La Neuvième Porte

Publié le par lila

 

 

Elle est située sous la plante des pieds, elle est le lieu où nous est révélé notre véritable karma.

Le karma est une charge d'information qui n'a pas été comprise et qui fait un bug (une impasse, une répétition, une cristallisation) dans notre évolution.

 

Les psychanalystes appellent cette porte le subconscient, le lieu où nous enfermons les mauvais souvenirs, les incompréhensions, les hontes vécues personnellement ou celles qui ont marquées l'histoire de notre famille  (les trahisons, les secrets, les conflits importants, les maladies, les disparitions inexpliquées, les compromis, les non-dits, les tabous et les transgressions).

 

Dans les mythologies ce chakra est décrit comme un labyrinthe dans lequel vit un être mi-homme, mi- bête (le minotaure) ou comme des grottes à plusieurs niveaux où l'on garde les morts qui n'ont pas trouvé le repos.

Les gens qui portent de trop lourds secrets restent alourdis à l'heure de leur mort, la lumière de la révélation est trop éblouissante pour eux, qui renient leur passé, leur conscience et les vérités qu'elle a conservées intactes.

 

Le chef d'orchestre, le grand maître de cette porte est le Maître Saint-Germain, dans sa fonction d'Anubis : l'homme à tête de chacal.

Le chacal ne sort que la nuit et se nourrit de charognes.

L'ouverture de ce chakra comporte de nombreux risques, des choses du réel et du mythe se mêlent, le passé se superpose au présent laissant l'individu très perturbé physiquement, moralement et énergétiquement. C'est une forme de mort qui est vécue et dont il faut revenir entier, c'est-à-dire spirituellement

mûri. Il faut reconnaître ce qui est de notre responsabilité et ce qui ne l'est pas, les errances que nous avons commises, et les raisons qui nous ont aménées à les faire. Reconnaître ou nier - c'est tout- ce qui permettra de juger de l'Innocence de notre coeur et de notre Conscience.

Ce chakra est celui de la mémoire personnelle, de celle de la famille, de celle du lieu où vous vivez et plus encore, cela dépend de votre degré d'ouverture.

Cette relecture du passé depuis un point de vue spirituel et humain est exigeante avec les nerfs ; il faut travailler au détachement et à la compréhension des causes pour réellement effacer les conséquences dans notre aura ou celui de notre arbre généalogique. L'humilité, la simplicité, la compassion pour soi-même et les autres, la miséricorde et le renoncement à la condamnation : aimez-vous, respectez-vous, ne jugez pas.

 

Les nécropoles (les cimetières) sont appelées Terres Sacrées ou Agartha car c'est le lieu où se trouve inscrite l'histoire de la Terre, c'est une bibliothèque des émotions et des cycles de civilisation ; nombre de vérités y sont consignées qui réapparaitront avec le travail de découverte de l'Etre Divin que chacun sera amené à faire, dans la mesure de ses possibilités.

Avant d'entrer dans ces lieux gardés par de très grands êtres poilus et doux, il faut faire la preuve que l'on est entré dans une Paix profonde et sincère, malgré les péripéties rencontrées au cours de notre évolution. Il faut replacer les vertus et la sagesse, l'Amour et le Pardon, bref, les valeurs spirituelles acquises  auparavant et résoudre avec discernement les causes qui ont laissées des traces de colère, d'anxiété ou de violence, car ces émotions réactives vous barre le passage, la lumière n'est donnée qu'à ceux qui ont su maîtriser leur instinct et choisir la Foi, le pardon et l'évolution (la vision panoramique, le recul, le détachement, le non-jugement). Le Lotus prend ses racines dans le limon, traverse en bouton les eaux stagnantes et renaît éclatant de fraîcheur, de pureté, chaque matin. Lila

Publié dans philosophie

Commenter cet article