscience, de reliance à « quelque chose »  qui intimement vous sert de pierre d’angle, d’appui pour mener votre action.  La Foi sert de moteur à nos actions, c’est un moyen d’unifier ce que nous pensons, ce à quoi nous croyions avec ce que nous faisons, donc ce que nous sommes ; mon prophète  préféré disait qu’il suffisait d’avoir une foi grosse comme une graine de moutarde pour bousculer des montagnes…il reliait déjà l’Intention, l’énergie enracinée en soi avec l’action manifestée. Tant que l'on "croit" on n'a pas vérifier si on a la Foi,  lorsque l'on "sait", alors il y a un début de Foi, lorsque l'on "fait" il y a confirmation de sa Foi.

Le monde change  grâce et par la Foi que nous mettons dans nos actions.

Je souhaite que ce texte vous appelle à la tolérance et à l’amour fraternel de votre prochain, qu’il enrichisse votre amour de la sagesse et éloigne les conditionnements et les fanatismes : la Foi est une attitude, une façon d’Etre Soi à tout moment, simplement. Lila

Publié dans philosophie

Commenter cet article

Louis M 07/02/2012 08:42


Un petit coucou!  Je me sens toujours en accord avec tes textes.


Merçi pour tes jolies photos! , amoureuse de la vie!  Louis M

lila 07/02/2012 10:29



Merci Louis de me venir  en visite sur Lilaluz !