Changements annoncés....

Publié le par lila

Mon arrière grand-mère maternelle est née en 1894. Elle a pris en main pour la première fois un téléphone lorsqu'elle avait 27 ans. Elle a vu la première télé investir le salon de sa fille alors qu'elle avait 74 ans pour assister à l'allunissage en 1969, puis en 1985, elle était encore très active bien que très agée pour voir un ordinateur prendre place dans le bureau de ses arrières petits-enfants. Elle est nous a quitté pour d'autres cieux quand j'avais 19 ans, en 1989, internet s'annonçait prometteur, le téléphone portable était dans nos voitures, avant de se minituriser dans nos poches.

En moins de deux générations (50 ans!), notre monde s'est rétrécit en temps et en taille. La planéte semble désormais "petite", alors que pour mon arrière grand-mère voyager vers le Liban et la Syrie était une épopée de quelques jours à quelques semaines, pour moi, partir m'installer au Brésil semblait un saut de puce très envisageable en quelques heures.
Nous avons tous désormais l'idée de partir à moindre coût, pour quelques jours, dans une île perdue ou un endroit secret, pas encore trop populaire. Chacun - même parmi les plus démunis- envisage de voyager pour trouver ailleurs quelque chose qu'il n'aurait plus chez lui : une chance, une sécurité, un avenir, un repos. 

Imaginez, que tous ces changements technologiques ont entraînés des changements de modes de vie, de vocabulaire, d'imaginaire et qu'ils n'ont jamais été envisagés comme des "changements" mais comme des avancées techniques. Inséminations artificielles, nouveaux partenariats familiaux et amoureux, organisation des pays sur des ententes à 15 puis à 27 , vision mondiale du commerce et de la finance se sont installés dans notre quotidien en à peine 20 ans. Téléphonie et télévision entremêlées, par cables, par satellites et qui sait quelles énergies seront utilisées demain?

Alors, il est normal que ce qui est présenté comme de "grands changements" par toutes les civilisations qui étaient capables de prévoir l'avenir et de lire les étoiles, laisse une empreinte dans notre psychisme : 2012 ; l'année des révélations, l'année des changements inévitables....que doit-on en penser? Après tout, les adaptations continuelles auxquelles nous avons dûes faire face ces 100 dernières années n'ont pas été montrées comme quelque chose de notable, alors quel est le sens des "changements" à venir? 

Jusqu'à présent ce qui a changé c'est notre vision et notre liaison au monde. 
La famille n'est plus stable, les couples bougent au gré des désirs, l'individu est le centre de son monde qu'il veut de plus en plus intime et personnel. Et peut-être que si la découverte du petit moi éxacerbé de chacun est une première approche de l'autonomie et de la responsabilité individuelle, elle n'est que le premier pas d'une approche plus profonde et plus douloureuse aussi : celle d'un plus grand moi, que l'on appelle le Soi, qui deviendrait un partenariat de toutes nos facettes réunies en une seule conscience.

 Ainsi, le Soi n'est pas assis sur une identité humaine et une vision alimentée par la satisfaction des désirs de l'individu égoiste qui se cache en chacun de nous, mais se révéle (eh oui, j'ai prononcé le mot fatidique!) être plus mûr et plus engagé vis-à-vis des autres, à partir de la vision de ses propres talents.
Ce que JE sais faire, peut-il servir aussi aux autres? Et si l'autre était une facette d'un grand cerveau dont moi-même je participe? Après tout, la toile qui nous réunie aujourd'hui ne nous empêche pas de vivre chacun dans un monde, et pourtant nous rassemble et nous lie...(pourrait-on y ajouter un jeu de mot?)

Cette inclination à se rassembler malgré la mode de la solitude et de l'individualisme n'a pas disparue, elle a changé de support -temporairement- en invitant le virtuel dans nos vies nous y ajoutons une dimension d'immédiateté et de disparition des distances et du temps. 
Les liens qui se creent entre les individus se basent sur les interêts communs est-ce si mal de ne pas aller jusqu'à se rencontrer? De plus en plus de possibilités de mentir nous sont offertes, et curieusement ça ne fait qu'alimenter le goût pour la vérité. Dieu n'est plus une obligation de culte et Il est plus que jamais au coeur des préoccupations, on n'a jamais vu autant de mouvements spirituels proliférer, doit-on s'en plaindre?  

J'aime bien l'idée que les gens s'interressent à 2012, je sais que la majorité sera déçue que les grands bouleversements se fassent en eux-mêmes plutôt qu'à l'extérieur. 
Après tous ces films de catastrophes je suppose que Dieu aurait dû se conformer aux scripts....plutôt que d'exister à partir d'une reconnexion entre Son immensité et Nous, petites larves d'étoiles. Lila
 

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article