La Liberté existe-telle?

Publié le par lila

Le mot « liberté » n’est pas compris par tous de la même façon, puisqu’il dépend du vécu.

 

La liberté physique s’exprime par le droit au mouvement, au déplacement sans rendre de compte, sans limitation.  

En sont exclus –et donc moins libres- tous les gens qui sont handicapés et tous les gens qui doivent justifiés d’un visa, d’une identité administrative pour dire qu’ils ont le droit d’exister et de se déplacer.

 

La liberté de créer est encouragée dans la majorité des cultures et sous toutes les latitudes. Les Humains sont des amateurs de techniques, d’arts et de nouveautés. Une boulimie qui les fait se réinventer pour être sûrs d’exister comme des créateurs…ils veulent ressembler à leur Père !

 

La liberté sociale est le droit d’accéder à un travail par ses compétences, d’avoir le droit de développer des amitiés, des relations.

Or, pour les femmes et pour les hommes cette liberté ne s’applique pas de la même façon.

Un homme qui désire devenir « sage-femme » ou esthéticien  va rencontrer plus de difficultés qu’une femme. Et lorsqu’une femme désire devenir PDG ou ministre ou bien présidente de son pays elle ne va pas toujours trouver des appuis sincères….heureusement que certains pays sont plus avancés politiquement : le plus curieux est certainement que ces pays sont considérés sous-développés (on ne donne pas le même sens au mot « développés » dans les pays arriérés !). On peut également souligné que l’insertion sociale dépend de la valeur et du rayonnement de votre réseau. Lorsque vous n’êtes pas né dans une famille reconnue,  vous avez de difficultés pour obtenir une place dans la société dans laquelle vous vivez. Le lignage du père est plus important que les lois sur l’égalité.

 

La liberté morale est une forme de droit de penser ce que l’on veut.

Mais cette liberté n’est pas acceptable de la même façon selon les cultures. Les pensées ne sont pas libres chez tout le monde….et encore moins le droit de le dire ! Ainsi les pays où l’on a le droit de se plaindre d’un manque de liberté sont quand même plus libres que ceux dans lesquels on ne peut pas parler du tout. Merci d’être née ici !

 

 

La liberté de parole est représentée par notre Sainte Démocratie : la démocratie c’est la gouvernance par le choix du peuple et elle se manifeste clairement par la « voix » que nous donnons à un candidat qui nous remplace pour prendre les décisions qui nous concernent. C’est dire que nous sommes vraiment libres, puisque nous avons même le droit de ne pas voter, tandis que dans certains pays c’est obligatoire pour tous sous peine d’avoir une amende.

La liberté de parole : c’est le droit de parler et de voter ou pas.

 

La liberté de claire vision ou lucidité n’est pas très valorisée. Presque toutes les cultures détestent que l’on regarde comment elles fonctionnent parce que le fait de regarder met en évidence les dysfonctionnements entre théories et vécus.

Il faut dire que rares sont ceux qui imaginent que l’on soit capables de voir les bons fonctionnements et que l’on s’en émerveille….la liberté de voir donne surtout des raisons de croire.

 

La liberté de culte est le droit de prier selon le rituel de votre choix.

La plupart du temps se sont vos parents qui décident pour vous puisqu’ils vous inscrivent dans leur propre tradition religieuse. Certains, devenus adultes se sentent l’obligation de rejeter le culte de leurs parents par maturité ou pour se révolter (adolescence spirituelle, eh oui !) et montrer qu’ils sont libres.

La liberté de culte s’inscrit dans une tradition culturelle et sous-tend  l’ organisation sociale  d’où la difficulté de définir la limite entre la liberté individuelle et l’obligation des individus à suivre un rituel qui correspond à leur tradition culturelle pour faire pleinement partie de la société dans laquelle ils vivent. La liberté serait-elle soumise aux coutumes ?

 

Cette liberté est la cause de nombreux conflits car la façon de prier est liée à la vision du monde, à l’organisation des strates sociales et aux échanges entre les hommes et les femmes. On n’est donc pas libre de prier qui l’on veut où l’on veut…sinon…complications, violences et exacerbations couronnent ce moment qui devrait en être un de reconnaissance mutuelle d’humanité et de vulnérabilité devant l’insondable, le Tout puissant, le magnifique, le Divin.

 

 

La liberté est un sentiment qui s’obtient dans les moments de transcendance. Transcender c’est dépasser les acquis et voler au-dessus des limites. A vos ailes déployées ! Lila

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article