De l’esprit individuel à la connectivité

Publié le par lila

De la poule ou de l’œuf, qui a commencé ?

http://www.gurumed.org/wp-content/uploads/2011/12/cellules2_thumb.jpg

En ce qui concerne notre espèce, au départ deux organismes souverains s’apprivoisent et de ce chaudron-là, la vie réussit l’exploit d’en créer un troisième, singulier, différent bien que comportant des points communs. Tout a commencé par une intention fugitive de l’esprit des individus qui se rencontrent, se jaugent puis s’acclimatent l’un à l’autre, s’érige le désir du cœur, qui se transforme en appel du corps, pour s’accomplir en fusion et murir comme un fruit de saison en s’ouvrant rythmiquement pour créer un nouveau Souffle  : un Cri. L’individu nouvellement né devient le point d’assise d’un organisme collectif et monocellulaire : une unité familiale. Un nouveau cycle de croissance commence, sur une échelle collective, sociale et s’entremêlent les énergies pour construire un nouvel adulte, apte à créer d’autres unités à ajouter.

Ce va et vient entre l’individuel et le collectif est une constante de la vie, de son mouvement à la fois répétitif et innovant : quel que soit le point de départ, l’individuel cherche à s’exprimer d’une manière collective et l’esprit collectif consent à sublimer quelques individus pour qu’ils s’intègrent à une autre dimension, apportant ainsi gloire et nouvelles promesses au groupe tout entier.   Le cheminement est toujours le même que l’on parle des cellules qui se complexifient pour devenir des organes, ou bien que l’on s’intéresse à un individu désigné par son groupe pour en devenir le chef. Tout notre développement humain s’assoit sur cette danse : d’un centre nous créons un monde d’unités souveraines qui collaborent afin de poursuivre leur évolution sur un modèle plus vaste par complexification puis simplification  des organes complexes en unité d’une taille supérieure.

La Conscience s’aligne sur ce même rythme. Elle naît dans un individu qui prend de la stabilité et s’applique à faire partie d’un groupe de consciences qui elles-mêmes chercheront à évoluer en se lançant sur un océan d’Intelligence plus vaste encore en constituant une Unité, un groupe, un parti, une fraternité. Les mots pour les désignés ne manquent pas, mais il s’agit toujours du même Principe.

http://www.maitrereikiquebec.com/wp-content/uploads/2011/12/CHANNELLING3.jpg

Au départ de la Conscience humaine, l’individu doit défendre sa propre vie,  aujourd’hui la protection est devenue une notion universelle qui ne s’applique pas seulement à une espèce mais à un nombre infini d’éléments. Protéger sa vie consiste à protéger aussi le « autour de soi »,  l’environnement.

Le cri primal de l'individu est remplacé par le choix social et raisonné, voie de reconnaissance qui établit le choix du chef, représentant temporaire du groupe. Si dans les premiers temps  le prétendant devait démontrer sa puissance en éliminant physiquement ses concurrents, aujourd’hui le collectif  l’aide à s’imposer socialement mais cela implique de sa part de perdre sa propre souveraineté pour mieux représenter les intérêts du collectif : soumission et pouvoir tentent de créer l’équilibre.

La question qui se posera toujours est : faut-il s’effacer au sein du groupe ou bien exister intensément et poursuivre plus haut, vers une communauté plus grande ? La force intérieure est la réponse que le collectif entend sans qu’aucun son ne soit prononcé. La force intérieure ne s’explique pas, elle Est même dans le Silence, s’affirme par sa Présence ; c’est par Elle que se structurent et s’organisent les liens. Cela paraît vague à celui qui n’a jamais engagé sa foi pour habiter un pouvoir et s’affirmer dans un habit -de Soie ou d’Energie- afin d’agir au nom d'un Collectif.

Chaque élévation requiert d’abandonner un niveau d’existence pour réapprendre un autre : s’il faut savoir être  grand pour être vu, il faut également se perdre pour bien s’intégrer au groupe. Alors : qui de nous tous aura le dernier moi ?  Préfererons-nous un moi grandiose, un moi universel incluant tous les autres en lui-même ou un petit moi concentré sur lui-même, fort de son authenticité, intègre mais isolé?

De l’universel à l’individuel, on retrouve ce mouvement maintenant inversé dans le fonctionnement de notre organisme : aspirer l’air et les idéaux alentour pour les faire siens et alimenter notre sang qui de pur en devient bleu, chargé de ce dont nous ne voulons pas, c'est au cœur de faire le travail d’épuration et de discernement, lui encore qui donne le rythme à notre vie  par ce mouvement à la fois égocentré et altruiste, tourné à aspirer le monde pour mieux le teinter de sa sensibilité. Qu’appelle-t-on vivre sinon participer -joyeusement ou tristement selon l’heure- à cette danse absurde et source de vie ? Nous sommes le centre mais la vie n’en a cure, car elle est riche de milliers.

Ce centre que vous appelez « moi », forme des pensées qui sont lisibles sous la forme des actes réussis ou manqués, chaque intention produit un mouvement d’énergie qui entretient la danse du monde. Cette danse est contrebalancée par quelque chose d’inachevé au cœur de toute intention, laissant entrebâillée la porte des futurs à naître : on ne pourra jamais tout prévoir, tout contrôler car dans l’intention du départ est contenu une part de Mystère, une part d’inconnu qui mène vers les contours d’un nouveau voyage, pas encore désiré ou développé, quelque chose nous échappe car cela est hors de "moi" et fait partie d'un Autre, plus grand, qui m'inclue déjà.

La 4éme dimension est à l’aune de notre âme, de ses fulgurances, de nos espoirs de nos amours et de nos maladresses, elle se drape de nos sentiments les plus intenses, elle est tous les facettes du Moi qui se croit éternel parce qu'il change de visage et de forme.

Tandis que la 5éme dimension est créée par la Conscience d’être soi et intégré à l’Unité collective or, peut-on imaginer avec une cervelle individualiste,  même éternelle, de quoi seront faites les énergies multidimensionnelles de milliers d’êtres conscients des Règles de l’Unité ?

 http://4.bp.blogspot.com/_kfYT5hoeseo/RZz1SEQxFAI/AAAAAAAAAFQ/X9JENSfcry0/s320/DSCN0641.JPG

Ces énergies vont s’interpénétrer dans une logique qui leur appartient suivant  le Principe qu’un commencement collectif nous mènera à choisir de devenir Un : nos énergies, nos connaissances s’entremêleront, s’épouseront pour communier et constituer un organisme planétaire s’ajustant à une autre dimension, à de nouveaux rêves de croissance, vers « l’Infini et Au-delà » ! Puisque l’Intention fut lancée, tôt ou tard elle sera réalité. Lila

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article