Avant, après, maintenant.

Publié le par lila

Avant : 

J'étais un être étincelle christique, née du coeur du Christ, virevoltant sur le courant de l'Essence de vie.
L'enthousiasme m'a conduit à me rapprocher des intentions de mon père. Sur cette planète aux milles couleurs, étincelante, il y avait tant de mouvement, que les tourbillons de vie étaient plus intenses pour descendre, toucher la densité et remonter vers les plans éthérés, éclaircir la densité avec la lumière, ensemencer d'intelligence, puis repartir vers d'autres cieux immenses.

Tout semblait facile et léger. Il y avait de nombreux corps à enfiler. Et aussi des parents compatibles à trouver, mais les équipes angéliques ont des livres qui sont bien référencés.
Une fois les racines choisies, il faut créer la bulle de temps et de circonstances pour un ancrage réussi et une naissance dans des conditions humaines souhaitables. Il faut l'accord des âmes, un chemin tracé avec des objectifs d'études déterminés....la façon dont nous réussissons nous donne nos couleurs de retour, et sculpte notre lumière.

Les Anges m'avaient choisis trois couples potentiels, trois histoires avec des débouchés différents.
J'ai glissé dans l'une d'entre elle par un tourbillon de vertiges, aspirée vers une gravité insoupçonnée, écrasante au point d'en perdre le Souffle.

Après :

Quelques jours avant ma naissance les anges m'instruisaient encore sur les grandes périodes de ma future existence, car à chaque pas notre histoire s'écrit et se redétermine, prenant en compte les émotions et les pensées de ceux qui nous entourent. Et puis, il y a eut toutes ces déperditions, ces gaspillages et le cercle vicieux des pensées destructrices de ma mère, gâchant toutes les perspectives positives que nous avions créees. Par cinq fois il a fallut réinventer.

Des années furent nécessaires avant de maîtriser mes sens, et la parole. 
Plus trois ans pour retrouver l'élan christique, et la maîtrise de l'énergie lumière.
Mais, lorsque l'on brille et que les fleurs éclosent en une seconde, les adultes ont peur et brisent la beauté de l'Instant. Cette descente à chaque pas, est ce que l'on apprend afin de devenir un humain.
Un être sans notion de ce qu'il est, ni de quoi il sert, un cerveau qui cherche sa nourriture ou les moyens de s'en procurer par tant de moyens directs ou indirects.
Un être qui pense que lorsqu'il est au fond de sa chaumière, il est en sécurité : de quoi serait-il protégé à part des pluies et du soleil?

Ensuite viennent toutes ces idées, ce fatras incroyable de notions tronquées qui leur sert de base pour construire leurs vies et leurs valeurs. Ces séparations entre les régnes, la disharmonie infligée comme une malédiction vécue seulement de l'intérieur de la Bulle globale qui les unit, même ceux qui ne croient plus à rien en font partie. Ils y sont collés et englués, jusqu'à ce qu'ils cherchent en eux un chemin de lumière, un chemin de vie.

Maintenant :


Bien que mes sens ne soient plus aussi enflammés et que j'ai diminué d'intensité, je suis capable de voir la vie des points de vue d'un humain peureux, mais je connais le chemin qui mène à la lumière du Soi, cette lumière et cette voix qui conduisent à retrouver le chemin de l'immensité lumineuse et claire, qui est hors du temps et de la peur, hors de la vision incarnée.
Ainsi, je suis Coach de vie. Car sans influencer votre volonté, je sais lui montrer où il faut qu'elle plie, non pas pour moi, mais pour que vous vous retrouviez vous-même, tel qu'avant l'heure de votre arrivée ici.
 Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

Didier 20/10/2009 19:06


Je ne sais pas si c'est "proche" des gens. Le souci du langage, qu'il soit new age ou plus sèchement philosophique, c'est qu'il n'y a rien qui ressemble plus à un texte gnostique qu'un autre texte
gnostique, à un texte philosophique qu'un autre texte philosophique, etc.

Je pense que beaucoup de gens regardent surtout la forme. Ainsi tu vas attirer des lecteurs branchés wicca ou new age, tandis que Husserl ou Platon auront l'approbation des étudiants en philo.
C'est ainsi que tu seras appréciée de gens qui n'ont peut-être pas compris le sens de tes textes, et rejetée par des gens dont les croyances sont proches mais qui ne les expriment pas sous cette
forme.

Moi qui me définit comme gnostique, je lis sur des forums des gens qui se présentent comme gnostiques mais qui proposent une gnose sans aucun rapport avec ce que je mets sous ce nom.
J'ai un esprit de synthèse et non analytique. A une question d'ordre métaphysique, je peux apporter une réponse immédiate sans avoir à y réfléchir (l'intuition ce sont des processus mentaux devenus
automatiques à force d'avoir été travaillés). Et seulement ensuite, je m'efforce d'en retrouver la démonstration intellectuelle. C'est une démarche qui n'est pas vraiment naturelle chez un medium
et a fortiori une femme. Souvent le travail s'arrête à une mise en symboles supposés universels.

Le souci est qu'ils ne sont plus universels du tout ces symboles. Entre ceux qui les lisent de travers et ceux qui s'en moquent, on se retrouve confinés à une espèce de niche ésotérique.

Si tu passes par Paris...


lila 20/10/2009 19:52


La médiumnité est naturelle chez tout le monde, elle est innée mais totalement exclue du systéme rationnel moderne depuis Louis XIV : l'affaire des poisons a banni le monde de l'intuition qui a été
associé aux sorcelleries, avortements et empoisonnements exercés par les femmes qui en avaient les connaissances.
Ce décret royal est toujours en vigueur psychiquement puisqu'il est associé au catholicisme traditionnel (avant Vatican 2) qui est encore actif dans les loges extrémistes qui fréquentent le
pouvoir.

Pourtant, Victor Hugo, Chateaubriant et de nombreux auteurs très sérieux ont développés leurs talents médiumniques : ils ont appélés cela le "génie de l'inspiration", la "muse invisible" et ça
revient, en gros, à faire du channeling et y mettre une touche perso....lorsque nous faisons la même chose, nous sommes perçus comme ils l'ont eux-mêmes été par la suite et donc
réprouvés.

Les choses de l'Esprit que nous les percevions de manière transcendante (comme les prophétes) ou bien personnelle comme un médium de base, sont considérées avec  desintérêt, avec crainte
ou avec snobisme.

La simplicité, devrait être une option envisageable....d'ici une trentaine d'année!

Le fait d'être une femme, d'avoir une vie maritale avec des enfants, ne pas être laide et obése, et avoir suffisamment d'instruction pour comprendre le monde moderne et les absolus de l'être humain
en même temps! fait de moi un être différent, précieux et absolument inutile! du luxe, du glamour christique dans un monde qui aime les cases, les normes et les statistiques ; rien qui
n'interresse. Bon, ça me donne le droit d'arrêter lorsque j'en aurais trop marre, après tout, c'est ça aussi la liberté!


Didier 20/10/2009 10:25


C'est toujours étonnant Lila.

Tu écris à la façon new age, avec des anges et des corps de lumière, et en général ça donne des textes pleins de poésie mais faux.

Chez toi, ça fonctionne parfaitement. Je comprends bien le texte et je m'y reconnais.


lila 20/10/2009 14:26


Merci Didier, peut-être que je parle sincérement. j'essaye d'être au plus proche du regard que posent les gens qui ne comprennent pas la médiumnité. Je souhaite surtout faire comprendre les nuances
qui existent entre les maladies mentales et la capacité psychique. Dans ma vie, j'ai dû accepter beaucoup de contraintes parce que me révéler, c'est souvent être rejettée. Il n'y a que mon mari et
compagnon depuis 13 ans qui m'aime et qui m'accepte comme je suis, avec ma dimension "bizarre" et magique.
La plupart du temps, les gens me ressentent différente et me traitent sans douceur, et ça m'épuise; depuis l'école je suis peut-être un peu décalée des gens de ma générations mais c'est sans le
vouloir et sans reméde puisque le temps est donné à l'argent plutôt qu'à la compréhension de la vie qui nous est donnée. Je suis peut-être née trop tôt.