Le rayon turquoise et l'aventure de la perception subtile

Publié le par lila

Le rayon turquoise est celui du développement des clairs-sens.

Développer les sens subtils n'est pas difficile ni douloureux puisqu'il suffit d'avoir un cœur confiant et un sentiment d'innocence.
La méfiance, la peur, les angoisses referment la perception.

Ouvrir ses perceptions cela signifie voir, entendre, comprendre,  anticiper, se percevoir dans l'espace d'une façon autre.
Cela signifie que votre famille, vos amis, vos fréquentations et votre voisinage ressentira cette différence et vous renverra votre image teintée de leurs peurs.
Cela signifie ne plus dormir, ne plus manger, ne plus boire ou se promener sans avoir une pensée sensible pour le monde autour de vous.
Oubliées l'insouciance et la naïveté : vous verrez l'âme des gens à travers le sens que vous aurez développé. 

Ouvrir ses sens, c'est parfois entendre la clameur des prières dites au tréfonds des cœurs - au milieu de la nuit silencieuse pour tous les autres- excepté pour vous.
C'est voir les relations que les gens entretiennent avec leur vie en les caressant du regard. Et, lorsque vous connaissez leur vérités cachées mais pas encore leurs noms, comment entreprendre la conversation d'un air détaché et serein, sans hypocrisie ni rudesse? Comment placer vos limites sans frustrer, ni être complaisant ; rester juste avec vous-même sans juger les autres sur la base de leur passé?

Pensez-y avant de vouloir un pouvoir qui est aussi une contrainte et même une souffrance lorsque vous l'exercez dans des lieux et avec des gens dont le cœur est fermé, acide ou vénéneux.

 

Les sens physiques sont des bourgeons de sens, et la réceptivité est l'éclosion des sens à un niveau supérieur.

Chaque sens entraîne le suivant, comme pour l'éclosion des bourgeons du Printemps. Au fil des saisons, les sens s'approfondissent ou s'amplifient comme pour le développement des troncs d'arbres : en hauteur, puis en épaisseur.

Les responsables du rayon turquoise sont les esprits de la Terre ; les Fées, les Dévas (Ondins, Sylphes, Salamandres, Gnomes).
Ceux qui nous aident à les développer ce sont les gens et les animaux qui sont branchés sur les réseaux énergétiques : les éléphants, les dauphins, les baleines, certains oiseaux migrateurs, les magnétiseurs et les guérisseurs énergéticiens.Lila




Publié dans philosophie

Commenter cet article