Le Golem

Publié le par lila

Lorsque la vie sur Terre a débutée elle était soumise au cycle matricielle, au cycle de la reproduction.
L'Unique préoccupation des individus étaient le circuit de la vie et de la mort et tout dépendait des femmes, de leur pouvoir de fécondité. La Déesse était la Terre et la voûte céleste permettait une autre naissance. Les deux mondes principaux étaient féminins et les deux  évênements  majeurs consistaient à naître ou donner la vie ou bien mourrir et prendre la vie. 


Avec la rencontre de conditions favorables, les hommes ont eu de la nourriture sans trop d'éfforts ce qui leur à permit de developper leur créativité et leur ingéniosité.
C'est l'émergence de la Volonté de progrés technique qui passe par différents âges (pierre, fer, bronze communautés sociales) et différents outils de colonisation des espaces concrets et des ideaux. 
Le sens collectif - au début très utile- est dépassé par l'émulation des volontés individuelles.

A l'ère de la communication totale et immédiate l'individu vit en autarcie dans un monde égocentré qu'il a crée.
La société se réduit à une scéne où les bulles des autres individus doivent être colonisées par une influence ; une personne, ou une mode qui ne sont au bout du compte que des produits.
Instrumentalisé par le pouvoir de l'Argent et pressionné afin d'obtenir une compétitivité idéale pour un robot ou une idée  mais impossible à maintenir pour un être humain, d'autant que cette course effrénée n'a pas d'objectif utile à la vie.
Ce qui est produit sert de jouet, de passe-temps et est très vite déclassé au profit des nouveautés, qui se flétrissent elles-mêmes assez vite.

Femmes, hommes, enfants, animaux, plantes, minéraux , idéaux et créations, tous soumis au régime énergétivore et omniprésent d'un golem sacré.
Un ëtre a plusieurs têtes et aux bras multiples sans coeur et qui fonctionne sur l'idée que sans Lui, le monde s'écroule....a-t-il déjà mis des enfants au monde? Oui.
Par lui, avec lui et en lui, on peut tout et certains lui sacrifient leur âme et leur éternité.

Il semble que l'idée d'émulation et de créativité de l'homme se réduise à nourrir cet être jamais rassasié, instable et opportuniste. Un être sans compassion devant les blessures et qui se nourrit du meilleur comme du pire. Ce maître exigeant ne vous donnera  que les consolations que vous serez capables de lui acheter, rien n'est gratuit pour Lui.

Il a remplacé l'esprit de famille, l'esprit de Don et le sens de la communauté.
Il a remplacé la vie naturelle par des  chiffres numérisés et virtuels..
Privée d'intuition, d'objectif ou irait notre Humanité si la vie ne l'aimait pas?

C'est pour répondre à ces questions que vous existez, ici, aujourd'hui.
Nous sommes nés avec des qualités et des compétences qui nous rendent utiles à ce monde bouleversé et arrivé à sa limite d'expansion.
Voilà pourquoi notre interêt individuel rejoint notre interêt collectif, et parce que nous nous sommes construits dans des sphères de vie parfois très éloignées les unes des autres, il nous faut apprendre la patience et la tolérance afin de retablir la vraie communication, celle qui dépasse l'interêt particulier et qui amène les coeurs courageux à redevenir des protecteurs de vie, des êtres intelligents et réceptifs au plus profond d'eux-mêmes, au meilleur, à leur projet original : faire l'expérience de la vie terrestre et construire la reliance avec le Divin. Lila

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article