Apprendre, Oser, Taire et Aimer

Publié le par lila

Ce sont les 4 phases du développement de la Conscience de l’Etre.

La conscience de l’Etre spirituel (l’êtreté) est encore au-dessus de la Conscience du soi supérieur (appelé aussi supra mental)

« Au-dessus » indique une autre dimension, un niveau différent d’intelligence et de compréhension.

 

anael.jpg

 

Apprendre :

 

Une personne naît et développe sa personnalité, ses tendances sociales.

L’âme de cette personne trouvera des occasions – par la douleur ou par l’émerveillement-  de faire connaître ses désirs, ses aspirations. Si la personne est réceptive et respecte ses intuitions, elle va suivre le chemin indiqué par son âme, ce qui n’évite pas toutes les embûches.

Si la personne est orgueilleuse et cherche à suivre sa raison par habitude ou par peur ; elle connaîtra de nombreuses situations ambiguës nées de ses actes ou de ceux des gens qui l’embrouillent : ce qui revient au même.

Alors, il faut que cette personne développe deux choses à partir d’elle-même : son cœur et sa conscience.

 

Le Cœur doit sortir de ses aspirations égocentriques et personnelles pour devenir empathique, inclure les processus des autres comme faisant partie de sa propre évolution.

 

La Conscience est une échelle, qui permet de voir le monde depuis de nombreux niveaux de subtilités, d’échanges, de symboles où toute chose prend un sens, pour peu que l’on soit capable de lire les signes. Ces signes ne sont pas tous bons, ni protecteurs. La Conscience ne protége pas de tous les pièges mais permet de prendre le temps de chercher des solutions en avance, comme au jeu d'échecs.

 

Chaque niveau est circulaire et il faut vivre la partie élevée et agréable des leçons, des réussites et aussi apprendre par leur inverse. Jusqu’au jour où l’on renonce à toute dualité.

Et ainsi commence la voie de l’abandon, qui n’est pas la paresse ni le laisser-aller mais au contraire la recherche de la Paix totale, jusque dans les moindres recoins de notre pensée, de nos émotions, de nos cellules. Un chemin dénué de peur  et où la volonté est mise au service de la paix, du « dissoudre » la guerre quelque soit sa nature.

 

Oser

 

Est l’acte de ne pas renoncer à ses valeurs face à l’adversité, à la culpabilité ou à la honte que l’on ne peut pas toujours évitées en découvrant nos propres vérités. Il faut oser avancer et rester digne, même si l’on se sent lésé.

Car pour une réussite, on vit souvent de nombreux échecs. Alors, il faut oser vibrer encore et repartir vers ce que l’on pense être bien. Oser devenir vivant, et dépasser ses peurs et ses faillites. Oser croire en l'impossible, pour qu'il devienne visible.

 

 

Taire

 

Après avoir vécu autant de vérités que de mensonges, on comprend que ce que l’on dit se paye un jour ou l’autre. Toute énergie, tout babillage revient vers celui qui l’a émit.

Pourvu que l’on fasse plutôt des actions justes pour ne pas s’accabler soi-même par les retours de la vie. Chaque situation où nous nous imposons aux autres reviendra où nous serons nous-mêmes acculés au silence.

Dans le silence justement, il y a des degrés.

Des strates qui font comme les cercles de vie dans le tronc des arbres.

Le Silence n’est surtout pas la mort, en fait Il est vibrant de vie et de bruissement d’étoiles, de fées et de magie. Lorsque l’on ne parle plus, la langue fonctionne d’une autre manière, elle se détend et les goûts se raffinent. Bien des choses qui encombraient la tête, le cœur, l’âme ou la Conscience disparaissent pour laisser place à l’Etre spirituel souverain.

 

 meditation.jpg

 

Aimer

 

Que reste –t-il à faire à part aimer ? Remercier pour chaque particule de vie, d’eau, d’air qui nous a soutenu. C’est le temps d’Aimer, soi-même, les autres, le monde entier pour chaque leçon reçue, pour chaque leçon que nous avons eu le privilège de donner, car il n’y a rien de plus précieux que le droit de transmettre.

Evidement ce temps n’est pas fait pour le sexe, il n’y a pas besoin de cet échange-là pour arriver à saisir l’essence des choses et faire circuler l’énergie de son cœur vers son Esprit.

Il faut remercier encore et encore sans se lasser, jusqu’à son dernier souffle et ne jamais oublier de sourire de tout son Etre, jusqu’à en pleurer des larmes de Joie pure et sincère, sans plus de Mystère. Lila

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article