Le passage

Publié le par lila

J'aurais préféré vous épargner ce post, j'ai pris de trés longues vacances pour l'éviter et réfléchir au moyen de faire comprendre ces choses de la manière la plus adéquate.

Je me suis engagée avant de naître à guider les gens au travers de la Peur afin que nombre d'âmes et de consciences puissent se souvenir sans souffrir, en quelque sorte je n'ai pas le choix de mes sujets, mais celui de l'angle avec lequel je les aborde ainsi que l'énergie à partir de laquelle je vais les écrire. Le texte qui suit est dérangeant, il nous rappelle une vérité difficile à supporter : notre corps revient à la Terre qui l'a nourrit.

Dans un monde qui fuit certaines vérités, il est pourtant nécessaire de donner un point de vue neutre et objectif sur ce qui appartient à la Peur ou aux croyances religieuses. Je ne cherche pas à vous convertir à une vérité, je vous transmets avec le plus d'humilité possible mon témoignage de ces choses afin que vous puissiez les envisager avec sérénité et responsabilité, sans effroi, sans dégout et surtout avec respect et dignité. En aucun cas je n'aborde ses sujets pour inciter votre curiosité si elle est malsaine et autodestructrice. Il est une condition naturelle à la vie : le fonctionnement du corps. Or, la vie humaine est fragile, le corps est vulnérable aux chocs et les êtres humains sont friants, voire boulimiques de sports et d'actions susceptibles d'en provoquer. Aussitôt nés nous sommes exposés à la possible imperfection de notre fonctionnement vital et ce risque perdure tant que nous possédons un corps. Heureusement, la technique médicale d'aujourd'hui permet de revenir d'un arrêt du coeur, si cela n'est pas trop long

Donc, de jeunes gens, des enfants et toutes sortes de personnes normalement valides peuvent être amenées à mourir temporairement et à ressusciter .... Alors, Que penser de cette mort qui n'est pas définitive, à quoi sert-elle et comment parler de cette expérience assez commune sans passer pour un fou, dans une société qui se veut éternellement belle, jeune et immortelle dans un corps malgré tout destiné à disparaître?

Depuis l'enfance je suis morte 3 fois physiquement et deux fois psychiquement, ce qui donne 5 morts et le droit d'en parler sans me tromper.
Je n'ai jamais été ranimée par des méthodes médicales, et peut-être est-ce là le point qui paraîtra étonnant ou "bidon" à certains accros de la preuve formelle, pour ma part, la précision des ressentis et les informations elles-mêmes me semblent suffisantes pour valider mes dires. 

Si vous ne deviez retenir qu'une chose de ce texte : appreciez votre vie dés aujourd'hui, ne cherchez pas à fuir la vie  et ses défis mais ne vous risquez pas inutilement, car votre corps est un havre, un ancrage pour votre âme tant que votre coeur bat.

Lorsque le coeur ne bat plus ou qu'il bat avec des longues pauses, votre âme en sort. Avant un accident, si vous vous rendez compte que vous allez vraiment souffrir, votre âme commence à se retirer afin de ne pas vivre ces pénibles instants, si votre corps est viable après l'impact, elle revient se réinstaller, et c'est lorsqu'elle est présente que vous ressentez la douleur.
Plus on s'éveille et plus on reprend des sensations physiques.

Lorsque la mort est plus lente, le monde de l'astral s'ouvre et vous pouvez le visualiser comme si vous étiez rentré dans un rêve, progressivement vous sentez une différence entre votre personnalité humaine, limitée et alourdie et un autre moi, plus grand, plus large et qui a du recul par rapport à cette expérience. La perception de ces moments est positive lorsque l'on ne s'accroche pas à la peur ressentie par toutes nos cellules corporelles.
Il faut comprendre que la mort est tabou, que votre cerveau n'y survit normalement pas et que pour notre instinct, cette expérience est le summum du traumatisme. Sachant qu'aujourd'hui nous vivons à partir d'une société entièrement basée sur la compréhension cerébrale du monde, le fait pour un cerveau de se retrouver en alerte maximale est hyper stimulant et pousse à ressentir une bouffée de panique. Plus c'est long avant l'arrêt du systéme respiratoire et ses conséquences et plus il est difficile de se centrer sur la vision positive qui s'ouvre sur de nouvelles sensations. Le corps s'accroche à votre âme et cela est vraiment difficile à surmonter.

Revenir après ce type d'expérience est encore pire. Le corps se refroidi vite, en tout cas suffisamment vite pour ressembler à une combinaison de plongée trop petite, visqueuse et qu'il faut rechauffer de l'intérieur pendant les jours qui suivent, sans compter qu'il faut retrouver ses mouvements, la fléxibilité cérébrale et une fréquence de communication avec l'entourage. Cela semble tellement d'énergie que parfois les âmes préférent ne plus revenir, il ne faut pas leur en vouloir, le retour doit valoir la quantité de volonté et d'énergie vitale nécessaire pour faire refonctionner le corps. Quelques secondes  d'arrêt sont suffisantes pour souffrir pendant des mois dans les articulations, le systéme nerveux et la compréhension.

Lorsque le cerveau ne fonctionne plus normalement mais que le coeur fonctionne, l'âme se retrouve dans l'Astral, elle y végéte si elle ne sait pas où elle se trouve, il faut parler aux gens qui sont en coma pour leur demander vers quelle destinée ils choississent d'aller. Lorsqu'ils choississent de suivre les mirages de l'Astral ou qu'ils suivent les Etres éthériques rien ne peut les retenir, les liens qui attachent le coeur et l'âme lâchent pour la liberté.
Revenir dans le corps est un parcours éprouvant mais cela permet de témoigner de la force de la vie et de prendre une nouvelle fonction karmique (j'expliquerais cette notion dans le prochain post) ainsi, c'est l'équivalent d'une résurrection puisque nous prenons une vie après l'autre sans changer de corps et donc en économisant du temps.

Dans le cas d'une mort psychique, c'est plus soft...quoique...
La mort psychique est douloureuse moralement. C'est la perte irrémédiable, définitive d'une partie de votre identité. C'est se retrouver dans un corps que vous ne reconnaissez pas, une vie qui vous semble désaccordée à vos principes, ou à vos rêves : bref vous vivez un cauchemar qui est censé être une chance! On vit tous des morts psychique lorsque nous sommes désillusionnés ou bléssés par des échecs, des pertes, plus la perte est d'ordre affective, morale ou spirituelle plus elle est pénible et longue à cicatriser. La vie peut continuer de vivre sans vous, et le comprendre profondément est une mort psychique extrêmement douloureuse pour notre orgueil, pour nos croyances, pour notre âme  : cela a des conséquences pour notre manière de se relationner au monde quel qu'il soit.

La mort énergétique est une forme plus spirituelle de mort, elle ne touche que ceux qui sont destinés à enseigner la spiritualité.
Il s'agit de vivre une mort  symbolique pour chaque élément.
Une mort par l'eau, une mort par le feu, une mort par l'air, une mort par la Terre, une mort par l'astral (mourir à toutes les peurs qui nous habitent) une mort par l'éther  (vivre en reconstruisant l'ordre dans le chaos) pour finalement vivre spirituellement au sens concret du terme.

Bref, à chaque forme de passage il y a un sens sacré, il ne faut pas brusquer ces moments, les rechercher est une erreur que je n'ai pas faite. Je n'ai pas cherché les expériences, elles sont venues à moi et par la grâce des Anges et des Dévas, je suis là. Lila

Publié dans Expériences vécues

Commenter cet article

voyance gratuite 28/08/2009 15:58

Il est  chouette ton blog

Voyante 28/08/2009 15:53

Excellent!

Horoscope 28/08/2009 15:51

Magnifique travail

voyance gratuite 28/08/2009 15:49

Super cool

Voyance gratuite 28/08/2009 15:47

C'est trés intéressant