Dissoudre le Soi Noir

Publié le par lila

Dieu est Bon, l’Homme Lumière est une beauté de la Création, cela est vrai, en tout cas c’est une opinion à laquelle je m’identifie. Mais la Conscience est utilisée par chaque chakra (chaque niveau de conscience et d'énergie) sous une forme qui n’est pas seulement idyllique.

Nous utilisons nos facultés de projection de la Conscience de manière lumineuse mais également sous l’influence de la peur. Selon le type d’énergie qui nous emplit, nous pensons et agissons différemment et il est dommage de rester bloqué dans sa progression par un vestige de violence, de colère ou de grande tristesse, on perd trop de temps à s’accepter, à se pardonner ses anciens choix.

La Lumière solaire est une expression de quelque chose de spirituel, d’une énergie céleste. Cette énergie actuellement ouvre progressivement les 7 sceaux, c’est-à-dire les 7 chakras du corps énergétique, amenant à notre conscience des niveaux de sensibilité et d’informations « autres » que ceux auxquels nous sommes éduqués.  

 

Christ-cosmique.jpg

La Lumière qui nous pénètre, tous et chacun, met à nu nos fonctionnements de pensées et nos émotions. Ainsi que celles que nous recevons d’autrui.  Lorsque la Confiance nous adombre, tous les pièges de la Conscience sont facilement reconnaissables, justement, cette pénétration de la lumière touche des zones de notre conscience cachées, laissant à fleur de peau nos sensibilités et les outrages qui nous ont blessés.

Il n’est pas de Saint ni de Maître spirituel qui ne se soit confronté à cet aspect sombre de lui-même et nous sommes tous invités à ce combat immobile  pour réussir  la pacification de nos tensions psychologiques et l’équilibrage de nos réactions innées ou  acquises au fil de notre mauvaise éducation.  Nous sommes habitués à nous défendre, à nous faire valoir, à nous donner la préférence et il faut le reconnaître : nous sommes mal éduqués à l’Amour, à la Tolérance et au Respect.   Notre Conscience aussi spirituelle quelle se sente, peut déraper de la montagne de l’édification pour un rappel de mauvais souvenir, pour un reste de haine enfouie.

 

 

duguay01.jpgOr, la lumière descend du Haut vers le bas du corps, illuminant chaque niveau de reliance avec le monde. D’abord, on ouvre sa conscience à la spiritualité, à la présence d’autres formes de vie et progressivement on apprend à voir « en dedans », et à aimer le monde avec les yeux du Cœur. Les yeux du Cœur doivent servir de support pour traverser le labyrinthe intérieur où se cache le Soi Noir, la partie blessée et parfois bestiale que nous alimentons de nos rages et frustrations. (Minotaure)

Nous avons chacun un point faible, une blessure narcissique sur laquelle la vie inscrit ses tatouages comme autant de morsures vénéneuses. Cette blessure devient un réservoir de poison, une base d’acidité qui sert à se défendre lorsqu’une partie de soi se sent menacée. Savoir se défaire de ce petit sac de mort est certainement un des moments difficiles de l’éveil au meilleur de Soi. D’autant que le Soi Noir se justifie de ses erreurs et de ses haines avec  mauvaise foi en utilisant de nombreuses ruses ! Certains animaux dangereux sont plus dignes de confiance que l’humain blessé dans son orgueil.  L’être humain est prompt à se voir comme le plus haut degré de la Conscience, égal à son Créateur, mais il n’est pas toujours capable du meilleur, que cela lui plaise ou non.  

 Il n’est pas nécessaire de vaincre le Soi noir, il est de l’énergie à part entière et contient notre histoire au même titre que notre  lumière de bonté. Certes, elle ne nous met pas en valeur et montre des aspects de nous que nous déprécions…d’ailleurs c’est pour cela que nous les cachons ou les sous-estimons

Certains disent qu’il n’est plus temps d’utiliser la compréhension pour purger les mauvais aspects de notre conscience, qu’il suffit de « renoncer » et de laisser descendre la lumière. Et c’est vrai que dans la majorité des cas de conscience qui nous ont gênés, blessés ou dont nous nous rappelons avec tristesse, il suffit de « voir plus haut » pour que tout ce qui gêne disparaisse de la conscience immédiate, dissout par un enthousiasme renouvelé pour le but à atteindre, plus réjouissant que d’alimenter des querelles inutiles à propos du passé.

 

ZADKIEL.jpg

Mais pour certaines blessures profondes, la confrontation avec la cause et même la compréhension  des situations et des émotions partagées par chacun des protagonistes, selon son point de vue, n’empêche pas de ressentir des pulsions incontrôlables de peur, de colère et même de violence. Dans ce cas où  la volonté de pacifier est neutralisée par la pulsion, il est nécessaire de regarder ce qui –en soi- s’est trouvé blessé, quelle vertu, quel aspect de notre âme, de notre être spirituel s’est trouvé morcelé au point d’en oublier la Paix, la Force du Bien et la Foi dans la compassion pour soi-même et pour l’autre.

Ce n’est pas simple d’aller chercher parmi les résidus d’énergie noire, ce socle abîmé sur laquelle la colère s’est posée. Il y a beaucoup d’injustices, d’innombrables abus, des sources de violence intarissables qui nous laissent indifférents : pourquoi cette blessure-là pose-t-elle un problème ? Quel symbole porte-t-elle  pour nous? Comprendre n’est pas lâcher prise, mais en envisageant les raisons spirituelles qui servent d’appui  « légitimes » à la colère, on comprend sur quelle facette du Soi sombre l’on travaille puisque chaque chakra est associé à des vertus et à ses aspects inverses. Courage/abandon, Foi/déni, Force de vie/violence, Compassion/indifférence, Amour/dégoût : il y a autant de force que de faiblesse dans les vertus si l’on ne les équilibre pas avec intégrité et conscience ; à trop aller dans un sens, on tombe sur son contraire  et l’œil de la Conscience sert à unifier l’usage des vertus selon les besoins. C’est pourquoi le Soi Noir peut-être autant utile que la belle lumière du Soi de Bonté. Dissoudre n’est pas faire disparaître mais dompter, apprendre à maîtriser l’aspect primaire pour s’en faire un allié.

On dit que Dieu est le créateur des armées de démons autant que des armées d’Anges. C’est l’équilibre entre les forces qui permet d’expérimenter la liberté et ses limites lui sont données par les aspects sombres, gardiens du Bien pour un Bien plus Grand encore. C’est ainsi que j’interprète l’existence des démons : ce sont les parties qui acceptent d’exercer le Mal au Nom d’un Bien qui reste pur, ils servent l'Esprit dans un chemin opposé, pour que Tout ce qui Est soit Unité.

Lorsque le Souffle de l’Esprit passe avant  vous  (quel que soit ce que ce « vous » renferme de bon et de mauvais) alors le chemin est respecté et vous progressez même si vous pensez que vous n’êtes pas une personne idéale. Nous avons le droit de sentir de la colère, de la violence mais cela ne nourrit pas l’aspect Bon en nous et il n’y a pas d’autre matière que l’Amour pour rejoindre l’Esprit immortel. Cependant l’Amour est lucide et révèle ce qu’il doit. L'Humilité est le chemin qui mène à accepter cette vérité. Lila

 

 

 

   

 

 

Publié dans Messager de lumière

Commenter cet article