Les Résistances à la paix dans le quotidien

Publié le par lila

Les résistances ne sont pas si nombreuses mais se divisent en formes variées, ce qui peut faire penser qu'elles sont difficiles à extraire.


La cause la plus évidente est la Peur.
La peur de l'autre, de l'inconnu, du changement. C'est donc d'ignorance qu'il s'agit.
L'ignorance est une menace, un manque d'informations qui ne préserve pas du Danger.
La première réaction face à une personne inconnue, une situation inédite c'est la fuite ou l'agression pour l'éloigner.
Donc la Peur est destinée à préserver la Vie telle que nous l'envisageons, telle que nous la concevons.

Mais peut-on connaître toutes les autres formes de vies? Non, jamais totalement puisque la vie est faite de créations continuelles et renouvellées et qu'elle se developpe même lorsque nous dormons.

Le reméde à la peur c'est la connaissance, l'étude et l'acceptation aussi appelée Tolérance.
La tolérance permet de prendre le temps de l'étude et de la connaissance,
qui permet d'asseoir la Confiance en soi car la connaissance donne du pouvoir.

Plus un peuple ou un individu sont isolés, moins il leur sera possible d'être tolérants car ils craidront de perdre leur identité. Pour ouvrir les résistances il faut offrir quelque chose qui existe déjà dans le mode de vie de l'individu ou du peuple, et commencer par un échange sur la base du plus faible, de celui qui est le plus enfermé dans sa Peur. En voyant qu'on prend en compte ses besoins tels que lui les conçoit, le peuple ou l'individu sera rassuré.
Ensuite il faut expliquer les bases sur lesquelles chacun voit le monde.
Et enfin, on parlera d'échange qui interresseront chacune des parties : offrir et demander à recevoir quelque chose qui correspond à nos propres valeurs en échange.

C'est en comprenant comment les peuples ou les individus refléchissent, aiment et vivent que l'on peut envisager des échanges relationnels et commerciaux satisfaisants pour tous.


La deuxième résistance la plus fréquente est l'égocentrisme.
Quand un peuple ou un individu n'est pas capable d'empathie.
Il ne voit que sa propre survie comme essentielle.
Tous les autres étant destinés à disparaître à son profit.
La plupart des dictateurs sont construits sur ce modéle.
Les personnalités "fortes et compétitives" aussi. Or actuellement ce modéle est non seulement valorisé mais représente la réussite.
D'où une montée en pression des relations humaines et des échanges entre les pays.

L'egocentrisme est issu d'une ignorance, donc d'une peur.
La peur de ne pas être suffisamment fort pour survivre.
Donc, l'égocentrique devient boulimique, touche à tout, compétent et stressé....jusqu'au jour où il est dépassé par un plus rapide, plus intelligent, plus adapté que lui. Dans un systéme de ce type, le rythme s'accélère et l'on va droit à la catastrophe car il faut du temps pour digérer les connaissances et en tirer de la Sagesse, de l'expérience. Un rythme compétitif est néfaste à la survie, au bout du compte.  C'est la reconnaissance de la complémentairité des compétences qui équilibre les individus entre eux, les sexes entre eux, les espéces entre elles et les peuples également. Pour sortir de l'égocentrisme et d'un systéme ultra-compétitif il faut enseigner l'écoute de Soi ....en groupe! Ce qui fait que chacun parle de lui-même, mais écoute les autres se définir, ce qui lui permet d'avoir -sans le demander- une vision élargie du monde. Préserver la dignité mais permettre le dialogue.


L'exclusion par indifférence.
C'est une forme plus grave d'enfermement dans ses propres valeurs et ses peurs.
Cette forme de résistance est dûe à la crainte d'être indigne, jugé ou trop pauvre pour participer d'un échange.
Lorsque l'on voit que nos richesses sont si minuscules face à l'énormités des moyens des autres, on se recroqueville sur soi-même, on s'exile à l'intérieur.
On donne l'impression d'être indifférent au monde, afin de ne pas être responsabilisé dans le cadre d'un échange relationnel.
Pour vaincre cette résistance il faut de la douceur, de la patience, du temps et beaucoup de petites attentions de la part de ceux qui veulent briser la Loi du Silence. Il faut créer des amitiés sur le long terme et démontrer le respect face aux valeurs de celui qui est renfermé afin de lui redonner confiance en ses possibilités.


L'orgueil.
Est une opinion haute de ses connaissances, de son mode de vie et d'actions.
C'est le refus de reconnaître l'importance des autres et leurs compétences.
C'est l'idée que tout ce qui émane de soi est de qualité supérieure à ce qui est crée par les autres. C'est la racine du fanatisme religieux, du nationalisme politique, des sectes et des peuples bélliqueux sans raisons ainsi que des humiliations entre individus.
L'orgueil est un défaut important et destructeur des échanges.
Il n'y a pas de bases communes qui puissent s'établir avec les autres, d'où les conflits et les barbaries.
L'orgueil est détruit par la démonstration de l'impuissance de l'individu ou du peuple. C'est en réduisant la vision que l'individu à de lui-même, que l'on peut l'aider à sortir de son orgueil. C'est douloureux pour l'auto-estime, mais c'est un grand service rendu pour son équilibre global.


L'impuissance.
Est un manque de ressources vitales ou d'argent lorsqu'il s'agit de relation commerciale.
Lorsque l'on place des peuples ou des individus  (ou les entrprises) dans cette situation d'abaissement de leur auto-estime, de leur pouvoir sur leur vie, il faut s'attendre à une dépression puis à une rébellion, lorsque l'énergie pour la survie "remonte". La remontée d'énergie est source de créativité et d'audace, donc d'équilibre mais aussi, cette impuissance conduit à des guerillas, des instabilités, des disputes conflictuelles entre les peuples ou les individus. Plus la pression est grande, plus la réaction sera forte en retour. C'est aussi valable pour les élements (air, eau, feu, terre) et nous avons déjà constaté des tsunamis, des tremblements de terres inopinés, des tempêtes considérables par manque d'égard pour la sacralité des Elements qui constituent notre planète. 
 
L'impuissance se soigne par le Respect, la reconnaissance des talents et la confiance en l'autre. Parfois il faut du temps pour un retour total à l'équilibre, mais il est garanti!
Voilà de quoi nous donner l'envie de nous interresser les uns aux autres, oui? Lila


Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bernard 18/01/2009 17:57

Bonjour,quand tu parles de compétition je suis d'accord avec toi dans le sens aujourd'hui ou il ne s'agit pas d'une émulation mais d'une guerre du plus fort jusqu'à ce que le plus fort en rencontre un plus fort et ainsi de suite. Or je pense que si l'homme est entré dans ce "jeu" c'est aussi parce qu'il ce fait de la nature uniquement un mileu de compétition sans merci, ou le plus grand mange le plus petit et ainsi desuite. C'est sur le plan pratique vrais lorsqu'on regarde une chaîne trophique, mais ce n'est pas l'esssntiel. Et je pense que si on commençait par modifier cette vision notre façon de nous comporter pourrait changer.D'ailleurs les reportages animaliers ont bien changés on reconnait de plus en plus aux animaux leur capacités de communication de coopération et non plus seulment de compétiton pour la survie ( même si pet être est ce ce que le règne animal expérimente entre autre?) Continuer à changer cette vision nous obligerait à nous remettre en question!Merci